CFDRM > Livres de la bibliothèque > Livres de toute la bibliothèque > fiche technique : Mémoire de Bernard Petitdant
Date de mise en ligne : vendredi 4 février 2022, 12:05 ; Dernière modification : vendredi 17 juin 2022, 8:49

Thèse acquise et mise en ligne avec l'autorisation de l'auteur.

En cours de restitution (ne pas lire) après la (p.98)

TITRE : Est à votre disposition Massage manuel et instrumental en Europe du début du XIXème siècle à l’entre-deux-guerres

AUTEUR : Bernard Petitdant.

ÉDITEUR :

Date d'édition : 25 septembre 2021.

Réédition :

Lieu d'impression : France.

LANGUE : Français.

FORMAT : Envoyé sous format PDF, 188 pages.

Type : Mémoire en un volume, complet.

ISBN 13 :

Droits : réservés, Bernard Petitdant 2021.

Identifiant : http://www.cfdrm.fr

RELIURE :

ILLUSTRATIONS : _

ETAT :

BIOGRAPHIE & THÈME : Kinésithérapie, Toucher.

 

POIDS :

Résumé : Le mot français “massage” est commun à de nombreuses langues européennes d’origine latines ou germaniques. Il est d’un usage récent et d’une étymologie incertaine.

Après avoir tenté de déterminer son origine d’usage et étymologique, nous retraçons brièvement l’histoire du massage manuel en Europe et son intrication avec la gymnastique orthopédique. Nous présentons ensuite un panorama, sans avoir la prétention d’être exhaustif, du massage instrumental. Contrairement à ce qui se rencontre habituellement, cette présentation des instruments de massage ne se fait pas en fonction du type de manoeuvre que ces appareils suppléent. Nous avons tenté ici une classification en fonction des caractéristiques techniques propres des divers instruments de massage.

Mots clés :

Description :

Commentaires :

Fiche de repérage (mots clef) : à compléter ;

Agacements ; appareil, application ; Attouchements ; automassages ; balancements ; balayages ; balnéothérapie ; baumes ; brosse de massage ; chamboni (indien) ; chatouillement ; compressions ; crénothérapie ; effleurage  ; électrothérapie ;  Flagellations ; Foulages ; friction ; froissements ; frottement ; frotter ; gymnastique orthopédique ; huiles ; hydrothérapie ; instrument ;  Kinésithérapie, ligatures ; liniments ; malaxages ; manoeuvre, masah (arabe) ; mashesh (hébreux) ; massage ; massage électrique ; massage instrumenta ; massage manuel ; massages vibratoires ; « massager », « massein  (grec) ; massement ; masseur-kinésithérapeute ;  masseur ; masseuse ; massothérapie ; mécanothérapie ; médecine vibratoire ; onduler ; onguents ; Palettes ; palper ; passes ; percussions ; percuter ; pétrir - pétrissage ; physiothérapie « physiotherapy » ; Poings fermés ; pommade ; presser ; pressions, prostitution ; rouleau-masseur ; rubbing ; shampooing (anglais) ; Sciages ; sismothérapie ; soulèvements ; tapotement  ; Taxis ; toucher ; tremblements ; trémulothérapie ; vibrations ; vibrer ; vibrothérapie ;

 

Livre en ligne sur : http://www.cfdrm.fr.

Restitution de texte (Complète) : p Lire :

Provenance : France

Incorporation : vendredi 4 février 2022,

Accès à l'emprunt : non, juste visible en ligne pour l'instant.

Statut de l'ouvrage : don

Reconnaissance associative : autorisation est donnée au CFDRM de Paris par Bernard Petitdant pour la restitution de son Mémoire. Qu'il en soit remercié.

 

 

Commentaire des lecteurs Chaque personne ayant procédé à la lecture de ce livre pourra, si elle le souhaite, y faire paraître un commentaire ou un résumé en lien avec le massage.

Nom, lieu et date

 

 

Restitution de textes : (Complète, en cours) par Alain Cabello-Mosnier le vendredi 11 février 2022.
Dernière mise à jour : lundi 6 Juin 2022.

 

Je vous restitue ce mémoire rédigé par Bernard Petitdant dans le cadre d'un DU d’Histoire de la Médecine, Université de Paris. L'auteur a eu la bienveillance non seulement de me laisser restituer ici ce travail auquel j'ajoute tout un canevas de liens hypertextes mais aussi de citer le CFDRM de Paris ainsi que le parèdre (dieu subalterne) que je suis devenu pour cette délicieuse initiative.

Je rappelle que ce travail est un acte d'amour à l'attention du massage complètement désintéressé duquel je ne tire aucune rétribution n'ayant à mon actif aucun livre à vendre.

J'aime regarder le CFDRM comme un merveilleux châteaux construit au bord d'une falaise friable au bas de laquelle le temps le précipitera le temps venu.

 

Selon la grille habituelle de notre site, je vous rassemble ci-dessous, la liste des noms propres et parfois communs que Bernard Petitdant cite mais aussi les ouvrages auxquels il se réfère. Les liens violets renvoient à des liens au sein du présent site, les bleus ou cette flèche évoquent une navigation externe à ce travail et ce que je mes en gris entre parenthèses [Note du CFDRM] est une précision que j'apporte. Conformément à l'usage sur le CFDRM, le mot massage et ceux qui lui sont associés, seront mis en gras.

172 Noms propres cités : Anne (in memoriam) p. 1 ; Adelon Nicolas Philibert p. 16 ; Amar J. p. 29 ;  Amiot J. p. 43 ; Amorós Franciscop. 27 ; Andry de Boisregard Nicolas p. 24 ; Brousses J. p. 57 ; Archambaud p. 29 ; Avicenne p. 45 ; Ballexserd p. 24 ; Barcklay J. p. 33 ; Boyer Achille Barthélémy p. 63 ; Basedow  Johann Bernhard p. 21 ; Beethoven p. 21 ; Begin p. 27 ; Bell J. ; Bergman p. 75, 80 ; Berne G. p. 30 ;  Bilz F.E. p. 75 ; Bois-Reymond Emil Heinrich (du) p. 38 ; Bourneville p. 30 ; Bouvier Sauveur Henri Victor p. 25 ; Brandebourg Frédéric-Guillaume (de) p. 20 ; Brousses p. 95 ; Bum p. 71 ; Calvert R.N. p. 41 ; Cheek J. p. 29 ; Busch F. p. 22 ; Choul G. (du) p. 62 ; Cleoburey W. p. 33 ; Coghill-Hawkes Mary p. 34 ; Coulon p. 62 ; Coury Ch. ; Brier P. p. 25 ; Alain Cabello-Mosnier p. 4 ;   Cecil T. p. 58 ; Lucas-Championnière J. p. 30 ; Dagron G. p. 17 ;  Defrance J. p. 25 ; Delpech Jacques Mathieu p. 25 ; Desessartz p. 24 ; Desseaux A. p. 25 ; Détert Rudolf p. 70 ; Deville E. p. 58 ; Dowse Stretch Th. p. 17 ; Drapier p. 75 ; Dujardin-Beaumetz G. p. 17 ; Dumas J.L. p. 21 ; Anquetil Duperron A-H. p. 15 ; Duval Vincent p. 25 ; Eiger J. p. 65 ; El Boujjoufi T. p. 25 ; Estradère J. p. 14, p. 15, p. 16, p. 17 ; Eulenburg Moritz p. 23 ; Fabiani-Salmon Jean-Noël Prof. p. 4 ; Fabre p. 29 ; Flashar pp. 62,70 ; Fleissner Heinrich p. 87 ; Frank Johann Peter p. 21 ; Fréderic Ier de Prusse p. 20 ; Frumerie G. p. 30 ; Gautier J. p. 17 ; Jan van Geuns p. 43 ; George V (le Roi) p. 34 ; Georgii Carl August p. 28 ; Gibney J. M. D. p. 33 ; Girard J. p. 42 ; Fritz Libbie S. p. 83 ; Gower Ch. p. 33, 73 ; Grafstrom A. V. A p. 41 ; Grose Jean-Henri p. 15 ; Grosvenor p. 33 ; Guérin Jules p. 25 ; Gutsmuths p. 21 ;  Guyenot P. p. 40 ; Harel Claude p. 4 ; Henri Hartmann p. 94/95 ; Hoerni B. p. 29 ; Hoffmann Friedrich pp. 20, 21 ; Humbert François p. 25 ; Imbault-Huart M.J. ; Jahn Friedrich Lorinser K.I. p. 23 ; Johnson W. p. 59 ; Ludwig p. 22 ; Kellgren A. ; Kleen E. p. 17 ; Klein B. p. 65 ;  Klemm p. 68, 69, 70, 71, 72;  Kouindjy p. 95 ; Krügkula p. 69 ;   Labadie-Lagrave F. p. 95 ; Lacroix de Lavalette Louis (de) p. 94 ; Lagrange F. . p. 18 ; Laisné Napoléon p. 27 ; Lardry J-M. p. 18 ; Larousse P. p. 71 ; Latson W.R. p. 41 ; Le Betou I.G.I. p. 16 ; Le Gentil p. 15 ; Leca A-P. ; Legueu F.. p. 95 ; Hansson N. p. 40 ; Hildur Ling p.37 ; Ling Hjalmar p. 28 ; Ling Pehr Henrik Information ouverte dans une nouvelle page p. 23 ; Londe Charles p. 16 ; Lyons A.S. ; Malgaigne François p. 28 ; Marcireau J. p. 46 ;  Marfort p. 95 ; Martin J.P. ; Mcafee N.E. p. 41 ;  Meibomius J.H. p. 65 ; Mesnard p. 31 ; Milkman George W. p. 81 ; Monet J. p. 29 ; Mudry Albert p. 4 ; Murrell p. 17, 18 ; Nachtegall p. 36/37 ; Napoléon p. 22 ; Natton p. 61 ;  Neumann Albert p. 23 ;  Nicholls D.A. p. 29 ; Norström G. p. 30 ; Paget Almeric p. 34 ; Pallud Johan p. 4 ; Panckoucke p. 16, 64, ; Paré A p. 18 ; Petidant Bernard p. 1 ; Petit L. p. 25, 68 ; Petrucelli R.J. ; Pfister G. p. 37 Piesen Julius p. 87; ; Piorry p. 16 ; Phélippeaux M.V.A. Quin G. p. 20 ; Pravaz Charles p. 22 ;  Pugh John p. 33 ; Ravelden Henry, dit Admiral Henry p. 58 ; Récamier Joseph p. 75, 80,81; Régnier L.R. pp. 40, 95 ; Reibmayr A. p. 64, ; Remondiere R. p. 29 ; Reveil Pierre-Oscar p. 16 ; Rizet p. 65 ; Rostan L. p. 16 ; Rothstein Hugo Source en anglais p. 23 ; Rousseau pp. 20, 21 ; Rowe W.H. p. 17 ; Sachs Stanislaus p. 95 ; Salzmann Christian-Gotthilf   p. 21 ; Santesson p.37 ; Schreiber J. pp. 55, 71 ; Seacombe Benjamin p. 91 ;  Semerak Josef p. 86 ; Semmelweis Ignaz p. 22 ; H. Simons, p. 80 ; Spiess A. p. 23 ; Stapfer Horace p.31 ; Stresemann Source en anglais p. 24 ;  Terlouw T. p. 42 ; Tissot C.-J. p. 18 ; Thompson Edwin p. 92 ;  Thooris A. p. 18 ;  Vandermonde p. 24 ; Velter A. ; Verdier p. 24 ; Virchow Rudolf p. 38 ; Weber A.S. p. 66 ; Westberg J. p. 37 ;  Wischnewetzky L. p. 40 ; Zabludowski p. 65 ; Zander Gustav p. 39 ;

 

Noms des institutions cités :

Université de Paris - Faculté de médecine de Paris

Centre Français de Documentation et de Recherche sur le Massage : site http://www.cfdrm.fr

Département des Sciences de l’Education de Lambesc http://www.educaix.com

Institut de Formation de Masso-kinésithérapie de Nice (IFMK) http://portail.unice.fr/jahia/Jahia/site/myjahiasite/pid/12544

 

  

Bibliographie citée par Bernard Petitdant :
Chacun des noms propres répertoriés plus haut renvoient dans leur grande majorité à des ouvrages, mais ci-dessous, nous ne citons plus que les noms associés à un titre de livre déjà mentionné
, augmenté des fonctions web, fiche technique, accès aux dictionnaires. L'auteur en restitue la liste en fin de Mémoire mais avec des redondances que le CFDRM élimine.

 

Bibliographie francophone citée :

  1. Lyons A.S., Petrucelli R.J. Histoire illustrée de la médecine Paris : Presse de la Renaissance ; 1979
  2. 2 Perez S. Histoires des médecins – Artisans et artistes de la Santé de l’Antiquité à nos jours Paris : Per rin ; 2018
  3. Grmek M.D. Histoire de la pensée médicale Antiquité et Moyen-Age Paris : Seuil ; 1995
  4. Imbault-Huart M.J. La médecine au Moyen-Age à travers les manuscrits de la Bibliothèque Nationale Paris : Ed. de la Porte Verte ; 1983
  5. Coury Ch. La médecine de l’Amérique précolombienne Paris : Roger Dacosta ; 1969
  6. Leca A-P. La médecine égyptienne au temps des pharaons Paris : Roger Dacosta ; 1971
  7. Velter A., Lamothe M.J. Les outils du corps Paris : Messidor-Temps actuels ; 1984
  8. Martin J.P. Instrumentation chirurgicale et coutellerie en France, des origines au XIXème siècle Paris : L’Harmattan ; 2013
  9. - L’histoire des seringues, injecteurs et aspirateurs étudiés comme modèle de l’évolution technologique des instruments médicaux DU Histoire de la Médecine Université Paris Descartes 2018
  10. Bidault P., Lepart J. Étains médicaux et pharmaceutiques Paris : Ed. Ch. Massin ; sd
  11. Renner Cl. Histoire illustrée des étains médicaux Paris : EGV Éditions 2011
  12. Martin J.P. L’instrumentation médico-chirurgicale en caoutchouc en France XVIIIème, XIXème siècle Paris : L’Harmattan ; 2013
  13. http://www.cnrtl.fr/etymologie/masser consulté le 15 décembre 2020
  14. Le Gentil Voyage dans les mers de l’Inde tome 1 Paris : Imprimerie Royale ; 1779
  15. Grose J.-H. Voyage aux Indes orientales Londres 1758 TDM Fiche technique
  16. Anquetil Duperron A-H. Zend-Avesta de Zoroastre Tome 1 Paris : Tillard ; 1771 (p356) TDM Fiche technique
  17. Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques. Paris Adrien Delahaye ; 1863 TDM Fiche technique
  18. Lardry J-M. Etude de l’ouvrage intitulé « Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques » du Dr Jean
  19. Dominique Joachim Estradère Kinesither Rev 2016 ; 16 (171) : 88-91
  20. 40 Gymnastique médicinale et chirurgicale, ou essai sur l'utilité du mouvement, ou des différents exercices du corps, et du repos dans la cure des maladies par Clément Joseph Tissot (1747-1826)
  21. Piorry article « Massage » Une société de Médecins et de chirurgiens Dictionnaire des sciences médicales Tome 31 Paris : C.L.F. Panckoucke ; 1819.
  22. Rostan L. article « Massage » in Adelon, Béclard, Biett, et al. Dictionnaire de Médecine Tome 14 Paris : Béchet jeune ; 1826
  23. - Formulaire raisonné des médicaments nouveaux Paris : J.B. Baillière ; 1864
  24. 41 Londe Ch. Gymnastique médicale ou l’exercice appliqué aux organes de l’homme. Paris : Croullebois ; 1821
    -
    73 Londe Ch. Bibliographie : Nouvelles preuves du danger des lits mécaniques Archives générales de médecine 1828 ; 1(16), 646-8
  25. 27 Reveil O. Formulaire raisonné des médicaments nouveaux Paris : J.B. Baillière ; 1864 TDM Fiche technique
  26. 30 Gautier J. Du massage ou manipulation appliqué à la thérapeutique et à l'hygiène Le Mans : Monnoyer ; 1880
  27. 33 Dagron G. Le massage et la massothérapie : les frictions aux masseurs, la massothérapie aux médecins Paris : Masson ; 1900
  28. 34 Dujardin-Beaumetz G. De la massothérapie Nice-Médical 1887 ; 3 :33-41
  29. 38 Paré A Œuvres Lyon : Jean Grégoire ; 1664
  30. 39 Tissot C.-J. Gymnastique médicinale et chirurgicale, ou essai sur l'utilité du mouvement, ou des différents exercices du corps, et du repos dans la cure des maladies Paris : Bastien ; 1780
  31. 43 Thooris A. Gymnastique et massage médicaux Paris : G. Doin & Cie ; 1951 TDM Fiche technique
  32. 44 Lagrange F. Les mouvements méthodiques et la mécanothérapie Paris : Félix Alcan ; 1899 TDM Fiche technique
  33. 46 Phélippeaux M.V.A. Etude pratique sur les frictions et le massage ou guide du médecin masseur Paris : L’Abeille médicale ; 1870
  34. 52 Dumas J.L. Histoire de la pensée. Renaissance et Siècle des Lumières Paris : Tallandier ; 1990
  35. 61 Quin G. Approche comparée des pratiques médicales de « massage » et de « gymnastique » à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle (Angleterre, France, Allemagne, Suisse) Histoire des sciences médicales 2014 ; 48(2) : 215-24
    - Genèse et structure d'un inter-champ orthopédique (première moitié du XIX
    ème siècle) : Contribution à l'histoire de l'institutionnalisation d'un champ scientifique. Revue d'histoire des sciences 2011 ; 64(2) : 323-47
    - Le mouvement peut-il guérir ? Les usages médicaux de la gymnastique au XIX
    ème siècle Lausanne : Editions BHMS ; 2019
    - Monet J., Quin G. Sauveur-Henri-Victor Bouvier (1799–1877): orthopédiste, chirurgien et promoteur de l’éducation physique Gesnerus 2013 ; 70(1) : 53–67
    - Quin G. Jules Guérin: brève biographie d’un acteur de l’institutionnalisation de l’orthopédie (1830–1850) Gesnerus 2009 ; 66(2) : 237–55
    - Quin G., Monet J. De Paris a` Strasbourg : L’essor des établissements orthopédiques et gymnastiques (première moitié du XIX
    ème siècle) Histoire des Sciences médicales 2011 ; 45(4) : 369-79
    -
    87 Quin G. A Professor of Gymnastics in Hospital. Napoléon Laisné (1810-1896) introduce Gymnastics at the « Hôpital des Enfants malades » Staps 2009 ; 86(4) :79-91
  36. 64 Andry de Boisregard N. L'Orthopedie ou l'Art de prevenir et de corriger dans les enfans les difformites du corps. Le tout par des moyens a la porte´e des Peres & des Meres, & de toutes les personnes qui ont des enfans a` elever. Bruxelles : Georges Fricx ; 1743 TDM Fiche technique[1ère éd. 1741]
  37. 66 Vandermonde Ch.-A. Essai sur la manière de perfectionner l'espèce humaine Paris : Vincent ;1756
  38. 67 Desessartz J.Ch. Traité de l'éducation corporelle des enfants en bas âge Paris : J. Th. Hérissant ; 1760
  39. 68 Verdier J. Discours sur l’éducation nationale, physique et morale des deux sexes Paris : chez l’auteur ; 1772
  40. 70 Ballexserd J. Dissertation sur l'éducation physique des enfans depuis leur naissance jusqu'à l'âge de puberté Paris : Vallat-La-Chapelle ; 1762
  41. 78 Desseaux A. François Humbert, orthopédiste méconnu, initiateur du traitement curatif des “boiteux” Histoire des sciences médicales 2015 ; 49(3/4) : 381-92
  42. 80 Defrance J., Brier P., El Boujjoufi T. Transformations des relations entre médecine et activités Gesnerus 2013 ; 70/1 : 86–110
  43. 81 Petit L. Le massage par le médecin, physiologie, manuel opératoire, indications Paris : Alexandre Coccoz ; 1885 TDM Fiche technique
  44. 85 Defrance J., Brier P., El Boujjoufi T. Transformations des relations entre médecine et activités Gesnerus 2013 ; 70/1 : 86–110
  45. 88 Lardry J.M. Étude de l’ouvrage « Application de la gymnastique à la guérison de quelques maladies avec des observations sur l’enseignement actuel de la gymnastique » de Napoléon-Alexandre Laisné. Kinesither Rev 2016 ;16(174) : 63-6
  46. 89 Georgii A. Kinésithérapie ou Traitement des maladies par le mouvement selon la méthode de Ling Paris : Germer Baillière ; 1847 TDM Fiche technique
  47. 92 Laisné N. Du massage, des frictions et manipulations appliquées à la guérison de quelques maladies Paris : Victor Masson et fils ; 1868 *** * Fiche technique
  48. 94 Lainé N. Application de la gymnastique à la guérison de quelques maladies avec des observations sur l’enseignement actuel de la gymnastique Paris : Louis Leclerc ; 1865 TDM Fiche technique

98 Monet J. La naissance de la kinésithérapie Paris : Glyphe ; 2009

99 Petitdant B. Origines, histoire, évolutions de la mesure de la force de préhension et des dynamomètres médicaux Kinesither Rev 2017 ; 17(181) : 40-58

100 Petitdant B. Le goniomètre médical au fil du temps Kinesither Rev 2016 ; 16(179) : 48-61

101 Amar J. Principes de rééducation fonctionnelle Académie des sciences séance du 19 avril 1915 CR hebdo Sciences 1915 ; 160 : 559-62

102 Hoerni B La loi du 30 septembre 1892 Histoire des Scjences médicales 1998 ; 1(32) : 63-7

103 Quin G. Approche comparée des pratiques médicales de »massage » et de « gymnastique » à la fin du XIX ème siècle et au début du XXème siècle (Angleterre, France, Allemagne, Suisse) Histoire des sciences médicales 2014 ; 48(2) : 215-24

104 Monet J. Emergence de la Kinésithérapie en France à la fin du XIXème et au début du XXème siècle Thèse Doctorat Sociologie, Université Paris I Panthéon-Sorbonne Juin 2003

105 Remondiere R. L'institution de la kinésithérapie en France (1840-1946), Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques 12 | 1994, mis en ligne le 27 février 2009, consulté le 10 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/ccrh/2753 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ccrh.2753

106 Ibid

107 Bourneville Dr Manuel pratique de la garde-malade et de l’infirmière Paris : Progrès médical ; 1889

108 Lucas-Championnière J. Traitement des fractures par le massage et la mobilisation Paris : Rueff et Cie ; 1895 TDM Fiche technique

109 Berne G. Le massage manuel théorique et pratique Paris : Rueff et Cie ; 1894 TDM Fiche technique

110 Norström G. Formulaire du massage Paris : JB Baillière ; 1895 TDM Fiche technique

111 de Frumerie G. La pratique du massage. Cours à l’usage des infirmiers et infirmières Vigot : Paris ; 1901 TDM Fiche technique

de Frumerie G. Cours de massage accessoire des soins d’accouchements à donner aux femmes enceintes et parturientes aux nourrices et nourrissons Vigot : Paris ; 1904 TDM Fiche technique

de Frumerie G. Le massage pour tous Indications et technique du massage général Vigot : Paris ; 1917 2ème éd. TDM Fiche technique

de Frumerie G. Traitement manuel des déviations pathologiques du rachis Vigot : Paris : 1924

de Frumerie G. La pratique du massage. Manuel à l’usage des étudiants en médecine, des infirmiers et infirmières, des candidats au diplôme de l’état de masseur et de masseuse Vigot : Paris ; 1941 TDM Fiche technique

117 Monet J. Emergence de la Kinésithérapie en France à la fin du XIXème et au début du XXème siècle Thèse Doctorat Sociologie, Université Paris I Panthéon-Sorbonne Juin 2003

118 Remondière R. La mécanothérapie au temps de la Grande Guerre Revue historique des armées [En ligne], 274 | 2014, mis en ligne le 18 juillet 2014, consulté le 11 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/rha/7969

132 de Genst H. Histoire de l'éducation physique, tome II. Temps modernes et grands courants contemporains Bruxelles : A. de Boeck ; 1949

136 Georgii C. Kine´sithe´rapie ou Traitement des maladies par le mouvement selon la méthode de Ling Paris : Germer Baillière ; 1847

137 Kellgren A. Technique du traitement manuel suédois ( gymnastique médicale suédoise) Paris : Maloine ; 1895

138 Göranssons Mekaniska Verkstadt : La gymnastique médico-mécanique de Zander, ses principes, ses applications suivis de quelques indications sur la création d’établissements gymniques d’après cette méthode – Stockholm : Imprimerie royale, Norstedt

139 Zander G. : Notice sur la gymnastique de Zander et l’établissement de gymnastique médicale mécanique suédoise à Stockholm. Paris : Imprimerie A. Reiff ; 1879

140 Guyenot P.. : La mécanothérapie à l’institut Zander d’Aix les Bains. Aix les bains : Imprimerie Gérente ; 1904

141 Regnier L.R. La Mécanothérapie, application du mouvement à la cure des maladies. Paris : J.P. Baillière ;1901

142 Wischnewetzky L. The mechanico-therapeutic institute. Contributions to mechanico-therapeutics and orthopedics Vol 1, N°1, New-York, Mechanico-therapeutic and orthopedic Zander, 1891

143 Hansson N., Ottosson A. Nobel price for physical therapy ? Rise,fall and revival of medico-mechanical institutes Phys Ther 2015 ; 95(8) : 1184-94

144 Grafstrom A. V. A Text Book of Mechano-Therapy (Massage And Medical Gymnastics) New-York : O.M.Foegri & Co ; 1898 

145 Mcafee N.E. Massage : An Elementary Textbook For Nurses Pittsburgh : Reed & Witting Co ; 1917

146 Calvert R.N. The history of massage An illustrated survey from around the world Healing Arts Press : Rochester ; 2002

147 Latson W.R. Common disorders with rational methods of treatment the Health Culture Company New-York 1904

148 Kellgren A. The technic of Ling’s system of manual treatment Edinburg & London : Y.J. Pentland ; 1890

149 Terlouw T. Roots of physical medicine, physical therapy, and mechanotherapy in the Nederlands in the 19th century : a disputed area within the healcare domain J Man Manipul Ther 2007 ; (15)2 : 23-41

150 Tissot C.-J. Gymnastique médicinale et chirurgicale ou essai sur l'utilité du mouvement ou des différents exercices du corps et du repos dans la cure des maladies Paris : P., Bastien ; 1780

151 Amiot J. Mémoires concernant l’histoire, les sciences, les arts, les mœurs et les usages des Chinois Tome 4 Paris : Nyon ; 1779

152 Abu ‘Ali al-Husayn ibn ‘Abd Allah ibn Sina dit Avicenne Avicennæ Arabum Médicorum Principis Canon Medicinæ, d’après la traduction latine de Gérard de Crémone Venise : Juntas ; 1595 TDM Fiche technique

153 Marcireau J. La médecine physique secrets d’hier, techniques d’aujourd’hui Paris : Le courrier du Livre ; 1965

156 Ibid

157 Ibid

158 Berne G. Manuel pratique de massage Paris : J.B. Baillière et fils ; 1908

159 Petit L. Le massage par le médecin, physiologie, manuel opératoire, indications Paris : Alexandre Coccoz ; 1885

160 Schreiber J. Traité pratique de massage et de gymnastique médicale, Paris : Octave Doin ; 1884 TDM *** * Fiche technique

161 Laisné N. Du massage, des frictions et manipulations appliquées à la guérison de quelques maladies Paris : Masson ; 1868

162 J. Brousses Manuel technique de massage, Paris : Masson & Cie ; 1920 [probablement la 5eme édition, la 1ère 1896 TDM *** * Fiche technique]

163 Ibid.

164 Cecil T. Massage sèche London : Simpkin, Marshall & Co ; 1888

165 Deville E. Considérations sur le massage et son application dans l'entorse Thèse Médecine Strasbourg : Silbermann ; 1864 TDM Fiche technique

167 Johnson W. The anatriptic art : a history of the art termed anatripsis by Hippocrates, tripsis by Galen, frictio by Celsus, manipulation by Beveridge, and medical rubbing in ordinary language, from the earliest times to the present day : followed by an account of its virtues in the cure of disease and maintenance of health, with illustrative cases London : Simpkin, Marshall, & Co ; 1866

168 Ibid.

169 Cecil T. Massage sèche London : Simpkin : Marshall & Co ; 1888

170 Natton Instruments et appareils de l’art médical Paris : Imp Grandremy ; circa 1900

171 Coulon H. De l'usage des strigiles dans l'antiquité. Mémoire lu le 18 avril 1895, au Congrès des Sociétés Savantes à la Sorbonne Cambrai : Régnier ; 1895

172 Du Choul G. Des bains et de la palestre, Manuscrit rédigé entre 1546 et 1547 au plus tard

173 Flashar Dr Apparate zur Massage Centralblatt für Chirurgie 1886 ; 43 :745-7

175 Boyer A.B. Improvements in or relating to massage apparatus or roller. Patent N°21123, date of application 22nd Oct., 1901, accepter 23rd Nov,1901 His Majesty’s stationery office : Malcomson & C° Ltd ; 1901

176 Drapier Catalogue bandages herniaires, ceintures, bas pour varices, accessoires Paris : 1911

177 Une société de Médecins et de chirurgiens Dictionnaire des sciences médicales Article « Palette » Tome 39 Paris : C.L.F. Panckoucke ; 1819

179 Ibid.

180 Reveil O. Formulaire raisonné des médicaments nouveaux Paris : J.B. Baillière ; 1864 TDM Fiche technique

181 Reibmayr A. Die Technik der Massage Leipzig & Wien : Franz Deuticke ; 1892

182 Deville E. Considérations sur le massage et son application dans l'entorse Thèse Médecine Strasbourg : Silbermann ; 1864 TDM Fiche technique

184 Meibomius J.H. De l’utilité de la flagellation dans la médecine et dans les plaisirs du mariage et des fonctions des lombes et des reins Paris : Mercier ; 1795

185 Klein B. D’un usage curieux en médecine. Réflexions sur « De l’utilité de la flagellation de J.H. Meibom » Paris : Classiques Garnier ; 2016,

186 Ibid.

187 Rizet F. De la manière de pratiquer le massage dans l'entorse Arras : A.Courtin ; 1864

188 Laisné N. Du massage, des frictions et manipulations appliquées à la guérison de quelques maladies Paris : Masson ; 1868

190 Eiger J. Zabludovski’s technik der massage Leipzig : Georg Thieme ; 1911

191 Weber A.S. Traité de la massothérapie Masson : Paris ; 1891

192 Krafft Ch. Le massage des contusions et des entorses fraîches Lausanne : George Bridel & Cie ; 1895

193 Petit L. Le massage par le médecin, physiologie, manuel opératoire, indications Paris : Alexandre Coccoz ; 1885 TDM Fiche technique

194 Reibmayr A. Die Massage und ihre Verwethung in den verschiedenen Disciplinen der praktischen Medizin Wien : Toeplitz et Deuticke ; 1883

195 Reibmayr A. - Die Technik der Massage Wien : Toeplitz et Deuticke ; 1884

196 Reibmayr A. Die Technik der Massage Leipzig & Wien : Franz Deuticke ; 1892

198 Berne G. Le massage, manuel théorique et pratique Paris : J.-B. Baillière et fils ; 1922 6eme ed.Fiche technique[TDM 1ère Ed 1894 Fiche technique]

199 Flashar Dr Apparate zur Massage Centralblatt für Chirurgie 1886 ; 43 :745-7

201 Drapier Catalogue bandages herniaires, ceintures, bas pour varices, accessoires Paris : 1911

202 Larousse P. Grand dictionnaire universel du XIXème siècle tome2 Paris ; Larousse : 1867

204 Bum A. Mechanotherapie (Massage und Gymnastik)  Wien : Urban & Schwarzenberg ; 1893

206 Reece and Co The catalogue of drugs, or medicine chest companion London : The Medical Hall, ; 1846

207 Gower Ch. Auxiliaries to medicine in four tracts London : Hatchard ; 1819

208 Flashar Dr Apparate zur Massage Centralblatt für Chirurgie 1886 ; 43 :745-7

210 Bergman Dr. Le Visage et les soins à lui donner. Le massage du visage "Récamier" d'après le célèbre système H. Simons, L'art de rajeunir et d'embellir. Paris : La parfumerie "Récamier" ; 1900

211 Drapier Catalogue bandages herniaires, ceintures, bas pour varices, accessoires Paris : 1911

212 Bilz F.E. La nouvelle médication naturelle : traité et aide-mémoire de médication et d'hygiène naturelles Paris : F.E. Bilz ; 1899

213 Petitdant B. Des boules de massage. (article in press) Kinesither Rev (2021), http://dx.doi.org/10.1016/j.kine.2021.02.006

214 Natton Instruments et appareils de l’art médical Paris : Imprimerie Grandremy ; circa 1900

215 Reibmayr A. Die Technik der Massage Leipzig & Wien : Franz Deuticke ; 1892

216 Lacy L.R. An improved massaging device Patent N° 393557, Application date, March 25th.1933 – accepted June 8th.1933. His Majesty’s stationery office, Love & Malcomson Ltd 1933

217 Bergman Dr Le visage et les soins à lui donner : le massage du visage " Récamier " Paris : Parfumerie Récamier ; 1900

218 Petitdant B. Massage et renforcement musculaire dans les années 1920 : une lanière à boules lisses couplée à un tendeur de musculation Kinesither Rev 2019 ;20(219) :33-35

219 Milkman G.W. Combination massage roller and exerciser Patent N°681331, application filed May 2, 1900, patented August 27, 1901. United States Patent Office

220 Drapier Catalogue bandages herniaires, ceintures, bas pour varices, accessoires Paris : Imprimerie Chantenay ; 1911

221 Catalogue Manufacture d’Armes et Cycles de St Etienne 1924 p. 193 Paris : Imprimerie Pigelet ; 1924

222 https://collection.sciencemuseumgroup.org.uk/objects/co140167/massager-germany-1880-1920-massager

223 https://www.bl.uk/business-and-ip-centre/articles/what-are-registered-designs

224 Fritze L.S. Massage instrument, Patent N°676604, application filed March 19, 1900, patented June 18, 1901. United States Patent Office

225 Petitdant B. L’appareil de massage de P. Semerak, pressions glissées et percussions Kinesither Rev 2019;19(214):36–39

226 Semerak J. Improvements in massage and beating apparatus for the human body. Patent 16362. Date of application, 27th July, 1898 – Accepted 8th Oct., 1898. Printed for Her Majesty’s Stationery Office, Malcomson & C° Ltd, 1898

227 Semerak J. Massage apparatus Patent N° 634590 dated October 10, 1899 United States Patent Office

228 Fleissner H. Massage apparatus Patent N° 520160 Convention Date in Germany : Oct. 13, 1937, Application date in United Kingdom : Oct. 13, 1938, Completed specification accepted April 16, 1940. Leamington Spa His Majesty’s stationary office 1940

229 Piesen J. Improvements in or relating to massage apparatus Application date Sept. 3, 1928. N° 296676, complete accepted Jan. 31, 1929. His Majesty stationery office Love & Malcomson 1929.

230 Ibid.

231 Martin JP. L'Elektroller Clystère 2011;2:2–3 www.clystere.com.

232 Petitdant B. L'Élektroller, massage et électrothérapie Kinesither Rev 2018;18(197):56–58

233 Seacombe B. Magneto-electric massaging machine Patent N° 12844, date of application, 1st June, 1909 – Complete specification left, 1st Dec., 1909 – accepted 10 Mar., 1910. His Majesty stationery office, Love & Malcomson, Ltd 1910

234 Thompson E. Improvements relating to magneto-electric machines for massaging treatment Patent N° 223148, date of application : April 3, 1924 – Complete accepted : Oct. 16. 1924 –. His Majesty stationery office, Love & Malcomson, Ltd 1924

235 Thompson E. Perfectionnement aux appareils magnéto-électriques pour le massage Brevet N° 579865 demandé le 7 avril 1924, délivré le 14 août 1924, publié le 25 octobre 1924. Office national de la propriété industrielle. Imprimerie nationale.

236 Petitdant B. Le régénérateur organique électromagnétique « SANITAS » du Docteur Pion Clystère www.clystere.com 2020 ; 70 : 30-37

237 de Lacroix de Lavalette L. La Sismothérapie ou l'utilisation du mouvement vibratoire en médecine générale et particulièrement en thérapeutique gynécologique Thèse Médecine Paris 1899 TDM Fiche technique

238 Hartmann H. Gynécologie opératoire Paris : Steinheil ; 1911 TDM Fiche technique

239 Ibid.

240 Labadie-Lagrave F., Legueu F. Traité médico-chirurgical de gynécologie Paris : Félix Alcan ; 1904 TDM Fiche technique

241 Kouindjy P. Précis de Kinésithérapie: La mobilisation méthodique, la massothérapie, la mécanothérapie, la rééducation, l'éducation physique Paris : Maloine ; 1922

242 Régnier L.R. Mécanothérapie : Application du mouvement à la cure des maladies J.B. Baillière : Paris ; 1901 TDM Fiche technique

243 Marfort J.E. Manuel pratique de massage et de gymnastique médicale suédoise Paris : Vigot ; 1907

244 Brousses J. Manuel technique de massage Paris : Masson & Cie ; 1920

245 Ibid.

246 Ibid.

247 Ibid.

248 Petitdant B. Le Vibrostat, appareil de massage vibratoire Clystère www.clystere.com

2018 ; 63 : 4-16

249 Deutsche Reich, Reichpatentamt, Patenschrift N°328245 Vibrationsapparat, Patentiert im Deutschem Reiche vom 7 Februar 1919

250 Deutsches Reich, Reichpatentamt, Patenschrift N°337035 Vibrationsapparat, Patentiert im Deutschem Reiche vom 16 Oktober 1919

251 Deutsches Reich, Reichpatentamt, Patenschrift N°432591 Vibrationsapparat, Patentiert im Deutschem Reiche vom 29 April 1925

252 Deutsches Reich, Reichpatentamt, Patenschrift N°337035 Vibrationsapparat, Patentiert im Deutschem Reiche vom 16 Oktober 1919

253 Martin JP. Le Pulsoconn du Dr Macaura. Clystère 2013;19:14–8. www.clystere.com.

254 Petitdant B. Le Docteur Macaura et son Pulsoconn, appareil de massage vibratoire Kinesither Rev 2018;18(199):36–42

255 Macaura GJ. Vibrateur à action oscillatoire pour massage et autres applications. Brevet No 439099, demandé le 18 janvier 1912, délivré le 29 mars 1912, publié le 5 juin 1912. Office nationale de la propriété industrielle. Imprimerie Nationale.

256 Macaura GJ. Appareil pulsateur pour massage et autres applications. Brevet No 439100, demandé le 18 janvier 1912, délivré le 29 mars 1912, publié le 5 juin 1912. Office nationale de la propriété industrielle. Imprimerie Nationale.

257 Ibid.

258 Macaura GJ. Improvements in and relating to vibrators for massage or like treatments. Date of application 6th Jul 1905. Patent No. 13932 7th Sept 1905. His Majesty's Stationery Office. Love & Malcomson

259 Garratt J.E. The Veedee and how to use it London : Veedee Company ; sd

260 Katsch H. Haupt- Preisliste Fabrik chirurgischer Instrumente, Orthopädisher Maschinen Bandagen und Verbandstoffe Munschen 1906

261 Petitdant B. Le VEEDEE, appareil à main pour le massage vibratoire Clystère (www.clystere.com) 2019 ; 69 :14-23

262 Petitdant B. Docteur Johansen et les quarante brevets Clystère (www.clystere.com) 2020 ;71 :9-19

263 Johansen J.C. Anordning til anbringelse af massagepelotter i vibratorer. Danskt Patent N°10863. Patent udstedt den 12. Maj 1908, beskyttet fra den 8 Juli 1907

264 Johansen J.C. Dispositif de réglage pour les pelotes de massage dans les instruments vibratoires. Brevet d’invention N° 392106, demandé le 7 juillet 1908, délivré le 16 septembre 1908, publié le 18 novembre 1908. Imprimerie Nationale

265 Petitdant B. Auto-vibrator du Docteur Johansen, New American Vibrator, deux noms pour un même instrument de massage vibratoire Kinesither Rev 2020 ;20(228) :33-6

266 Marfort J.E. Manuel pratique de massage et de gymnastique médicale suédoise Paris : Vigot Frères ; 1907

267 Eiger J. Zabludovski’s technik der massage Leipzig : Georg Thieme ; 1911

268 Wendschuch C. Haupt Katalog Ausgabe Dresden : Lehmannsche Buchdruckrei ;1910

269 Mortimer-Granville J. Nerve Vibration and excitation London : J. & A. Churchill ; 1883

270 Rodeck C.G. Appareil de massage vibratoire à air comprimé Brevet N° 463551 demandé le 11 octobre 1913, délivré le 19 décembre 1913, publié le 26 février 1914. Office national de la propriété industrielle. Imprimerie nationale.

271 Sibrower F.C. Appareil pneumatique pour massage vibratoire Brevet N° 782530 demandé le 22 août 1934, délivré le 18 mars 1935, publié le 6 juin 1935. Office national de la propriété industrielle. Imprimerie nationale.

272 Brichieri Comombi L., Zappulli 0., Romanelli L. Dispositif pneumatique portatif pour massage vibratoire Brevet N° 835726 demandé le 25 mars 1938, délivré le 3 octobre 1938, publié le 29 décembre 1938. Office national de la propriété industrielle. Imprimerie nationale.

273 Historical makers of microscopes and microscope slides http://microscopist.net consulté le 29 janvier 2021

274 Berliner Adressbuch, https://digital.zlb.de consulté le 29 janvier 2021

275 Ibid.

276 Sartori G. Device for mechanical skin treatment or massage, Patent N°8726, date of application 27th Apr., 1901, accepted 9th Jan. 1902. Printed for His Majesty Stationery Office, Malcomson & Co Ltd, 1902.

277 Sartori G. Für Betrieb mittelst eines gasförmigen Druckmittels eingerichtete Massiervorrichtung Patent N° 22732 26 Juli 1901. Schweizerische Eidgenossenschaft

278 Sartori G. Apparatus for massaging, Patent N°732897, application filed August 14, 1902, patented July 7, 1903. United States Patent Office.

279 Sartori G. Massiervorrichtung Österreichische patentschrift N°17826 Angemeldet am 16. Juli 1902 – Beginn der Patentdauer : 15 April 1904. Kais. Königl. Patentamdt Ausgegeben am 10 OKtober 1904

280 Coliez G. La foire commerciale de Leipzig en 1928 Revue industrielle 1928 ; 74 :601

281 Duplaix A. Appareil de massage Brevet N° 488311 demandé le 8 novembre 1917, délivré le 18 juin 1918, publié le 20 septembre 1918. Office national de la propriété industrielle. Imprimerie nationale.

282 Le Matin N° 12980 du 12 septembre 1919, page 4

283 Anonyme Revue de la publicité La Publicité 1919 ;140 :348

284 Brodart H. Catalogue illustré n° 10, Instruments de chirurgie, orthopédie Paris ; 1934

285 Catalogue de l’exposition du 3ème congrès de Physiothérapie, Paris 29 mars-2 avril 1910. Imprimerie Aragno, Paris.

286 Rainal Frères Catalogue général 1825-1934 Paris : H.M. Boutin ; 1934

287 Mortimer-Granville J. Treatment of pain by mechanical vibrations The Lancet 1881; 117(2999): 286-88

288 Mortimer-Granville J. Nerve Vibration as a therapeutic agent The Lancet 1882 ; 119(3067) : 949-51

289 Mortimer-Granville J. Nerve Vibration and excitation London : J. & A. Churchill ; 1883

290 Labadie-Lagrave F., Legueu F. Traité médico-chirurgical de gynécologie Paris : Félix Alcan ; 1904

291 Annuaire du commerce Didot-Bottin 1921, Tome 3, Rue de l’Université, Paris

292 Zalkind R.I. Appareil pour massage par tapotement, fonctionnant à la main ou au moteur. Brevet d’invention N° 464586, demandé le 22 octobre 1913, délivré le 16 janvier 1914, publié le 25 mars 1914. République Française. Office national de la propriété industrielle

293 Zalkind R.I. Appareil électrique pour massage vibratoire. Brevet d’invention N° 498484, demandé le 18 avril 1919, délivré le 20 octobre 1919, publié le 13 janvier 1920. République Française. Office national de la propriété industrielle.

294 Zalkind R.I. Appareil à massage vibratoire. Brevet d’invention N° 502467, demandé le 9 août 1919, délivré le 21 février 1920, publié le 15 mai 1920. République Française. Office national de la propriété industrielle

295 Zalkind R.I. Appareil électrique pour massage vibratoire. Brevet d’invention N° 498484, demandé le 18 avril 1919, délivré le 20 octobre 1919, publié le 13 janvier 1920. République Française. Office national de la propriété industrielle.

296 Petitdant B. Un appareil français de massage vibratoire, production d’Issak Robert Zalkind Kinesither Rev 2019 ; 19(216) : 60-3

297 https://brand-history.com/heinrich-simons-g-m-b-h-berlin-teltow/simo-vibrator/simo-vibrator-simo-vibrator-der-dauerhafteste-und-betriebssicherste-elektrische-hand-vibrator-unentbehrlich-fur-eine-erfolgreiche-schonheits consulté le 29 janvier 2021

298 Petitdant B. Un appareil électrique portatif de massage vibratoire Rupalley et Cie Clystere 2017 ; 60 : 6-18

299 Labadie-Lagrave F., Legueu F. Traité médico-chirurgical de gynécologie Paris : Félix Alcan ; 1904

300 Drapier Catalogue bandages herniaires, ceintures, bas pour varices, accessoires Paris : 1911

301 Eiger J. Zabludovski’s technik der massage Leipzig : Georg Thieme ; 1911

302 Ibid

303 Kouindjy P. Précis de Kinésithérapie: La mobilisation méthodique, la massothérapie, la mécanothérapie, la rééducation, l'éducation physique Paris : Maloine ; 1922

304 Muschik E. Improvements in massage apparatus, Patent N°8461, Date of application 9th Apr. 1898, accepted 16th July, 1898. Printed for His Majesty Stationery Office, Malcomson Ltd, 1898.

305 Muschik E. Massage device, Patent N°636163, application filed June 6, 1898, patented October 31, 1899. United States Patent Office

306 Muschik E. Massage-apparat, Patentschrift N°17778, 22. September 1898 Schweizeriche Eidgenossenschaft.

307 Muschik E. Massageapparat. Danskt Patent N°1898. Patent udstedt den 28. Oktober 1898, beskyttet fra den 17 Marts 1899

308 Anonyme Un nouvel appareil pour le massage vibratoire L’Illustration 28 janvier 1939.

309 Drapier Catalogue bandages herniaires, ceintures, bas pour varices, accessoires Paris : 1911

310 Ibid.

311 Petitdant B. Des boules de massage. (article in press) Kinesither Rev (2021), http://dx.doi.org/10.1016/j.kine.2021.02.006

312 Reibmayr A. Die Technik der Massage Leipzig & Wien : Franz Deuticke ; 1892

313 Anonyme La médecine qui guérit : les panacées authentiques, les remèdes infaillibles. Paris : Institut Biothérapic-Alexia ; sd

314 Siffermann Dr. L’œil humain et ses anomalies fonctionnelles guéries par le massage avec l’appareil Dion Strasbourg : F. Staat ; 1899

315 Dion Ch., Goubaux Y. Appareil pour le traitement des altérations de la vue Brevet N° 13073 - 20 août 1896 Bureau fédéral de la propriété intellectuelle

316 Dion Ch. Improvements in apparatus for the massage of the eyes for the cure of myopy, Patent N°10101, Date of application 4th May. 1903, accepted 18th feb, 1904. Printed for His Majesty Stationery Office, Love & Malcomson Ltd, 1904

317 Dion Ch. Système d’appareil perfectionné pour la gymnastique rationnelle des yeux, pour la guérison de la myopie et les altérations de la vue Brevet N° 342985 demandé le 7 mai 1904, délivré le 23 juillet 1904, publié le 22 septembre 1904. Office National de la Propriété Industrielle.

318 Siffermann Dr. L’œil humain et ses anomalies fonctionnelles guéries par le massage avec l’appareil Dion Strasbourg : F. Staat ; 1899

319 Lacy L.R. Improved apparatus for massaging the eyes Patent N° 363101, Application date, Nov 20th.1930 – Complete left, Aug 20th.1931 – accepted Dec 17th.1931. His Majesty’s stationery office, Love & Malcomson, Ltd 1932

320 Lacy L.R. Improved apparatus for massaging the eyes Patent N° 434927, Application date, March 26th.1935 – accepted Sept 11th.1935. His Majesty’s stationery office, Courier Press 1935

321 Peytoureau Dr. Manuel de face-massage Paris : Editions Hygie ; 1936

322 Ibid.

323 Ibid.

324 Stumm M. Appareil pneumatique pour massage facial Brevet N° 641449 demandé le 3 septembre 1927, délivré le 16 avril 1928, publié le 3 août 1928. Office national de la propriété industrielle. Imprimerie nationale.

325 Peytoureau Dr. Manuel de face-massage Paris : Editions Hygie ; 1936

326 Goetze M., Simons H. Massageapparat mit versetzt angeorducten cylindrischen Walzen, Patentschrift N°9924, 28. Januar 1895 Schweizeriche Eidgenossenschaft.

327 Simons H. Massageapparat mit cylindrischer Walze, Patentschrift N°10625, 29. Juni 1895 Schweizeriche Eidgenossenschaft.

328 Simons H. Massageapparat mit kugelförmigen Massagerollen, Patentschrift N°10626, 29. Juni 1895 Schweizeriche Eidgenossenschaft

329 Simons H. Mit einem daumenartigen und einem konischen Ende versehene Massagevorrichtung, Patentschrift N°10702, 29. Juni 1895 Schweizeriche Eidgenossenschaft

330 Petitdant B. Un coffret d'instruments de massage du XIXe siècle de Heinrich Simons Kinesither Rev 2019;19(206):35-42

331 Bergman Dr. Le visage et les soins à lui donner Le massage du visage "Récamier'' d'après le célèbre système H. Simons, L'art de rajeunir et d'embellir Paris : La parfumerie "Récamier''; 1900.

332 Lehmstedt P. Improvements in and relating to massage apparatus Patent N° 6627, date of application, 18th Mar., 1902 – Complete specification left, 22nd Nov., 1902 – accepted 5th Feb., 1903. His Majesty stationery office, Love & Malcomson, Ltd 1903

333 Lloyd W., Loder W. An improved shaving appliance Patent N° 27348, date of application, 1st Dec., 1906 – Complete specification left, 12th Apr., 1907 – accepted 13th June 1907. His Majesty stationery office, Love & Malcomson, Ltd 1907

334 Peytoureau Dr. Manuel de face-massage Paris : Editions Hygie ; 1936

335 Lloyd W., Loder W. An improved device for applying preparations to the skin Patent N° 19350, date of application, 28th Aug., 1907 – accepted 7th Nov. 1907. His Majesty stationery office, Love & Malcomson, Ltd 1907

336 Göranssons Mekaniska Verkstadt La gymnastique médico-mécanique de Zander, ses principes, ses applications suivis de quelques indications sur la création d’établissements gymniques d’après cette méthode Stockholm : Imprimerie royale, Norstedt et Söner ; 1896

337 Zander G. Notice sur la gymnastique de Zander et l’établissement de gymnastique médicale mécanique suédoise à Stockholm. Paris, Imprimerie A. Reiff, 1879

338 Guyenot P. : La mécanothérapie à l’institut Zander d’Aix les Bains. Aix les bains : Imprimerie Gérente ; 1904

339 Göranssons Mekaniska Verkstadt La gymnastique médico-mécanique de Zander, ses principes, ses applications suivis de quelques indications sur la création d’établissements gymniques d’après cette méthode Stockholm : Imprimerie royale, Norstedt et Söner ; 1896

340 Wischnewetzky L. The mechanico-therapeutic institute. Contributions to mechanico-therapeutics and orthopedics Vol 1, N°1, New-York : Mechanico-therapeutic and orthopedic Zander ; 1891

341 Régnier L.R.: La Mécanothérapie, application du mouvement à la cure des maladies. Paris : J.P. Baillière ; 1901 TDM Fiche technique

342 Ibid.

343 Fallen C. : The Zander institute for mechanico-therapeutics or swedish movements and massage by machinery. New-York : circa 1890

344 Régnier L.R.: La Mécanothérapie, application du mouvement à la cure des maladies. Paris : J.P. Baillière ; 1901

345 Fallen C. : The Zander institute for mechanico-therapeutics or swedish movements and massage by machinery. New-York : circa 1890

346 Régnier L.R.: La Mécanothérapie, application du mouvement à la cure des maladies. Paris : J.P. Baillière ; 1901

347 Göranssons Mekaniska Verkstadt La gymnastique médico-mécanique de Zander, ses principes, ses applications suivis de quelques indications sur la création d’établissements gymniques d’après cette méthode Stockholm : Imprimerie royale, Norstedt et Söner ; 1896

348 Zander G. Notice sur la gymnastique de Zander et l’établissement de gymnastique médicale mécanique suédoise à Stockholm. Paris : Imprimerie A. Reiff ; 1879

349 Guyenot P. : La mécanothérapie à l’institut Zander d’Aix les Bains. Aix les Bains : Imprimerie Gérente ; 1904

350 Wischnewetzky L. The mechanico-therapeutic institute. Contributions to mechanico-therapeutics and orthopedics Vol 1, N°1, New-York : Mechanico-therapeutic and orthopedic Zander ; 1891

351 Petitdant B. Les appareils de mécanothérapie de Zander Clystère 2015 ; 36 : 13-33

352 Ibid.

353 Régnier L.R.: La Mécanothérapie, application du mouvement à la cure des maladies. Paris : J.P. Baillière ; 1901

354 Ibid.

355 Ibid .

356 Ibid.

357 Ibid.

358 Ibid.

359 Ibid

360 Dupont Lits, fauteuils, voitures et appareils mécaniques pour malades et bléssés. Harambat : Paris ; circa 1925

361 Gilles de La Tourette G. Considérations sur la médecine vibratoire, ses applications et sa technique Nouvelle Iconographie de la Salpêtrière 1892 ; 5 : 265-75

362 Loi n°46-857 du 30 avril 1946 Réglementation des professions de masseur gymnaste médical, de masseur kinésithérapeute et de pédicure Journal officiel de la République Française 1 mai 1946 p 3653

363 Macron A. La profession de masseur-kinésithérapeute instituée par la loi n°46-857 du 30 avril 1946 genèse et évolutions d’une profession de santé réglementée. Thèse Faculté de Droit, Université de Montpellier 2015

 

 Revues : 24 Une société de Médecins et de chirurgiens Dictionnaire des sciences médicales Article « Palette » Tome 39 Paris : C.L.F. Panckoucke ; 1819

 

 

Bibliographie anglophone et autre, citée

  1. 28 Le Betou I.G.I. Therapeutic manipulation or Medicina mechanica : a successful treatment of various disorders of the human body, by mechanical application. London : Simpkin, Marshall & Co ; 1851
  2. 32 Bell J. Mechanotherapy, Man and Machines Physiotherapy 1994 ; 80(2) : 61-6
  3. 31 Kleen E. Handbook of massage Philadelphia : Blakiston ; 1892
  4. 35 Dowse Stretch Th. Lectures on massage & electricity in the treatment of disease (masso-electrotherapeutics) London: Hamilton, Adams & Co ; 1889
  5. 36 Rowe W.H. Massage: A treatise on masso-electra-therapeutics Hartlepool : Pearson & Bell ; 1898
  6. 50 Kleen E. Handbook of massage Philadelphia : Blakiston ; 1892
  7. 51 Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886
  8. 53 Frank J.P. System einer vollständigen medicinischen Polizey Mannheim : Schwan ; 1784
  9. 54 Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886
  10. 55 Lorinser K.I. Zum Schutz der Gesundheit in den Schulen Berlin : Ludwig Hold ; 1836
  11. 56 Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886
  12. 58 Spiess A. Turnbuch für Schulen als Anleitung fiir den Turnunterricht durch die Lehrer der Schulen 2vol. Bale : Schweighaufer’sche Verlagsbuchhandlung ; 1847
  13. 59 Spiess A. Die Lehre der Turnkunst  4 vol. Bale : Schweighaufer’sche Verlagsbuchhandlung ; 1874
  14. 60 Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886
  15. Neumann A.C. Die Heil-gymnastick oder die Kunst die Leibesübungen, angewandt zur Heilung von Krankheiten Berlin : P.Jeanrenaud ; 1852
  16. Eulenburg M. Die Schwedische Halgymnastik, Versuch einer wissenschaftlichen Begründung derselben Berlin : A. Hirschwald ; 1853
  17. Murrell W. Massotherapeutics or Massage as a mode of treatment Philadelphia : Blakiston, son & C° ; 1890
  18. Georgii A. A few words on kinesipathy or swedish medical gymnastics. The application of active and passive movements to the cure of diseases according to the method of P.H. Ling London : Hippolyte Bailliere ; 1850
  19. Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886
  20. Pugh Jo A physiological, theoric and practical treatise on the utility of the science of muscular action for restoring the power of the limbs London : C. Dilly ; 1794
  21. Barcklay J. The muscular motion of the human body Edinburgh : W. Laing and A. Constable ; 1808
  22. Cleoburey W. A full account of the system of friction, as adopted and pursued with the greatest success in cases of contracted joints and lameness, from various causes Oxford : Munday and Slatter ; 1825
  23. Gibney J. M. D.treatise on the properties and medical application of the vapour bath: in its different varieties and their effects : in various species of diseased action London : Thomas and George Underwood ; 1829 Information ouverte dans une nouvelle page

124 Anonyme Immoral « massage » establishment Br Med J 1894 ; 2: 88

125 Nicholls D.A., Cheek J. Physiotherapy and the shadow of prostitution: the Society of Trained Masseuses and the scandals of 1894 Soc Science Med 2006; 62 : 2336-48

126 http://www.csp.org.uk/frontline/article/foreign-fields-physiotherapy-during-first-world-war consulté le 15 décembre 2020

127 http://www.scarletfinders.co.uk/180.html consulté le 15 décembre 2020

128 Goldstone A.L. Massage as an orthodox medical treatment past and future Complementary Ther  Nursing  Midwifery 2000 ; 6 : 169-71

129 Pfister G. Cultural confrontation: German Turnen, swedish gymnastics and english sports- european diversity in physical activities from a historical perspective Culture, Sport, Society 2003 ; 6(1) : 61-91

131 Pfister G. Cultural confrontation: German Turnen, swedish gymnastics and english sports - european diversity in physical activities from a historical perspective Culture, Sport, Society 2003 ; 6(1) : 61-91

133 Westberg J. Adjusting swedish gymnastics to the female nature: discrepancies in the gendering of girls’ physical education in the mid-nineteenth century Espacio, Tiempo y Educatión 2018 ; 5(1) : 261-79

134 Pfister G. Cultural confrontation: German Turnen, swedish gymnastics and english sports - european diversity in physical activities from a historical perspective Culture, Sport, Society 2003 ; 6(1) : 61-91

135 Ibid.

 

Liste des figures proposées par l'auteur :

[Fig.1] La Turnerkreuz [logo crusifère formé par Friedrich Ludwig Jahn (1778-1852) composée d'une croix stylisée avec 4 F pour « Frisch, fromm, fröhlich, frei » c'est-à-dire : « frais, pieux, fier, libre »]

[Fig.2] Rebouteux breton massant une cheville « foulée » [Carte-postale d'un masseur de Pont-Scorit en Bretagne]

[Fig.3] Médaille commémorative du centenaire de l’EFOM [1900]

[Fig.4] Diplôme d’infirmière-masseuse de l’EFOM de 1932 © Collection de l’auteur

[Fig.5] Schématisation des pôles d’intérêts de la SDK à sa création et leurs animateurs d’après Monet

[Fig.6] Portait de de Pehr Henrik Ling

[Fig.7] Portait de Gustav Zander

[Fig.8] Figure 8 : Portrait de Johann Georg Mezger

[Fig.9] Plaque commémorative apposée sur un mur de la piscine de l’hôtel Amstel

[Fig.10], Massage podal d’après une édition de 1595 du Canon d’Avicenne TDM Fiche technique[source et propriété du CFDRM] le massage podal est présenté, pour la période explorée dans ce travail, dans un environnement d’établissement de bains

[Fig.11] Carte postale ancienne de Géorgie montrant un massage podal [voir Caucase : d'hommes à Tifflis, Géorgie, Caucase].

[Fig.12] Ce n’est pas un supplice mais un traitement par massage podal en Ouganda [Nous la retrouvons publiée l'année suivante dans le Journal des Voyages - N°780, Année : 1911 TDM Fiche technique]

[Fig.13] Carte postale ancienne montrant l’installation nécessaire pour amener l’eau thermale d’Aix les Bains dans la salle de douche-massage

[Fig.14] Carte postale ancienne montrant bien qu’en hydrothérapie, balnéothérapie ou crénothérapie, le massage reste un massage standard

[Fig.15] Les instruments de l’Admiral Henry

[Fig.16] marteau de fer et cuillère de bois de l’Admiral Henry,

[Fig.17] Gant de crin double tricotage, à gauche et gant de laine à droite

[Fig.18] Gant brosse sans pouce du catalogue Natton

[Fig.19] Le strigile illustrant le livre de G. du Choul

[Fig.20] Les rouleaux de Flashar, à gauche le grand, à droite le petit

[Fig.21] La roulette du Dr Boyer, à gauche les illustrations de son brevet montrant l’intérêt d’un axe flexible pour s’adapter aux galbes corporels, à droite, illustration du catalogue Drapier

[Fig.22] Battoir musculaire de bois monoxyle

[Fig.23] Le Massagebett du Pr Zablukovski

[Fig.24] Le Massagebock  et un exemple d’utilisation

[Fig.25] Le « Masso-lit » du Dr Weber

[Fig.26] La table de massage du Docteur Krafft

[Fig.27] Lanière de massage d’après le catalogue Drapier

[Fig.28] Le Rückenreiber ou lanière de massage

[Fig.29] Battoir musculaire de caoutchouc

[Fig.30] Le marteau de Klemm liste 1/3

[Fig.31] Le marteau de Flashar, fabriqué par Rudolf Détert à Berlin

[Fig.32] La boule du marteau est en caoutchouc, en bas, la tête est faite d’un matériau dur recouvert de caoutchouc

[Fig.33] Le réveille-muscle ou frappeur du catalogue Drapier de 1911

[Fig.34] Le percuteur de Klemm

[Fig.35] Patient utilisant le percuteur de Klemm

[Fig.36] Les quatre régions du « pommelling hammer »

[Fig.37] Le Pulsator du Docteur Gower

[Fig.38] Le doigtier du Docteur Krügkula

[Fig.39] Le croissant de Flashar

[Fig.40] Les différents éléments d’une boule de massage démontable

[Fig.41] Boule de bois lisse non démontable © Collection de l’auteur

[Fig.42] À gauche, rouleau ondé a une branche sur poignée, à droite, rouleau à boules cannelées.
[
Fig.43] Rouleaux parallèles à cylindres striés à gauche, à boules cannelées à droite
[
Fig.44] Rouleau à cannelures du catalogue Natton.

[Fig.45] Un exemple de rouleau caoutchouc de la gamme Punkt-Roller © Collection de l’auteur

[Fig.46] L’estampille de Punkt Roller

[Fig.47] Publicité pour le Radio-Masseur, rouleau chauffant parue dans la revue L’Illustration du 3 novembre 1928

[Fig.48] Rouleau de Mager, à droite, rouleau d’Heinrich
[
Fig.49] Le rouleau de L.R. Lacy commercialisé par Neu-Vita

[Fig.50] Lanière à boules de la Parfumerie Récamier liste 2/3

[Fig.51] Lanière à boules à poignées amovibles servant elles-mêmes de masseurs à boules lisses © Collection de l’auteur

[Fig.52] Lanière à boules du catalogue Drapier

[Fig.53 A] L’extenseur-masseur à câbles caoutchouc dont les poignées servent de crispateur.

[Fig.53 B] Gros plan d’un crispateur montrant la disposition du tendeur de caoutchouc

[Fig.54] Le Roléo, instrument à boules des plus simples © Collection de l’auteur

[Fig.55] Luxueux instrument à boules en boîtier d’acajou © Collection de l’auteur

[Fig.56] Le Thermoroller Protos Siemens ouvert pour être branché

[Fig.57] À gauche, le Thermoroller fermé pour être utilisé, à droite, gros plan de la tête à boules

[Fig.58] L’appareil de Semerak © Collection de l’auteur
[
Fig.59] L’appareil de Semerak, face inférieure, de gauche à droite : les roues caoutchoutées, les tables des marteaux, un élément de carrosserie de l’appareil et le bouton de réglage

[Fig.60] L’Élastoma © Collection de l’auteur

[Fig.61] Le rouleau de Butler : (d,e) cylindre métallique recouvert de cuir vernis, (c) électro-aimant, (a, b) aimant fixe, (f) rouage de transmission de mouvement, (g) borne du câble de l’électrode (m,n).

[Fig.62] L’Elektroller © Collection de l’auteur

[Fig.63] La couronne solidaire de la roue entraîne l’engrenage à l’extrémité de l’axe

[Fig.64] Les différents éléments cachés à l’intérieur de la poignée cylindrique de l’appareil

[Fig.65] Le Vigorator

[Fig.66] Le Zodiac, Illustration d’une publicité publiée dans la revue La Culture Physique N°220 du 1er mars 1914, revue qui assurait la vente du « Zodiac »

[Fig.67] Le cylindre de Stein

[Fig.68] Le régénérateur organique électromagnétique « SANITAS » du Dr Pion

[Fig.69] Vue inférieure, entre les deux électrodes annelées servant à rouler sur la peau se trouvent les aimants

[Fig.70] Le Vibrostat, vue d’ensemble © Collection de l’auteur liste 3/3

[Fig.71] Illustration du brevet de Stanislas Sachs permettant de visualiser le fonctionnement

[Fig.72] Pulsoconn de la première génération, fin du XIXème siècle © JP Martin (www.clystère.com)

[Fig.73] Le Pulsoconn du docteur Macaura conforme au brevet français No 439100 et son concusseur caoutchouc en cloche. © Collection de l’auteur

 

 

 Page 1

 

 

MÉMOIRE POUR LE DIPLÔME UNIVERSITAIRE

en HISTOIRE DE LA MÉDECINE


Présenté et soutenu

Le 25 septembre 2021

Par

 

PETITDANT Bernard



Massage manuel et instrumental en Europe

du début du XIXème siècle à l’entre-deux-guerre.

 

Université de Paris

Faculté de médecine de Paris

Présenté et soutenu
Le 25 septembre 2021

 

 

Page 2

Bernard Petitdant – Mémoire DU Histoire de la Médecine – 2021



To study history means to look back and
analyse prior facts and experience, thus meaning
that without history, there are no retrospective studies,
no evidence based medicine and no guidelines.
How can someone introduce a new idea
without knowing the old ones ?

 

Professor Albert Mudry

Ear, Nose, Throat & Audiology News 2015 ; 4(24)

 

Étudier l’histoire signifie regarder en arrière et
analyser des faits et expérience antérieurs, cela signifie
que sans histoire, il n’y a pas d’études rétrospectives,
pas de médecine fondée sur la preuve et pas de directives.
Comment quelqu’un peut-il présenter une idée nouvelle
sans connaître les anciennes ?

 

Professeur Albert Mudry

Ear, Nose, Throat & Audiology News 2015 ; 4(24)

 

 

 

Page 3

 


À tous les miens,
À mes amis,
À Anne in memoriam.

 

 

Page 4
Remerciements

 

Que les Professeurs Jean-Noël Fabiani-Salmon, Johan Pallud, trouvent ici la marque de ma sincère reconnaissance pour leur gestion de ce DU et la qualité de leur enseignement.


Monsieur Claude Harel, coordinateur pédagogique, a su, dans les conditions difficiles de cette période de pandémie, mener à bien ce DU, qu’il en soit sincèrement remercié.


Que tous ceux, qui m’ont fait l’amitié de relire, corriger, critiquer le manuscrit de ce mémoire en m’apportant leurs encouragements, trouvent, ici, la marque de mes bien sincères remerciements.


Le travail de fourmi, mené de longue date, par Alain Cabello-Mosnier pour enrichir son site le Centre Français de Documentation et de Recherches sur les Massages (CFDRM), m’a été d’une aide précieuse, qu’il en soit remercié.

 

 

 

Page 5

 

 

Résumé
Titre : Massage manuel et instrumental en Europe du début du XIX
ème siècle à l’entre-deux-guerres

 

 

Résumé : Le mot français “massage” est commun à de nombreuses langues européennes d’origine latines ou germaniques. Il est d’un usage récent et d’une étymologie incertaine.

Après avoir tenté de déterminer son origine d’usage et étymologique, nous retraçons brièvement l’histoire du massage manuel en Europe et son intrication avec la gymnastique orthopédique. Nous présentons ensuite un panorama, sans avoir la prétention d’être exhaustif, du massage instrumental. Contrairement à ce qui se rencontre habituellement, cette présentation des instruments de massage ne se fait pas en fonction du type de manoeuvre que ces appareils suppléent. Nous avons tenté ici une classification en fonction des caractéristiques techniques propres des divers instruments de massage.

 

 

Mots clés : Appareil, Instrument, Kinésithérapie, Massage, Physiothérapie, Histoire, Vibrothérapie
Title : Manual and instrumental massage in Europe from the beginning of the 19th century to the interwar period Abstract : The French word "massage" is common to many European languages of Latin or Germanic origin. Its use is recent and its etymology uncertain. After trying to determine its origin and its etymology, we briefly review the history of manual massage in Europe and its entanglement with orthopedic gymnastics. Then we present a panorama, without pretending to be exhaustive, of instrumental massage. Contrary to what is usually encountered, this presentation of the massage instruments is not done according to the type of maneuver that these devices provide. Here we have attempted a classification according to the specific technical characteristics of the various massage devices.

 

Keywords : Device, Instrument, Tool, Physitherapy, Massage, History, Vibrotherapy

 

Page 6

Liste des abréviations :

APMC : Almeric Paget Massage Corps
APMMC : Almeric Paget’s Military Massage Corps
BMJ : British Medical Journal
CFDRM : Centre Français de Documentation et de Recherches sur les Massages
CNRTL : Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
DRGM : Deutsches Reichsgebrauchsmuster
EFOM : École Française d’Orthopédie et de Massage
G.m.b.H : Gesellschaft mit beschränkter Haftung
INPI : Institut National de la Propriété Industrielle
ISTM : Incorporated Society of Trained Masseuses
Ltd : Limited
Rd : Registred design
RDA : République Démocratique allemande
RFA : République Fédérale d’Allemagne
SDK : Société de Kinésithérapie
STM : Society of Trained Masseuses
URSS: Union des Républiques Socialistes Soviétiques

 

Page 7



Table des matières

Remerciements ...................................................................................................................... 4
Liste des abréviations
............................................................................................................. 6
Introduction ......................................................................................................................... 10
1 Première partie : Sources bibliographiques ................................................................. 12
1.1 Recherches ........................................................................................................... 12
1.2 Limites .................................................................................................................. 13
2 Deuxième partie : Le sens des mots ........................................................................... 15
2.1 Étymologie ............................................................................................................ 15
2.2 Synonymes ............................................................................................................ 16
2.3 Évolution du vocabulaire ........................................................................................ 18
2.4 Définition ............................................................................................................... 19
3 Troisième partie : Les prémices ................................................................................. 20
3.1 Médecine, gymnastique et massage ........................................................................ 20
3.2 En Allemagne ........................................................................................................ 20
3.3 En France ............................................................................................................. 24
3.4 Au Royaume Uni ................................................................................................... 33
3.5 En Suède .............................................................................................................. 35
4 Quatrième partie : L’Histoire tortueuse du massage dit suédois .................................. 41
5 Cinquième partie : Le massage manuel....................................................................... 45
5.1 Les différentes manœuvres .................................................................................... 47
5.1.1 L’onction ........................................................................................................... 48
5.1.2 Les frictions douces ........................................................................................... 50
5.1.3 Les frictions moyennes ou rudes ......................................................................... 50
5.1.4 Les pressions douces ......................................................................................... 51
5.1.5 Les pressions fortes ........................................................................................... 51
5.1.6 Les percussions ................................................................................................. 52
5.2 Évolution .............................................................................................................. 52
6 Sixième partie : Le massage instrumental .................................................................... 55
6.1 Le meilleur instrument ......................................................................................... 55
6.2 Le meilleur instrument, mais ...! .......................................................................... 55
6.3 Proposition de classification des instruments ...................................................... 55
6.3.1 Les instruments simples ............................................................................... 58
6.3.1.1 Les instruments de l’Admiral Henry .......................................................... 58
6.3.1.2 Les brosses ................................................................................................ 60
6.3.1.3 Les gants ................................................................................................... 60

 

 

Page 8


6.3.1.4 Le strigile ou raclette ................................................................................ 62
6.3.1.5 Le rouleau et la roulette ............................................................................ 62
6.3.1.6 La palette ou férule ou tapette ou battoir ................................................... 64
6.3.1.7 Le faisceau de branches particulièrement de branches de bouleau............... 64
6.3.1.8 Les onguents, pommades et huiles ............................................................. 65
6.3.1.9 L’installation du patient ............................................................................. 65
6.3.2 Les instruments élaborés .............................................................................. 67
6.3.2.1 La lanière de massage ............................................................................... 68
6.3.2.2 Le battoir .................................................................................................. 69
6.3.2.2.1 Le marteau de Klemm ............................................................................ 70
6.3.2.2.2 Le marteau de massage .......................................................................... 70
6.3.2.2.3 Le percuteur de Klemm .......................................................................... 71
6.3.2.2.4 Le marteau à pommeau (pommelling hammer) ......................................... 72
6.3.2.2.5 Le Pulsator du Docteur Gower ............................................................... 73
6.3.2.2.6 Le doigtier percuteur du Docteur Krügkula ............................................. 74
6.3.2.3 Le croissant du Docteur Flashar ................................................................. 74
6.3.2.4 La roulette ................................................................................................. 74
6.3.2.5 La boule de massage ................................................................................. 75
6.3.2.6 Les rouleaux ................................................................................................. 76
6.3.2.7 Évolution et combinaison de différents instruments ........................................ 80
6.3.2.8 L’appareil de P. Semerak ............................................................................. 85
6.3.2.9 L’Elastoma .................................................................................................... 87
6.3.3 Les instruments de massage induisant une électrisation simultanée ...................... 87
6.3.3.1 Les instruments produisant un courant électrique ........................................... 88
6.3.3.1.1 Le rouleau de Butler ........................................................................... 88
6.3.3.1.2 L’Élektroller ......................................................................................... 88
6.3.3.1.3 Le Vigorator ........................................................................................ 90
6.3.3.1.4 Le Zodiac ............................................................................................. 91
6.3.3.2 Les instruments reliés à une pile ...................................................................... 92
6.3.3.2.1 Le cylindre de Stein ........................................................................................... 92
6.3.3.2.2 Le Sanitas du Docteur Pion ................................................................................. 93
6.3.4 Les instruments de massage vibratoire ........................................................................ 94
6.3.4.1 Les instruments de massage vibratoire manuel ........................................................... 95
6.3.4.2 Les instruments de massage vibratoire manuels à manivelle ........................................ 98
6.3.4.2.1 Le Pulsoconn du Docteur Macaura ........................................................................ 98
6.3.4.2.2 Le Veedee ............................................................................................................. 99
6.3.4.2.3 Les instruments du Docteur Johansen ................................................................... 101
6.3.4.2.4 Le vibrateur de Marfort ........................................................................................ 105
6.3.4.2.5 Le Vibrationsapparate du Professeur Zabludovski ................................................ 105
6.3.4.2.6 Le concussor du Docteur Ewer .............................................................................. 106
6.3.4.3 Les instruments de massage vibratoire à ressort ....................................................... 107
6.3.4.4 Les instruments de massage vibratoire fonctionnant avec un fluide sous pression ...107
6.3.4.4.1 Le Viberon .............................................................................................................. 108
6.3.4.4.3 Le Taifun ................................................................................................................. 110

 

Page 9


6.3.4.4.4 L’American vibrator .......................................................................... 111
6.3.4.5
Les instruments de massage vibratoire électriques portatifs ................. 113
6.3.4.5.1
Le « Clock-work percutor » de Joseph Mortimer Granville .............. 113
6.3.4.5.2
Vibrateur à dynamo .......................................................................... 116
6.3.4.5.3
Les appareils de la marque Rozal ...................................................... 116
6.3.4.5.4
Le Simo-Vibrator modèle Berlin ....................................................... 118
6.3.4.5.5
L’appareil de Rupalley et Cie ............................................................ 118
6.3.4.5.6
Le Sanax ............................................................................................ 120
6.3.4.6
Les instruments de massage vibratoire fixes .......................................... 121
6.3.4.6.1
Le Vibrateur Caiffe ............................................................................ 121
6.3.4.6.2
Les vibrateurs électriques simplifiés ................................................. 121
6.3.4.6.3
Le vibrateur de Muschik ................................................................... 127
6.3.5
Les instruments dédiés ............................................................................... 129
6.3.5.1
Le masseur herniaire .............................................................................. 129
6.3.5.2
Les instruments de massage abdominal ................................................. 129
6.3.5.2.1
Les boules de massage abdominal ................................................... 129
6.3.5.2.2
La ceinture de massage abdominal du Docteur Schaffer ................. 131
6.3.5.3
Les instruments pour les doigts .............................................................. 132
6.3.5.4
Les instruments pour les yeux ................................................................ 132
6.3.5.4.1
L’optogène ........................................................................................ 132
6.3.5.4.2
L’appareil de Charles Dion ................................................................ 133
6.3.5.4.3
L’Oculizer de Leonard Russell Lacy ................................................... 135
6.3.5.5
Les instruments dédiés au massage facial et des zones pileuses ........... 136
6.3.5.5.1
Le tampon-masseur .......................................................................... 137
6.3.5.5.2
La ventouse pour massage pneumatique ......................................... 137
6.3.5.5.3
La pince plastique du Docteur Acquaviva ......................................... 138
6.3.5.5.4
Instruments divers en coffret ........................................................... 139
6.3.5.5.5
The Massager .................................................................................... 140
6.3.5.5.6
Le Vibro-Energos ............................................................................... 141
6.3.6
Les machines à masser ............................................................................... 143
6.3.6.1
Les machines de Gustav Zander ............................................................. 143
6.3.6.1.1
Machines assurant un massage vibratoire ....................................... 144
6.3.6.1.2
Machines assurant des percussions ................................................. 146
6.3.6.1.3
Machine assurant des pétrissages .................................................... 148
6.3.6.1.4
Machines assurant des frottements ................................................. 149
6.3.6.2
Les machines apparentées ..................................................................... 153
6.3.6.3
Les machines à sangle............................................................................. 155
Conclusion .......................................................................................................................... 158
Table des illustrations ......................................................................................................... 162
Table des tableaux .............................................................................................................. 166
Bibliographie ....................................................................................................................... 167
Résumé............................................................................................................................... 188

 

 

Page 10


Introduction


Le foisonnement des idées, des recherches, des inventions, des matériaux, de la fin du XIXème siècle et du début du XXème a contribué à proposer une multitude de nouvelles machines, de nouveaux outils dans tous les domaines de l’industrie, des sciences et en particulier un grand nombre d’instruments de massage. Ce travail se propose de les recenser, de les décrire, sans avoir la prétention d’être exhaustif, et de les classer selon une nouvelle méthodologie.

De la pensée médicale à la description des « outils du corps », nombreux sont les travaux consacrés à l’Histoire de la médecine1 ou des médecins2. Certains s’intéressent à la pensée médicale3, à une période historique particulière 4 5 6. D’autres aux instruments utilisés à toutes époques7 ou pendant une période plus ou moins longue 8. D’autres détaillent un type spécifique d’instruments9, les instruments d’une spécialité ou les instruments fabriqués dans un matériau particulier 10 11 12.

Le choix de ce sujet vient d’un goût passionné pour l’histoire de notre profession de masseur-kinésithérapeute et d’une collection d’instruments de massage. Ce travail ne fait qu’entrouvrir un dossier, sans pouvoir, bien sûr, être exhaustif.
Aucun document, ne semble avoir été dédié, spécifiquement, aux instruments utilisés pour réaliser les manœuvres de massage. De plus, au lieu de les présenter,

1 Lyons A.S., Petrucelli R.J. Histoire illustrée de la médecine Paris : Presse de la Renaissance ; 1979
2 Perez S. Histoires des médecins – Artisans et artistes de la Santé de l’Antiquité à nos jours Paris : Per-
rin ; 2018
3 Grmek M.D. Histoire de la pensée médicale Antiquité et Moyen-Age Paris : Seuil ; 1995
4 Imbault-Huart M.J. La médecine au Moyen-Age à travers les manuscrits de la Bibliothèque Nationale
Paris : Ed. de la Porte Verte ; 1983
5 Coury Ch. La médecine de l’Amérique précolombienne Paris : Roger Dacosta ; 1969
6 Leca A-P. La médecine égyptienne au temps des pharaons Paris : Roger Dacosta ; 1971
7 Velter A., Lamothe M.J. Les outils du corps Paris : Messidor-Temps actuels ; 1984
8 Martin J.P. Instrumentation chirurgicale et coutellerie en France, des origines au XIX
ème siècle Paris :
L’Harmattan ; 2013
9 Martin J.P. L’histoire des seringues, injecteurs et aspirateurs étudiés comme modèle de l’évolution
technologique des instruments médicaux DU Histoire de la Médecine Université Paris Descartes 2018
10 Bidault P., Lepart J. Étains médicaux et pharmaceutiques Paris : Ed. Ch. Massin ; sd
11 Renner Cl. Histoire illustrée des étains médicaux Paris : EGV Éditions 2011
12 Martin J.P. L’instrumentation médico-chirurgicale en caoutchouc en France XVIII
ème, XIXème siècle
Paris : L’Harmattan ; 2013

 

Page 11

 

classiquement, en fonction de la manœuvre qu’ils remplacent, c’est une classification en fonction de leurs caractéristiques techniques qui a été préférée.

Après avoir indiqué l’origine des sources bibliographiques, sont définies la terminologie utilisée et son évolution. Les limites de cette étude sont tout d’abord présentées avant de passer en revue les techniques manuelles de massage décrites par les auteurs du XIXème et du début du XXème siècle. Ces manœuvres connues, ce sont les instruments et appareils, plus ou moins complexes, destinés à suppléer la main qui sont décrits.

Enfin, sont évoquées les raisons de l’abandon relatif de ces instruments et leur évolution.

 

 

 

 

 

Page 12

 


1.1 Recherches

Le mot « massage » et les manœuvres mises en œuvre pour le réaliser ont conservé leurs dénominations françaises à l’étranger. Son orthographe est identique dans de nombreuses langues comme l’Anglais, l’Allemand, le Néerlandais, le Suédois, le Danois. Par contre, le Norvégien, le Polonais, l’Italien, l’Espagnol par exemple ont adapté le mot qui se reconnaît facilement. Seul le Finnois l’a complètement modifié.

Des documents dispersés et disparates sont collectés, classés selon les caractéristiques techniques de ces instruments.

Ce travail se limite aux documents rédigés en Français, en Anglais. Pour une éventuelle iconographie ont été ajouté ceux rédigés en Allemand et en Suédois compte tenu de l’importance des Écoles suédoise et allemande de massage et de gymnastique au cours de la période définie dans le titre.

Les recherches bibliographiques ont été effectuées sur les moteurs de recherches classiquement utilisés comme Pubmed, Science direct, Google scholar, Researchgate. Nous avons ajouté des sites en kinésithérapie et rééducation dont Kinésithérapie la Revue, Kinésithérapie Scientifique, Réédoc, Kinédoc. Nous avons terminé par des sites spécifiques d’Histoire, d’Histoire de la médecine et les sites numérisant des documents anciens comme la Bibliothèque Inter-Universitaire Santé, Gallica de la Bibliothèque Nationale de France, Centre Français de Documentation et de Recherches sur les Massages (CFDRM), The Medical Heritage Library, Internet Archive, The Wellcome Library et Google livres. Le site de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) et le site Espacenet nous ont permis la recherche des brevets des divers instruments.

Cette recherche numérique a été complétée par une recherche manuelle dans les catalogues de fabricants de matériel médical, dans les références des différents ouvrages, articles ou brevets retenus et dans notre documentation personnelle.

 

 

 

Page 13

 

Les mots-clés utilisés sont « appareil », « histoire », « instrument », « kinésithérapie », « massage », « masseur », « masseuse », « physiothérapie », « device », « tool », « history », « massager », « physiotherapy » combinés sur les sites généralistes. Seul le mot « massage » a été pris en compte sur les sites d’Histoire ou numérisant des livres anciens. Dans les catalogues de matériels, le mode de numérisation ne permettant pas toujours une recherche par mot-clé, la recherche s’est faite manuellement dans la table des matières.

La recherche des brevets a été réalisée soit par le nom de l’inventeur, soit par le numéro du brevet s’il était connu, soit avec un ou plusieurs mots clés décrivant l’instrument ou son fonctionnement. Si un brevet a été trouvé avec certitude, une nouvelle recherche est entreprise pour savoir si l’inventeur n’avait pas déposé d’autres demandes pour le même instrument, dans d’autres pays ou pour des instruments nouveaux.

Cette recherche bibliographique s’est faite également en fonction des limites géographiques, chronologiques et des régions à masser après les avoir définies. Les publications faites au Royaume Uni, mais avec uniquement une édition américaine numérisée ou celles portant sur L'histoire du massage faites par des auteurs des États Unis d'Amérique ont été aussi prises en considération dans cette investigation.



1.2 Limites

Cette étude s’intéresse au massage manuel et instrumental en Europe entre le XIXème siècle et l’Entre-deux-guerres. Les types de massage doivent également être circonscrits. Seuls les massages cutanés seront considérés. Les massages des orifices et conduits naturels, des muqueuses, des glandes ne seront pas décrits excluant ainsi le massage gynécologique, le massage prostatique, le massage tympanique. Les ouvrages et articles traitant spécifiquement de ces régions sont donc exclus de notre recherche bibliographique. Ainsi les massages des viscères seront possibles uniquement à travers la paroi abdominale ou le massage de l’œil à travers la paupière.

 

 

Page 14

 

Estradère13 sépare le massage thérapeutique du massage hygiénique. Dès l’introduction de sa thèse il insiste sur le fait que le massage doit être considéré comme un acte médical. Le massage thérapeutique doit être réservé au médecin, ou éventuellement en sa présence s’il ne souhaite pas prendre une part active à ces manœuvres, par contre le massage hygiénique peut être pratiqué par un aide spécialement formé. Tous les auteurs, médecin ou non, émettent la même opinion. Le médecin laissera des consignes précises pour l’exécution du traitement et sa présence ne sera pas indispensable. Sans risque de complications, en présence d’un masseur maîtrisant parfaitement son art, agissant sans brutalité, un bénéfice pourra être retiré du massage hygiénique.

Les manœuvres, mises en œuvre pour l’un ou l’autre de ces types de massage, sont identiques, seul l’opérateur et la finalité changent, aucune distinction ne sera faite dorénavant entre les deux types de massage.

 

 

13Estradère, Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques. Paris Adrien Delahaye ; 1863 TDM Fiche technique

 

 

 

 

 Page 15

 

 

2.1 Étymologie

 

L’étymologie du mot massage est incertaine. Actuellement on considère que le mot "massage" prend ses racines, soit du grec " massein "  qui ne signifierait pas masser mais pétrir et le mot massage n'en descendrait pas, soit de l'hébreux « mashesh », soit de l'arabe « masah » ou « massa » signifiant presser légèrement, toucher, palper.

Pour le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) 14 le suffixe « age » a été ajouté au verbe « masser ». Pour cette même source le verbe transitif masser au sens de « regrouper » date de la seconde moitié du XIIIème siècle. Par contre le récit de voyage de 1778 de Le Gentil 15 citant le voyage de Jean-Henri Grose traduit de l’Anglais16 donne, à ce terme, le sens qui nous intéresse ici. Ainsi, pour le CNRTL en s’appuyant sur l'apparition du mot dans des récits de voyages en Orient, l'emprunt à l'arabe est plus probable que l'origine grecque.

Le mot « massage » est donc apparu, semble-t-il, au XVIIIème siècle. Le premier document en Français l’utilisant serait l’ouvrage de Anquetil Duperron 17 comprenant sa relation de voyage aux Indes orientales et sa traduction du Zend-Avesta de Zoroastre TDM Fiche technique. Le premier ouvrage comportant le mot « massage » dans son titre est la thèse de Jean Dominique Joachim Estradère 18 19 soutenue en 1863. Il apparaît dans l’Oxford English Dictionary en 1876 20.

 

 

14 http://www.cnrtl.fr/etymologie/masser consulté le 15 décembre 2020
15 Le Gentil Voyage dans les mers de l’Inde tome 1 Paris : Imprimerie Royale ; 1779
16 Grose J.-H. Voyage aux Indes orientales Londres 1758 TDM Fiche technique
17 Anquetil Duperron A-H. Zend-Avesta de Zoroastre Tome 1 Paris : Tillard ; 1771 (p356) TDM Fiche technique
18 Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques. Paris Adrien Delahaye ; 1863 TDM Fiche technique
19 Lardry J-M. Etude de l’ouvrage intitulé « Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques » du Dr Jean Dominique Joachim Estradère Kinesither Rev 2016 ; 16 (171) : 88-91
20 Bell J. Mechanotherapy, Man and Machines Physiotherapy 1994; 80(2) : 61-6

 

 


Page 16

 

2.2  Synonymes

L’origine récente du mot « massage » peut se confirmer avec l’utilisation en parallèle du mot « massement ». En effet, au début du XIXème siècle, le mot massage ne semble pas parfaitement fixé. Piorry 21, en rédigeant l’article « Massage » dans le dictionnaire en 60 volumes, ajoute à ce titre en plus petit caractère « massement » et il utilise tout au long de l’article indifféremment l’un ou l’autre. De même, [Léon] Rostan utilise aussi le terme « massement » dans la rédaction de l’article « Massage » du Dictionnaire de Médecine d’Adelon22. Cette terminologie se retrouve aussi sous la plume de Charles Londe23. Cette fois, le suffixe « ment » a été ajouté au verbe « masser ».

Pour être complet, il nous faut ajouter le terme « psélaphie » ou « psellaphie » du grec tâtonner, caresser, toucher repris par Estradère citant l’article « palette » du dictionnaire de Panckoucke24. psélaphie est utilisé pour « exprimer élégamment ce que l’on appelle lourdement et grossièrement le massage, le massement »25

Dans la première partie du XIXème siècle les auteurs sont partagés. En 1828, Rostan dans son article « Massage » du Dictionnaire d’Adelon26 affirme que le massage n’est pas pratiqué dans nos contrées. D’autres ne font pas la distinction entre la gymnastique et le massage. Le massage est pour certains la forme passive de la gymnastique27. De Betou 28 ignore le massage. Pour lui, gymnastique active et passive sont des manipulations thérapeutiques (therapeutic manipulation), les différentes manœuvres sont considérées indépendamment les unes des autres sans être regroupées sous le

 

21 Piorry article « Massage » Une société de Médecins et de chirurgiens Dictionnaire des sciences médicales Tome 31 Paris : C.L.F. Panckoucke ; 1819.
22 Rostan L. article « Massage » in Adelon, Béclard, Biett, et al. Dictionnaire de Médecine TDM  Fiche techniqueTome 14 Paris : Béchet jeune ; 1826
23 Londe Ch. Gymnastique médicale ou l’exercice appliqué aux organes de l’homme. Paris : Croullebois ; 1821 TDM Fiche technique
24 Une société de Médecins et de chirurgiens Dictionnaire des sciences médicales Article « Palette » Tome 39 Paris : C.L.F. Panckoucke ; 1819
25 Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques. Paris : Adrien Delahaye ; 1863 TDM Fiche technique
26 Rostan L. article « Massage » in Adelon, Béclard, Biett, et al. Dictionnaire de Médecine Tome 14 Paris : Béchet jeune ; 1826
27 Reveil O. Formulaire raisonné des médicaments nouveaux Paris : J.B. Baillière ; 1864 TDM Fiche technique
28 Le Betou I.G.I. Therapeutic manipulation or Medicina mechanica : a successful treatment of various disorders of the human body, by mechanical application. London : Simpkin, Marshall & Co ; 1851

 

 

Page 17

 

vocable général de massage. Alors que pour Estradère29 le massage est une entité distincte même si le massage hygiénique prépare ou suit la gymnastique.

Le terme « manipulation », souvent complété par les adjectifs « thérapeutique » ou « médicale », se rencontre avec « friction » ou « rubbing » (frottement). Il ne semble pas qu’une définition précise de ces termes existe. Les auteurs les utilisent alternativement, voire ensemble, dans un titre d’ouvrage30. Seule, la distinction entre frottement doux (soft rubbing) ou fort (hard rubbing) existe. Le mot anglais shampooing, dérivé de l'indien chamboni, signifie friction. Il a donc un sens plus large que de nos jours. Une confusion existe, parfois, entre massage et mouvement passifs de la gymnastique ainsi il a été proposé de ne parler que des « manipulations du massage » et des « mouvements de la gymnastique »31.

A une époque où la terminologie n’est pas encore fixée se rencontre aussi le terme mécanothérapie (mechano-therapy). C’est un mode de traitement par le mouvement qui regroupe le massage et la gymnastique médicale, car tous deux utilisent la mécano-transduction pour stimuler les tissus. Pour Bell32 ce terme regroupe une gamme d’activités mécaniques utilisées à des fins thérapeutiques.

Certains ont voulu imposer « massothérapie », la forme accourcie de « massage thérapeutique »33 ou de « l’application du massage à la thérapeutique »34. C’est aussi un moyen d’associer le mot « massage » avec une autre thérapeutique telle l’électrothérapie35,36.

Murrell37 utilise également le terme de « massotherapeutics » en anglais, non pour en faire un domaine réservé, mais pour mettre l’accent sur l’aspect scientifique de cet agent thérapeutique.

 

 

 

 

29 Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques. Paris : Adrien Delahaye ; 1863 TDM Fiche technique
30 Gautier J. Du massage ou manipulation appliqué à la thérapeutique et à l'hygiène Le Mans : Monnoyer ; 1880 TDM Fiche technique
31 Kleen E. Handbook of massage Philadelphia : Blakiston ; 1892
32 Bell J. Mechanotherapy, Man and Machines Physiotherapy 1994 ; 80 (2) : 61-6
33 Dagron G. Le massage et la massothérapie : les frictions aux masseurs, la massothérapie aux médecins Paris : Masson ; 1900 TDM Fiche technique
34 Dujardin-Beaumetz G. De la massothérapie Nice-Médical 1887 ; 3 :33-41
35 Dowse Stretch Th. Lectures on massage & electricity in the treatment of disease (masso-electrotherapeutics) London: Hamilton, Adams & Co ; 1889
36 Rowe W.H. Massage : A treatise on masso-electra-therapeutics Hartlepool : Pearson & Bell ; 1898


 

Page 18

 

2.3 Évolution du vocabulaire

 

Avant que n’apparaissent le mot « massage » il n’est fait mention que de « friction », terme ancien déjà utilisé, par exemple, par Ambroise Paré38 ou plus près de la période qui nous intéresse par Tissot39 40. La friction est « un frottement exécuté sur toutes les parties du corps ou sur quelques-unes seulement … »41. La friction est souvent associée dans les récits de voyages ou chez les auteurs antiques à l’onction qui est « l’action par laquelle on applique des substances grasses sur les parties préalablement soumises aux frictions. »42. L’onction n’appartient plus aux manœuvres de massage hygiénique ou thérapeutique. Le mot « friction » est resté comme dénomination de l’une des manœuvres du massage.

Quant à « massement » il a rapidement disparu. Il ne semble pas avoir été utilisé au-delà des années 1850. Seul Thooris43 réutilise, au milieu du XXème siècle, le terme « pour désigner, par un autre mot que massage, un ensemble de pratiques complétant les effets du mouvement ».

Avec l’apparition d’appareils assurant la mobilisation des articulations et le massage, le terme « mechano-therapy » a adopté ces appareils. En France, le sens est plus restrictif puisque « la mécanothérapie est l’art d’appliquer à la Thérapeutique et à l’Hygiène certaines machines, imaginées pour provoquer des mouvements corporels méthodiques, dont on a réglé d’avance la forme, l’étendue et l’énergie »44. Le Reader’s Digest Universal Dictionary définit la mécanothérapie comme la physiothérapie utilis-

 

37 Murrell W. Massotherapeutics or Massage as a mode of treatment Philadelphia : Blakiston, son &C° ; 1890
38 Paré A. Œuvres Lyon : Jean Grégoire ; 1664
39 Tissot C.-J. Gymnastique médicinale et chirurgicale, ou essai sur l'utilité du mouvement, ou des différents exercices du corps, et du repos dans la cure des maladies Paris : Bastien ; 1780 TDM Fiche technique
40 Lardry J-M. Gymnastique médicinale et chirurgicale, ou essai sur l'utilité du mouvement, ou des différents exercices du corps, et du repos dans la cure des maladies par Clément Joseph Tissot (1747-1826)
41 Londe Ch. Gymnastique médicale ou L'exercice appliqué aux organes de l'homme Paris : Croullebois ; 1821 TDM Fiche technique
42 ibid.
43 Thooris A. Gymnastique et massage médicaux Paris : G. Doin & Cie ; 1951 TDM Fiche technique
44 Lagrange F. Les mouvements méthodiques et la mécanothérapie Paris : Félix Alcan ; 1899 TDM Fiche technique

 

 

 

Page 19

 

ant des méthodes mécaniques pour faire fonctionner articulations et muscles en produisant des mouvements répétés45.

 


2.4 Définition

 

Il existe presque une définition du massage par auteur. Il serait possible de les multiplier, sans que cela soit d’un grand intérêt, donc seules les plus significatives ont été retenues.

« Le massage le plus utilisé, c’est à dire celui des membres, n’est autre chose qu’une compression méthodique et intermittente, produite par des frictions manuelles d’abord douces, puis énergiques, enfin très puissantes opérées de bas en haut … »46.

« Le massage thérapeutique n’est en somme que le massage hygiénique modifié selon la nature des maladies qui se présentent et le but que l’on veut atteindre. »47.

Et enfin celle provenant de la thèse d’Estradère48, « le massage est l’art de pétrir le corps avec les doigts, de le frictionner avec la main ou un instrument spécial et de faire exécuter aux articulations les mouvements qui leurs sont propres ; le tout dans un but hygiénique ou thérapeutique. »

Cette dernière définition, datant de 1863, présente le massage manuel, le massage instrumental et les mobilisations qui sont inclues dans le protocole de massage et se trouvent à la fin du soin de manière à profiter du réchauffement des muscles. Lent et doux, ce mouvement respecte le jeu articulaire et se doit d’être indolore. Ainsi, il se rapproche d'une réalité technique dénommée, de nos jours, « massage-mobilisation ».


45 Bell J. Mechanotherapy, Man and Machines Physiotherapy 1994 ; 80(2) : 61-6
46 Phélippeaux M.V.A. Etude pratique sur les frictions et le massage ou guide du médecin masseur Paris : L’Abeille médicale ; 1870
47 Gautier J. Du massage ou manipulation appliqué à la thérapeutique et à l'hygiène Le Mans : Monnoyer ; 1880 TDM Fiche technique
48 Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques. Paris Adrien Delahaye; 1863 TDM Fiche technique

 

 

 

Page 20

7 Médecine, gymnastique et massage

 

Pour Dujardin-Beaumetz49, « l’histoire du massage se confond par bien des points avec celle de la gymnastique » et pour Kleen50 « il est impossible de séparer l’histoire du massage de celle de la gymnastique ». Mais, quelle place tient la gymnastique et le massage en Europe ?



3.2 En Allemagne

 

Bien que de 1815 à 1870 l’unité allemande soit en devenir, pour simplifier l’exposé, le détail des différents états Allemands ne sera pas abordé afin d'évoquer uniquement l’Allemagne.

Le mouvement gymnique allemand est né à la fin du XVIIIème siècle, inspiré par les idées de Rousseau. Les guerres napoléoniennes font naître un sentiment pangermanique, ainsi le mouvement gymnique devient un instrument de mobilisation et de formation capital pour la naissance de cette nouvelle Allemagne unie.

Friedrich Hoffmann (1660-1742) est le premier représentant de ce mouvement51 préparant l’arrivée de la gymnastique et du massage. Médecin particulier de Frédéric-Guillaume de Brandebourg , il devient celui de son fils, le futur Fréderic Ier de Prusse . Il le charge de rédiger les statuts de la nouvelle Faculté de Médecine de l’Université de Halle. Il enseignait que l’activité musculaire était le fait du tonus des nerfs. Il reconnaît les avantages incomparables du mouvement, des exercices corporels actifs ou passifs et la manière de les utiliser pour conserver la santé. Il recommandait également les frictions. Certains de ses écrits ont un temps été attribués à Gutsmuths.

 

 

49 Dujardin-Beaumetz G. De la massothérapie Nice-Médical 1887 ; 3 : 33-41
50 Kleen E. Handbook of massage Philadelphia : Blakiston ; 1892
51 Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886

 

Page 21

 

Johann Bernhard Basedow (1724-1790) est d’abord professeur de théologie au Danemark. Ses idées novatrices, inspirées de Rousseau, lui attirent des persécutions qui lui font abandonner l’enseignement pour la pédagogie. La formule « instruire en s’amusant » résume sa méthode52. Il fonde à Dessau sous le titre de Philanthropinion une école-modèle où il devait appliquer ses principes mais sa grossièreté et son intempérance l’oblige à la quitter et à se consacrer uniquement à ses écrits. L’un de ses collaborateurs, Christian-Gotthilf Salzmann fonda la maison d'éducation philanthropique de Schnepfenthal près de Gotha où enseigna Gutsmuths.

Johann Christoph Friedrich Gutsmuths (1759-1839), enseignant et pédagogue, publie Gymnastik für die Jugend en 1793, premier livre d’enseignement de la gymnastique. Le titre complet de cet ouvrage est « La gymnastique pour la jeunesse : manuel pratique d'exercices fortifiants et récréatifs à l'usage des écoles ». Il est inspiré, lui aussi, des préceptes de Jean-Jacques Rousseau. Il reprend les exercices de l’Antiquité grecque. Une traduction anglaise sera publiée en 1800.

Johann Peter Frank (1745-1821), connu pour avoir été le médecin de Beethoven, était avant tout un médecin hygiéniste, pionnier dans le domaine de la médecine sociale et de la santé publique. Dès le début de sa carrière, il commence à travailler sur un volumineux traité de médecine : « System einer vollständigen medicinischen Polizey » (Un système complet de politique médicale)53. Cette œuvre l'occupe toute sa vie. Elle sera publiée en neuf volumes de 1779 à 1829. C'est le premier traité complet concernant tous les aspects de la santé et de l'hygiène publique. Il s’intéresse à l'hygiène des bâtiments publics, à la lumière dans les quartiers, à l'organisation des parcs dans les villes, à l'organisation des sports et de la gymnastique dans les écoles, aux pauses dans le temps de travail, à l'approvisionnement en eau, à l'assainissement, à la sécurité alimentaire, à la santé scolaire, à l'hygiène sexuelle, à la protection maternelle et infantile, aux règles de comportement vis-à-vis du public allant de la conduite des enseignants à celle des prostituées. Sa méthode de compilation de données statistiques des hôpitaux ont permis à l'obstétricien hongrois Ignaz Semmelweis de démontrer la relation entre l'infection puerpérale et le manque d'hygiène des sages-femmes.

 

 

52 Dumas J.L. Histoire de la pensée. Renaissance et Siècle des Lumières Paris : Tallandier ; 1990
53 Frank J.P. System einer vollständigen medicinischen Polizey Mannheim : Schwan ; 1784

 

Page 22

 

Friedrich Ludwig Jahn (1778-1852) est non seulement un éducateur, mais aussi le promoteur de la gymnastique. Il codifie les règles, améliore les appareils ou en invente d’autres comme les barres parallèles. Il promeut également le nationalisme germanique. Sa gymnastique, le « Turnen », agit sur le plan physique mais aussi au niveau du sentiment national54. Elle a été conçue après la défaite d’Iéna contre Napoléon. Elle avait pour objectif de préparer la revanche en restaurant la virilité du peuple Allemand et le sentiment national dans le but de créer un État-nation allemand. L'objectif de Jahn est de former des hommes forts, courageux, disciplinés pour le redressement de l'Allemagne et la revanche contre l'occupation française. Le Turnen représente la virilité, l'éducation collective, développe la solidarité et le sentiment national. Son logo, la Turnerkreuz comportait une croix stylisée avec 4 F pour « Frisch, fromm, fröhlich, frei » c'est-à-dire : « frais, pieux, fier, libre » [Fig.1].

 

Figure 1 : La Turnerkreuz 

 


En 1813 et 1814, Jahn et ses élèves se battent courageusement contre les troupes de Napoléon pour la libération du pays. Face à cet exemple, les « Sociétés » ou « Cercles de Gymnastique » (Turnverein) se développent dans toute l'Allemagne.

À partir de 1860, le mouvement se développe avec vigueur ; 6000 gymnastes participent au festival de 1861 à Berlin ; 20000 à celui de Leipzig en 1863. En 1864, le nombre des adhérents est déjà de 170 000 ; il atteint 550 000 en 1896.

Johann Heinrich Pestalozzi (1746-1827), citoyen suisse, peut être associé aux pédagogues allemands. Lui aussi s’inspire des principes de Rousseau, il voue sa vie à l'éducation des enfants pauvres. Il fonde plusieurs écoles qui servent de modèles dans toute l'Europe. Ses méthodes d'éducation, concrètes et directes, fondées sur le déve-

 

 

54 Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886

 

 

Page 23

 

loppement progressif de toutes les facultés, sont exposées dans ses ouvrages. Ses principes éducatifs sont fondés sur la présentation de l'aspect concret avant d'introduire les concepts abstraits ; de commencer par l'environnement proche avant de s'occuper du distant ; de faire précéder d'exercices simples les exercices compliqués et enfin de procéder graduellement et lentement. Tous ces pédagogues ont fait progresser l’exercice physique en ce début du XIXème siècle.

En 1836, le Docteur Lorinser [1796–1853], avec une optique scientifique et médicale, publie un livre55 promouvant le retour de la gymnastique dans les écoles56. C’est également à cette période qu’Adolf Spiess Source en anglais (1810-1858) professait en Suisse et en Allemagne. Spiess, par rapport à Jahn, enseignait des mouvements plus doux et réguliers. L’élève n’était pas poussé au maximum de ses possibilités, ce n’était plus une préparation au combat contre un ennemi puissant. Régularité, précision du geste et un port érigé importaient plus que la force. Avec Spiess, se développent également les gymnases fermés, la régularité et la précision n’étaient pas perturbées par les aléas météorologiques57. Spiess proposa un programme pour les garçons et les filles de tous les âges58 59. Cette succession de médecins, de pédagogues, de professeurs a développé une gymnastique nationale partout et pour tous60. Le terme de heilgymnastick (gymnastique médicale) apparaît dans les années 1840 sous la plume de Hugo Rothstein61 Source en anglais [1810-1865]. Albert Neumann62 [1803-1870], médecin s’occupant de gymnastique médicale et Moritz Eulenburg63 Source en anglais [1811–1887], directeur de l’institut de gymnastique suédoise de Berlin présente la gymnastique de Ling Information ouverte dans une nouvelle page [1811–1887] mais sans présenter le massage.

 

 

55 Lorinser K.I. Zum Schutz der Gesundheit in den Schulen Berlin : Ludwig Hold ; 1836

56 Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886

57 Ibid

58 Spiess A. Turnbuch für Schulen als Anleitung fiir den Turnunterricht durch die Lehrer der Schulen 2vol. Bale : Schweighaufer’sche Verlagsbuchhandlung ; 1847

59 Spiess A. Die Lehre der Turnkunst 4 vol. Bale : Schweighaufer’sche Verlagsbuchhandlung ; 1874

60 Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886

61 Quin G. Approche comparée des pratiques médicales de « massage » et de « gymnastique » à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle (Angleterre, France, Allemagne, Suisse) Histoire des sciences médicales 2014 ; 48(2) : 215-24

62 Neumann A.C. Die Heil-gymnastick oder die Kunst die Leibesübungen, angewandt zur Heilung von Krankheiten Berlin : P.Jeanrenaud ; 1852

63 Eulenburg M. Die Schwedische Halgymnastik, Versuch einer wissenschaftlichen Begründung derselben Berlin : A. Hirschwald ; 1853

 

 

Page 24

 

La première guerre mondiale, l’hyperinflation jusqu’en 1924, le chômage ne sont guère propices à la gymnastique et au massage. Les réformes de la « Grande coalition » de Stresemann Source en anglais [Gustav 1878-1929] ont permis au pays de se redresser. La montée du nationalisme et du fascisme fera renaître les activités sportives comme enrôlement social.



 

3.3 En France

En 1741, Nicolas Andry de Boisregard64 [1658-1742], crée le néologisme « orthopédie », qui progressivement tendra à regrouper toutes les activités de redressement des difformités corporelles. Comme le titre de son ouvrage, l’indique ses recommandations pratiques sont surtout pédagogiques, liées à la transformation d’habitudes et d’attitudes corporelles. Il ne propose pas encore une gymnastique rationnelle, mais participe à l’amorce d’un mouvement portant une attention nouvelle au physique de l’Homme65.

Vandermonde (1727-1762) a une approche singulière tendant vers l’eugénisme66. C’est à Desessartz 67 [Gustav 1729-1811], avec son « Traité de l'éducation corporelle des enfants en bas âge » et à Verdier (1735-1820) avec son « Discours sur l’éducation nationale, physique et morale des deux sexes »68 que l’on doit une approche médicale c’est à dire à la fois hygiéniste et thérapeutique des exercices du corps 69. Desessartz aurait inspiré Jean-Jacques Rousseau pour son « Emile ». Un sujet helvète, Ballexserd (1726-1774) qui aurait plagié Rousseau dans sa « Dissertation sur l'éducation physique des enfans (sic) » 70 peut leurs être associé, tout comme Clément Joseph Tissot Information ouverte dans une nouvelle page (1747-1826) avec son « Essai sur l’utilité des mouvements ou des différents exercices

 

 

64 Andry de Boisregard N. L'Orthopédie ou l'Art de prévenir et de corriger dans les enfans les difformités du corps. Le tout par des moyens à la portée des Pères & des Mères, & de toutes les personnes qui ont des enfans à élever. Bruxelles : Georges Fricx ; 1743 TDM Fiche technique[1ère éd. 1741]

65 Quin G. Genèse et structure d'un inter-champ orthopédique (première moitié du XIXème siècle) : Contribution à l'histoire de l'institutionnalisation d'un champ scientifique. Revue d'histoire des sciences 2011 ; 64(2) : 323-47

66 Vandermonde Ch.-A. Essai sur la manière de perfectionner l'espèce humaine Paris : Vincent ;1756

67 Desessartz J.Ch. Traité de l'éducation corporelle des enfants en bas âge Paris : J. Th. Hérissant ; 1760

68 Verdier J. Discours sur l’éducation nationale, physique et morale des deux sexes Paris : chez l’auteur ; 1772

69 Quin, G. Genèse et structure d'un inter-champ orthopédique (première moitié du XIXème siècle) : Contribution à l'histoire de l'institutionnalisation d'un champ scientifique. Revue d'histoire des sciences
2011 ; 64(2) : 323-47

70 Ballexserd J. Dissertation sur l'éducation physique des enfans depuis leur naissance jusqu'à l'âge de puberté Paris : Vallat-La-Chapelle ; 1762

 

 

Page 25

 

du corps » 71. Les progrès de l’orthopédie au XVIIIème siècle s’expriment à travers un plus large choix thérapeutique. De nouvelles pratiques émergent, notamment les exercices corporels. Ils ne correspondent pas à de la véritable "gymnastique orthopédique" mais à des pratiques rationnelles72. Les principales innovations orthopédiques du XVIIIème siècle restent cependant, malgré les critiques73, davantage dans le domaine technique avec le « lit mécanique » ou le « lit à extension » ou encore le corset redresseur.

Les médecins intéressés par l’éducation physique et la gymnastique, dans la première moitié du XIXème siècle, font figure de pionniers. Quin74 les dénomme « médecins-orthopédistes » pour les démarquer des orthopédistes non médecins qui gravitent auprès d’eux. Claude Jacques Mathieu Delpech (1777-1832), Sauveur Henri Victor Bouvier (1799-1877)75, Charles Pravaz Information ouverte dans une nouvelle page (1791-1853), Vincent Duval, Jules Guérin76, traitent pieds bots, luxations congénitales de hanche, affections de la colonne vertébrale et notamment les scolioses. Ils traitent en tant que chirurgien mais aussi dans les instituts d’orthopédie qu’ils dirigent à Paris ou dans des villages de province77, 78.

Depuis la promulgation de la loi le 4 décembre 1794, par la Convention, il n’y a que trois Facultés de Médecine (Paris, Montpellier et Strasbourg) et une vingtaine d’Écoles de médecine préparant les étudiants. Le 10 mars 1803 (19 ventôse an XI) une nouvelle loi donne un système cohérent à la médecine française. Pour obtenir un doctorat en médecine ou en chirurgie, il faut étudier au moins quatre années dans une école médicale et passer une série d’examens ouvrant ensuite les portes de la pratique sur l’ensemble du territoire français. Par contre, les Officiers de santé devaient étudier au moins trois ans dans une école médicale, ou bien servir un médecin durant six an-

 

 

71 Tissot C.-J. Gymnastique médicinale et chirurgicale, ou essai sur l'utilité du mouvement, ou des différents exercices du corps, et du repos dans la cure des maladies Paris : Bastien ; 1780 TDM Fiche technique

72 Ibid.

73 Londe Ch. Bibliographie : Nouvelles preuves du danger des lits mécaniques Archives générales de médecine 1828 ; 1(16), 646-8

74 Quin, G. Genèse et structure d'un inter-champ orthopédique (première moitié du XIXème siècle) : Contribution à l'histoire de l'institutionnalisation d'un champ scientifique. Revue d'histoire des sciences
2011 ; 64(2) : 323-47

75 Monet J., Quin G. Sauveur-Henri-Victor Bouvier (1799–1877) : orthopédiste, chirurgien et promoteur
de l’éducation physique Gesnerus 2013 ; 70(1) : 53–67

76 Quin G. Jules Guérin: brève biographie d’un acteur de l’institutionnalisation de l’orthopédie (1830-1850) Gesnerus 2009 ; 66(2) : 237–55

77 Quin G., Monet J. De Paris à Strasbourg : L’essor des établissements orthopédiques et gymnastiques (première moitié du XIXème siècle) Histoire des Sciences médicales 2011 ; 45(4) : 369-79

78 Desseaux A. François Humbert, orthopédiste méconnu, initiateur du traitement curatif des “boiteux” Histoire des sciences médicales 2015 ; 49(3/4) : 381-92

 

 

Page 26

 

 

nées, ou encore servir dans un hôpital pendant cinq ans79. L’officiât de Santé sera supprimé en 1892. Cependant, à cette époque, il n’y a pas de Ministère de la Santé ni d’Ordre des Médecins. Les seuls organismes nationaux sont l’Académie de Médecine, créée sous la Restauration en 1820 et le Conseil supérieur de l’Hygiène. Les hôpitaux sont autonomes et n’acquièrent une fonction thérapeutique que pendant cette période. Ainsi la Santé dépend d’organismes différents. Le Ministère de l’Intérieur gère la défense contre les épidémies, le Ministère du Commerce lutte contre les falsifications alimentaires ou les intoxications. La médecine sort difficilement du statut de métier au service de la noblesse et de la bourgeoisie aisée80. L’État devient prégnant sur la médecine et la chirurgie.

Le massage est aux mains des « rebouteurs », « rebouteux », « rhabilleurs », « souffleur d'entorses, » [Fig.2] dans les campagnes ou les villes, aux mains des « garçons de bains » dans les bains publics ou les villes thermales, aux mains des gymnastes dans les gymnases publics ou hospitaliers, aux mains de « garçons de salle » dans les hôpitaux81 82.


Figure 2 : Rebouteux breton massant une cheville « foulée » [Le masseur de Pont-Scorit ]

 

 

79 Quin G. Le mouvement peut-il guérir ? Les usages médicaux de la gymnastique au XIXème siècle Lausanne : Editions BHMS ; 2019

80 Defrance J., Brier P., El Boujjoufi T. Transformations des relations entre médecine et activités Gesnerus 2013 ; 70/1 : 86–110

81 Petit L. Le massage par le médecin, physiologie, manuel opératoire, indications Paris : Alexandre Coccoz ; 1885 TDM Fiche technique

82 Lardry J-M. Etude de l’ouvrage intitulé « Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques TDM Fiche technique
» du Dr Jean Dominique Joachim
Estradère Kinesither Rev 2016 ; 16(171) : 88-91

 

 

Page 27

 

« Le rebouteur est né, a vécu et continue à vivre de par la faute du médecin » écrit Léon Petit83, « l’étudiant manque d’enseignement, le médecin ne sais pas pratiquer si, malgré tout, il s’y essaie il n’a pas de résultat et abandonne en faisant appel à des mains auxiliaires ».

Pour Murrell84 au début du siècle le « vrai massage était pratiqué en France » mais les professeurs étaient peu enclins à dispenser leur savoir.

Même si des actions communes avec la médecine apparaissent,85 la gymnastique peine à se faire reconnaître en France malgré la place qu’elle a prise en Allemagne. Des conflits apparaissent entre le Docteur Lachaise et Amorós par exemple.

Don Francisco Amorós y Ondeano, marquis de Sotelo, colonel espagnol pro-napoléonien a fui l’Espagne après la défaite de Victoria. Il dirige le gymnase normal civil et militaire à Grenelle. Il travaille en collaboration avec les Docteurs Begin et Verdier qui lui confient des jeunes filles avec des problèmes orthopédiques. En raison du non-respect des consignes médicales, le Docteur Lachaise refuse une compétence médicale au colonel Amoros86 en s'opposant à titre personnel aux redressements de la colonne vertébrale à l'aide de machines orthopédiques.

À l’inverse, en 1847, très précisément le 12 juillet, s’est déroulée la première séance d’exercices de gymnastique dans un hôpital, « d’emblée, on crée un cours pour les garçons (20 scrofuleux) et un autre pour les filles (15 scrofuleuses) »87. C’est Napoléon Laisné (1810-1896) qui est le premier « gymnasiarque hospitalier » selon l’expression de l’époque88. En 1831, comme sous-officier, il dirige le gymnase de son régiment à Metz. En 1835, il est aux côtés d’Amorós. En 1840, il professe à l’institution des jeunes aveugles. En 1842, il crée le gymnase du lycée de Versailles et y enseigne.

 

83 Ibid

84 Murrell W. Massotherapeutics or Massage as a mode of treatment Philadelphia : Blakiston, son & C° ; 1890

85 Defrance J., Brier P., El Boujjoufi T. Transformations des relations entre médecine et activités Gesnerus 2013 ; 70/1 : 86–110

86 Quin G. Genèse et structure d'un inter-champ orthopédique (première moitié du XIXème siècle) : Contribution à l'histoire de l'institutionnalisation d'un champ scientifique. Revue d'histoire des sciences 2011 ; 64(2) : 323-47

87 Quin G. A Professor of Gymnastics in Hospital. Napoléon Laisné (1810-1896) introduce Gymnastics at the « Hôpital des Enfants malades » Staps 2009 ; 86(4) :79-91

88 Lardry J-M. Étude de l’ouvrage « Application de la gymnastique à la guérison de quelques maladies avec des observations sur l’enseignement actuel de la gymnastique » de Napoléon-Alexandre Laisné. Kinesither Rev 2016 ;16(174) : 63-6

 

 

Page 28

 

En 1846, ce sera la création d’un gymnase pour chaque sexe à l’institution de Sourds-Muets. En 1847, il sera choisi par l’administration hospitalière pour assurer les nouveaux enseignements de gymnastique créés à l’Hôpital des Enfants Malades. Laisné séduit les médecins et l’Assistance publique qui multiplient les sites dispensant un enseignement de gymnastique. En 1849, ce sera à l’Hôpital de la Salpêtrière, un second gymnase verra le jour en 1853, puis en 1854 aux Hospices de Bicêtre, enfin en 1861 à l’Hospice des Enfants-assistés.

En 1847, l’année où Laisné débute sa gymnastique hospitalière, Carl August Georgii [1808-1881] publie « Kinesitherapie ou Traitement des maladies par le mouvement TDM Fiche technique[1845 pour l'édition Originale suédoise]»89. Il est le représentant officiel de Hjalmar Ling, fils de Pehr Henrik Ling fondateur de la méthode éponyme. Les critiques du chirurgien François Malgaigne lui font quitter Paris pour Londres. Il y publie un travail original90 différent de l'ouvrage publié en France.

Les années suivantes paraissent des publications majeures concernant le massage la thèse d’Estradère91, l’ouvrage de Laisné sur le massage92 et celui de Phélippeaux93. Qu’Estradère ou Phélippeaux, médecins, publient sur le massage ne peut pas nous étonner. Le massage peut, par contre, être étranger à un gymnasiarque comme Napoléon Laisné. Il n’en est rien, comme le prouve, par exemple, les 70 occurrences de ce mot dans son « Application de la gymnastique à la guérison de quelques maladies… ».94 La lecture des travaux de Laisné, nous montre que sous le vocable de « gymnastique » se cachent aussi des exercices et des massages. Il va contribuer à légitimer le massage par l’emploi raisonné qu’il fait de celui-ci 95 et par sa publication de 186896.

 

 

89 Georgii A. Kinésithérapie ou Traitement des maladies par le mouvement selon la méthode de Ling Paris : Germer Baillière ; 1847 TDM Fiche technique

90 Georgii A. A few words on kinesipathy or swedish medical gymnastics. The application of active and passive movements to the cure of diseases according to the method of P.H. Ling London : Hippolyte Bailliere ; 1850

91 Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques Paris : Adrien Delahaye ; 1863

92 Laisné N. Du massage, des frictions et manipulations appliquées à la guérison de quelques maladies Paris : Victor Masson et fils ; 1868 *** * Fiche technique

93 Phélippeaux M.V.A. Etude pratique sur les frictions et le massage ou guide du médecin masseur Paris : l’Abeille Médicale ; 1869

94 Lainé N. Application de la gymnastique à la guérison de quelques maladies avec des observations sur l’enseignement actuel de la gymnastique Paris : Louis Leclerc ; 1865 TDM Fiche technique

95 Quin G. Le mouvement peut-il guérir ? Les usages médicaux de la gymnastique au XIXème siècle Lausanne : BHSM ; 2019

96 Laisné N. Du massage, des frictions et manipulations appliquées à la guérison de quelques maladies Paris : Victor Masson et fils ; 1868

 

 

 

 

Page 29

 

Par exemple, Murrell de Londres, dans son traité aux nombreuses éditions97, signale que, pour lui, le meilleur massage de l’abdomen est celui proposé par Laisné.

Le Professeur Dujardin-Beaumetz (1833-1895) tente d’imposer, en France, le terme « massothérapie » pour lier le massage à la médecine98.

La science commence également à avoir des appareils pour enregistrer le geste et ses conséquences sur l’organisme. Ainsi, l’apparition des chronophotographies ou le sphygmographe de Marey (1830-1904), des dynamomètres d’un usage facile99, l’arthro-dynamomètre de Jules Amar [1879-1935]100, 101 qui permet de mesurer non seulement les amplitudes articulaires mais aussi la force musculaire en fonction de l’angulation articulaire. Il permet donc de faire une courbe tension-longueur du muscle.

Les écoles de massage apparaissent sous la tutelle médicale dans le cadre de la loi du 30 septembre 1892102, telle l’École Française d’Orthopédie et de Massage (EFOM) créée par le Docteur Archambaud, toujours présente de nos jours à Paris. Cet établissement a été créé en 1889 selon nos sources [Fig.3], en 1895 pour Quin103 et Monet104 et en 1899 pour Remondière105. En 1906, le docteur Fabre ouvre la première école pour masseurs aveugles [École des masseurs et masseuses aveugles]. Les masseurs médicaux voient leur nombre augmenter et leur statut légal reconnu en 1937. Une partie des soldats de la Grande Guerre, devenus aveugles, se reconvertissent en masseur, avec la création d’un diplôme spécifique en 1927106.

 

 

97 Murrell W. Massotherapeutics or Massage as a mode of treatment Philadelphia : Blakiston, son & C° ; 1890

98 Monet J. La naissance de la kinésithérapie Paris : Glyphe ; 2009 **** TDM Fiche technique

99 Petitdant B. Origines, histoire, évolutions de la mesure de la force de préhension et des dynamomètres médicaux Kinesither Rev 2017 ; 17(181) : 40-58

100 Petitdant B. Le goniomètre médical au fil du temps Kinesither Rev 2016 ; 16(179) : 48-61

101 Amar J. Principes de rééducation fonctionnelle Académie des sciences séance du 19 avril 1915 CR hebdo Sciences 1915 ; 160 : 559-62

102 Hoerni B La loi du 30 septembre 1892 Histoire des Sciences médicales 1998 ; 1(32) : 63-7

103 Quin G. Approche comparée des pratiques médicales de »massage » et de « gymnastique » à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle (Angleterre, France, Allemagne, Suisse) Histoire des sciences médicales 2014 ; 48(2) : 215-24

104 Monet J. Emergence de la Kinésithérapie en France à la fin du XIXème et au début du XXème siècle Thèse Doctorat Sociologie, Université Paris I Panthéon-Sorbonne Juin 2003

105 Remondiere R. L'institution de la kinésithérapie en France (1840-1946), Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques 12 | 1994, mis en ligne le 27 février 2009, consulté le 10 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/ccrh/2753 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ccrh.2753

106 Ibid

 

 

 

 

Page 30

 

Figure 3 : Médaille commémorative du centenaire de l’EFOM

 



Il faut remarquer que l’EFOM se revendique de l’orthopédie et non de la gymnastique suédoise. Les cours sont d’abord ouverts aux médecins et aux étudiants en médecine, une formation secondaire s’ouvre pour les masseurs. Bourneville107 indique clairement le rôle de chacun « les masseurs et masseuses doivent borner leur rôle à exécuter fidèlement les prescriptions médicales, et se garder de prendre aucune espèce d’initiative. … Un massage hors de propos peut déterminer des accidents mortels. » Dans les hôpitaux, le massage est mis en œuvre par les infirmières [Fig.4].

 

107 Bourneville Dr Manuel pratique de la garde-malade et de l’infirmière Paris : Progrès médical ; 1889 TDM Fiche technique

 

 

 

Page 31


Figure 4 : Diplôme d’Infirmière-Masseuse de l’EFOM de 1932 © Collection de l’auteur



La littérature sur le massage s’enrichit de nombreuses publications, souvent rééditées jusqu’à l’entre-deux-guerres, telles celles de Just Lucas-Championnière [Fils]108, Georges Berne109, Gustav Norström110. Quant à Georges de Frumerie [le CFDRM dispose du prénom de Gustave]111 112 113 114 115, il multiplie les publications, car il enseigne aux infirmières et aux médecins et publie ses cours.

 

108 Lucas-Championnière J. Traitement des fractures par le massage et la mobilisation Paris : Rueff et Cie ; 1895 TDM Fiche technique

109 Berne G. Le massage manuel théorique et pratique Paris : Rueff et Cie ; 1894 TDM Fiche technique

110 Norström G. Formulaire du massage Paris : JB Baillière ; 1895 TDM Fiche technique

111 de Frumerie G. La pratique du massage. Cours à l’usage des infirmiers et infirmières Vigot : Paris ; 1901 TDM Fiche technique

112 de Frumerie G. Cours de massage accessoire des soins d’accouchements à donner aux femmes enceintes et parturientes aux nourrices et nourrissons Vigot : Paris ; 1904 TDM Fiche technique

113 de Frumerie G. Le massage pour tous Indications et technique du massage général Vigot : Paris ; 1917 2ème éd. TDM Fiche technique

114 de Frumerie G. Traitement manuel des déviations pathologiques du rachis Vigot : Paris : 1924 TDM Fiche technique

115 de Frumerie G. La pratique du massage. Manuel à l’usage des étudiants en médecine, des infirmiers et infirmières, des candidats au diplôme de l’état de masseur et de masseuse Vigot : Paris ; 1941 TDM Fiche technique

 

 

 

 

Page 32

 

En 1900, des médecins fondent la Société de Kinésithérapie (SDK) et en 1912 le Syndicat des médecins-masseurs116. La Revue de Cinésie et d’Électrothérapie publie les comptes rendus des séances de la Société. Toutes les facettes de cette nouvelle spécialité médicale qu’est la massothérapie sont représentées par les instances dirigeantes et les membres fondateurs. Le Dr Just Luca Championnière [le fils], promoteur du massage dans les fractures, en est le Président, le Dr Fernand Lagrange, promoteur de la gymnastique suédoise et de la mécanothérapie, le Vice-président, le Dr Horace Stapfer, promoteur de la kinésithérapie gynécologique, le Trésorier et enfin le Dr Mesnard, promoteur de la gymnastique orthopédique, le Secrétaire117 [Fig.5].


Figure 5 : Schématisation des pôles d’intérêts de la SDK à sa création et leurs animateurs d’après Monet



Le Président d’Honneur est le Pr Etienne-Jules Marey [1830-1904] , membre de l’Institut, Professeur au Collège de France, Président de l’Académie de Médecine en cette année 1900. Ses travaux sur le mouvement et la locomotion, ses titres, apportent une forme

 

 

116 Remondiere R. L'institution de la kinésithérapie en France (1840-1946), Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques 12 | 1994, mis en ligne le 27 février 2009, consulté le 10 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/ccrh/2753 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ccrh.2753

117 Monet J. Emergence de la Kinésithérapie en France à la fin du XIXème et au début du XXème siècle, Thèse Doctorat Sociologie, Université Paris I Panthéon-Sorbonne Juin 2003 TDM Fiche technique

 

 

 

Page 33

 

de reconnaissance à cette Société prônant l’utilisation du mouvement et d’exercices justifiés scientifiquement.


La Grande Guerre par ses millions de blessées, de « gueules cassées » donne un élan extraordinaire au massage, à la rééducation et à la réadaptation118, mais ce n’est qu’un catalyseur. En effet c’est la longue évolution, décrite en amont, qui a permis d’en arriver là.



3.4 Au Royaume Uni

Le Royaume Uni est une terre de sports, la gymnastique médicale ou scolaire n’y a jamais pris une grande place119.

En 1794, John Pugh [1794-1830] publie un traité120 où il consacre plusieurs chapitres aux méfaits de l’inactivité, à la nécessité et à l’importance de l’exercice. En 1808, Barcklay121 signale des traitements musculaires par percussions.

John Grosvenor (1742-1823), chirurgien à Oxford, traite les articulations enraidies par des frictions122. Le docteur Gower décrit ses inventions dans un petit livre. Il évoque les frictions ou shampooing, lors de la description du Pulsator instrument de massage destiné aux percussions. Il y décrit également le Sudatorium, une enceinte individuelle pour bain de vapeur en décubitus, l’Illuminator sorte de lanterne magique, ancêtre du laryngoscope et le Valetudinarian, siège pour soutenir à l’horizontale un membre inférieur fracturé. Il a fait évoluer ce même siège en siège obstétrical ou en un lit avec option dite garde–robe pour les soins d’hygiène. Gibney123 consacre, une

 

118 Remondière R. La mécanothérapie au temps de la Grande Guerre Revue historique des armées [En ligne], 274 | 2014, mis en ligne le 18 juillet 2014, consulté le 11 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/rha/7969

119 Busch F. General orthopaedics, gymnastics and massage in Von Ziemssen’s handbook of general therapeutics vol.5 New-York : William Wood & Co ; 1886

120 Pugh J. A physiological, theoric and practical treatise on the utility of the science of muscular action for restoring the power of the limbs London : C. Dilly ; 1794

121 Barcklay J. The muscular motion of the human body Edinburgh : W. Laing and A. Constable ; 1808 TDM

122 Cleoburey W. A full account of the system of friction, as adopted and pursued with the greatest success in cases of contracted joints and lameness, from various causes Oxford : Munday and Slatter ; 1825

123 Gibney J. A treatise on the properties and medical application of the vapour bath: in its different varieties and their effects : in various species of diseased action London : Thomas and George Underwood ; 1829 TDM

 

 

 

Page 34

 

partie des chapitres 6 et 7 de son traité, à la description du shampooing et aux avantages des frictions et des percussions.



Nous sommes sous le règne de la Reine Victoria. Cette période est riche, les débuts de l’émancipation de la femme, les progrès de l'hygiène, mais aussi la surpopulation des villes, le problème irlandais, le libéralisme politique et économique, les guerres outremer, le colonialisme.

Dans les années 1880, le massage intéresse la médecine. Des masseurs et masseuses étrangers enseignent des rudiments aux infirmières. Le nombre de masseuses augmentent, certaines sans aucune qualification, avec des débouchés devenus rares. La fin du siècle est marquée, à partir de 1894, par un scandale. Il débuta par le signalement dans le British Medical Journal124 (BMJ) d’établissements de prostitution dissimulés en salons de massage. Le titre accrocheur du BMJ, attire l’attention de la presse grand public, l’affaire remonte jusqu’à la Chambre des Communes. En réaction, des professionnelles créent la Society of Trained Masseuses (STM). Elle gère l’enseignement, les examens, la délivrance du diplôme. En 1900, en acquérant les statuts d’organisation professionnelle, la STM devient l’Incorporated Society of Trained Masseuses (ISTM). Plus tard, l’Institute of Massage and Remedial Gymnastics rejoint l’ISTM. En 1920, le Roi George V octroie une charte royale et l’ISTM devient Chartered Society of Massage and Remedial Gymnasts. Elle est connue, depuis 1944, sous le nom de Chartered Society of Physiotherapy.125

Parallèlement, l'« Institut suédois » a été fondé en 1904 par le Dr Mary Coghill-Hawkes. C’est la première école de ce type en Grande-Bretagne donnant une formation semblable aux écoles de Stockholm. L'Institut délivre ses propres certificats et présente les étudiants pour les examens de l’ISTM.

Au Royaume Uni également, la Grande Guerre donne une forte expansion au massage et à la rééducation. L’Almeric Paget Massage Corps (APMC), corps de 50 masseuses financé par le riche député Almeric Paget, a été rapidement mis en place. Les

 

 

124 Anonyme Immoral « massage » establishment Br Med J 1894 ; 2: 88

125 Nicholls D.A., Cheek J. Physiotherapy and the shadow of prostitution: the Society of Trained Masseuses and the scandals of 1894 Soc Science Med 2006; 62 : 2336-48

 

 

 

Page 35

 

 

membres de l’APMC devaient avoir le certificat de formation délivré par l’ISTM. Le conseil de l’ISTM a encouragé ses membres à rejoindre l’APMC. De septembre à novembre 1914, les 50 masseuses ont travaillé dans des hôpitaux militaires en Grande-Bretagne. Le flot des victimes grossissant, le War Office demande aux Paget de financer une clinique de massages et de consultations externes à Londres. En 1915, ce sont près de 200 patients par jour qui sont traités. Pendant l’été 1915, 150 masseuses travaillaient pour l’APMC dans 110 hôpitaux et institutions militaires. Financé maintenant par le War Office, en décembre 1916, l’APMC devient Almeric Paget’s Military Massage Corps (APMMC). À cette date également, des hommes devenus aveugles au front, titulaires du certificat de l’ISTM sont embauchés. En 1917, l’APMMC est présent également en France et en Italie. En janvier 1919, l’APMMC fut dissout et ses membres invités à rejoindre son remplaçant, le Military Massage Service126 127.

Les massage sisters, les infirmières-masseuses, les masseurs et masseuses qualifiés se rencontrent couramment dans les années 1920 dans les hôpitaux grands et petits et dans les maisons de convalescence. En 1907, Goldstone128 a analysé les questions posées lors des examens de l’ISTM. Dix des douze questions portent sur le massage et en 1908, huit sur neuf. A la fin des années 1930, seul un tiers des questions porte sur le massage. Pour Goldstone, le massage était à son apogée pendant la Grande Guerre et immédiatement après. Puis l’électrothérapie, l’hydrothérapie, les machines, les appareils à rayons violets sont devenus bien plus populaires sans pourtant supplanter complètement le massage. Ces techniques à la mode furent elles-mêmes détrônées, d’autres sont apparues mais le massage est toujours là.



3.5 En Suède

Au XIXème et au début du XXème siècle, la Suède est la référence de toute l’Europe en gymnastique, avec Pehr Henrik Ling (1776-1839) comme figure de proue. Il est originaire de la province de Smaland, au Sud de la Suède. Il devient orphelin de père peu de temps après sa naissance, puis quelque temps plus tard sa mère décède. Il

 

 

126 http://www.csp.org.uk/frontline/article/foreign-fields-physiotherapy-during-first-world-war Information ouverte dans une nouvelle page consulté le 15 décembre 2020 [Note CFDRM la page n'est plus accessible le 14 Mars 2022]

127 http://www.scarletfinders.co.uk/180.html Information ouverte dans une nouvelle page consulté le 15 décembre 2020

128 Goldstone A.L. Massage as an orthodox medical treatment past and future Complementary Ther Nursing Midwifery 2000 ; 6 : 169-71

 

 

 

Page 36

 

est soumis à un tuteur sévère. Il étudie ensuite à Wexio en Gothie méridionale où son assiduité et ses capacités sont remarquées. De sa sortie de l’école, jusqu’à ses examens de théologie en Småland en décembre 1797 il voyagea. Son périple reste peu précis, voire inconnu. Il devint précepteur dans plusieurs familles. En 1800, il étudie à Copenhague, l’année suivante il est volontaire sur un bateau danois lors d’une bataille navale contre l’Amiral Nelson. Il se déplace en Europe malgré son dénuement et revient en Suède avec une bonne connaissance des langues des pays visités. Lors d’un nouveau séjour à Stockholm, il se passionne pour l’escrime et y excelle. L’escrime améliore un rhumatisme dont il souffre au niveau du bras. Il en déduit qu’un exercice systématisé peut avoir un effet bénéfique pour rétablir la santé, la force ou la beauté. Contrairement à ses prédécesseurs, il ne cherche pas à copier les Anciens (quoiqu’on lui prête de s’être inspiré du Kung-Fu chinois [Note CFDRM Notice du Cong-Fou des Bonzes Tao-sée de 1779 pour le tome IV. Fiche techniquedu Révérent Père Amiot.]) mais réforme la gymnastique. Il est influencé par les travaux de Franz Nachtegall (1777-1847), le père de la gymnastique danoise, lui-même influencé par Johann Christoph Friedrich Gutsmuths. Influence à laquelle s’ajoutent les travaux de Saltzman et de Friedrich Ludwig Jahn 129.

La gymnastique pédagogique, la gymnastique militaire, la gymnastique médicale et la gymnastique esthétique sont les 4 branches de la gymnastique reconnue par Pehr Henrik Ling [Fig.6]. Pour Ling, la gymnastique n’est donc pas uniquement pour les bien-portants mais également pour aider les malades à recouvrer la santé.

 

Figure 6 : Portrait de Pehr Henrik Ling

 

 

 

129 Pfister G. Cultural confrontation : German Turnen, swedish gymnastics and english sports- european diversity in physical activities from a historical perspective Culture, Sport, Society 2003 ; 6(1) : 61-91

 

 

 

 

Page 37

 

Le point qui lui importait avant tout, était l’exécution intelligente et précise des mouvements. Pour tous les mouvements passifs ou actifs, une stricte observance de leur direction, de leur rythme, de leur force doit être de mise130. Il imagine les mouvements actifs, résultat de l’activité contractile du sujet et passifs, résultat d’une activité extérieure sur tout ou partie du corps.

Après quelques déboires, le roi de Suède lui accorde un établissement à Stockholm dénommé Institut de Gymnastique. Ling explique les mouvements du corps par la physiologie. Cette gymnastique rationnelle s’applique surtout à une meilleure connaissance des exercices militaires. Ling commence en 1834 un ouvrage, Gymnastikens Allmänna Grunder. Il sera publié à titre posthume, en 1840, par ses élèves. Son héritage direct n’est que partiel, peu concis et parfois difficile à comprendre131. Pour de Genst132 c’est « un mélange curieux et caractéristique de l’époque : imagination, empirisme, technique, science et surtout amour de la vérité ».

Ses élèves, associés à son fils Hjalmar, développeront la gymnastique médicale pour le traitement de nombreuses affections chroniques et la gymnastique éducative pour lutter contre les effets pernicieux de l’oisiveté.

En 1864, un cours fut créé pour des professeurs féminins sous l’impulsion de Santesson (1825-1892) [Berndt Peter Anton Santesson] et d’Hildur Ling [1825 - 1884], la fille de Pehr Henrik Ling133. La gymnastique jusqu’alors exclusivement masculine s’ouvre, avec quelques difficultés, aux filles et aux jeunes femmes.

L’institut a essaimé dans toute l’Europe.

Pfister134 s’interroge sur le succès et l’attractivité des exercices répétitifs en groupes de la gymnastique suédoise. Est-ce un désir profond des participants ou le pouvoir de l’autorité sur des élèves ou des militaires ? Elle l’explique par la situation politique à la suite des guerres napoléoniennes. La Suède a rejoint la 3ème coalition

 

130 Georgii C. Kinésithérapie ou Traitement des maladies par le mouvement selon la méthode de Ling Paris : Germer Baillière ; 1847 TDM Fiche technique

131 Pfister G. Cultural confrontation: German Turnen, swedish gymnastics and english sports - european diversity in physical activities from a historical perspective Culture, Sport, Society 2003 ; 6(1) : 61-91

132 de Genst H. Histoire de l'éducation physique, tome II. Temps modernes et grands courants contemporains Bruxelles : A. de Boeck ; 1949

133 Westberg J. Adjusting swedish gymnastics to the female nature: discrepancies in the gendering of girls’ physical education in the mid-nineteenth century Espacio, Tiempo y Educatión 2018 ; 5(1) : 261-79

134 Pfister G. Cultural confrontation: German Turnen, swedish gymnastics and english sports - european diversity in physical activities from a historical perspective Culture, Sport, Society 2003 ; 6(1) : 61-91

 

 

 

 

Page 38

 

contre la France qui s’est terminée par la victoire d’Austerlitz. En 1808, les concessions faites à la Russie par la France, place la Suède en conflit avec la Russie et le Danemark. Ne pouvant combattre sur deux fronts, elle abandonne la Finlande. La Suède est aux côtés des Alliés contre Napoléon en 1813, ce qui lui vaut, en 1814 avec le traité de Kiel, de pouvoir annexer la Finlande perdue aux débuts des conquêtes napoléoniennes. La gymnastique suédoise prépare les jeunes hommes à se battre pour leur pays.

Un conflit entre la gymnastique suédoise et les Turnen allemands (cf.3.1.1.), est connu sous le nom de Barrenstreit qui peut se traduire par « le différent des barres ». En effet les barres parallèles sont l’un des éléments du différent. De grands noms s’investissent tel le physiologiste Emil Du Bois-Reymond (1818-1898) [Note CFDRM Emil Heinrich] ou Rudolf Virchow (1821-1902) l’un des pères de l’anatomie pathologique, pour la défense des barres parallèles et des Turnen en général, mais leurs arguments sont rejetés par Pehr Henrik Ling135.

A travers toute l’Europe, des gymnasiarques comme Jahn, Nachtegall ou Amoros vont développer des systèmes de pratiques d’exercice corporel à l’échelle de leur pays respectif au cours de la première moitié du XIXème siècle. Ces systèmes « nationaux » d’éducation physique doivent être pensés et articulés avec l’émergence d’une modernité médicale.

Dans son ouvrage, Georgii écrit précisément « Ling entend par mouvements passifs tout mouvement communiqué, tel que : pressions, frictions, percussions, froissements (massage), tremblements, soulèvements, balancements, ligatures, mouvements ou attitudes propres à produire des congestions sanguines, passagères et artificielles dans un organe quelconque, etc. »136 Ainsi Georgii montre donc une évolution dans la gymnastique suédoise, courant menée par Ling lui-même d’après Georgii et par les utilisateurs de chaque pays.

Arvid Kellgren, qui a été étudiant de l’Institut Ling de 1877 à 1879 [Note CFDRM l'Institut royal central de gymnastique à Stockholm], indique137, lui aussi, que le massage fait partie du système de Ling. Il lance dès la préface quelques piques contre Mezger. Il règle également des comptes envers les auteurs étrangers

 

135 Ibid.

136 Georgii C. Kinésithérapie ou Traitement des maladies par le mouvement selon la méthode de Ling Paris : Germer Baillière ; 1847 TDM Fiche technique(p.47)

137 Kellgren A. Technique du traitement manuel suédois ( gymnastique médicale suédoise) Paris : Maloine ; 1895 TDM Fiche technique

 

 

 

Page 39

 

ayant publié sur le système Ling. Il trouve leurs comptes rendus et les illustrations de leurs ouvrages « incorrects dans la plupart des cas ». Il a une explication simple, ces auteurs ont dû rester peu de temps à l’Institut. Par ailleurs, l’hiver suédois les a conduits à y aller, en été, quand l’Institut est fermé.

Gustav Zander [Fig.7] naquit à Stockholm en 1835. A cette époque, la gymnastique de Ling est en vogue.



Figure 7 : Portait de Gustav Zander


Pour Ling, nous l’avons vu, l’exercice doit toujours être dosé et localisé. Pour tous les mouvements passifs ou actifs, une stricte observance de leur direction, de leur rythme, de leur force doit être de mise. Doser l’exercice c’est mesurer son intensité pour avoir un effet utile. Le localiser c’est limiter son effet à une région précise. Seule, la main en est capable. Le médecin prescrit ces exercices. La résistance est appliquée

 

 

 

Page 40

 

par des assistants. Cette résistance manuelle est fonction de la force de l’assistant, de son état physique et sa motivation. Pour éviter les variations liées à ces assistants, Zander pense qu’une machine pourra appliquer une résistance identique indéfiniment pour les appareils actifs ou fournir un mouvement adapté à une thérapie physique pour les appareils passifs 138 139 140.

Il met en œuvre sa « méthode médico-mécanique » dans son « institut médico-mécanique » en 1865. Il est nommé professeur agrégé de gymnastique médicale à l’École de médecine de Stockholm en 1880. En 1892, il est élu membre de l’Académie royale des Sciences de Suède. Il est décédé, à Stockholm, le 17 juin 1920.

Les préconisations pour une séance de mécanothérapie sont les suivantes. Le malade y vient sans hâte et se repose dix minutes au moins « avant de commencer les exercices afin qu’il ne soit ni essoufflé, ni échauffé »141. Les exercices se feront à distance des repas mais jamais à jeun. En général, les exercices passifs précédent les exercices actifs. Entre les exercices s’intercalent des exercices de respiration tout comme en fin de séance. Au fil de la séance, la progression n’est possible qu’en s’assurant par l’interrogatoire et la prise de pouls du bon état du patient. A New-York, dans l’Institut Zander de Wischnewetzsky142, les patients sont pris en charge par 3 médecins. Deux hommes et sept femmes dénommés « instructeurs » les aident à utiliser les appareils. Ces instructeurs sont secondés par douze femmes et douze hommes qui adaptent les appareils en fonction des prescriptions.

En 1911, à l’apogée du développement des Instituts de mécanothérapie Zander, 300 étaient dénombrés de par le monde. Zander a été pressenti pour le prix Nobel mais il n’a pas été décerné en 1916 à cause de la Grande Guerre143.

 

 

138 Göranssons Mekaniska Verkstadt : La gymnastique médico-mécanique de Zander, ses principes, ses applications suivis de quelques indications sur la création d’établissements gymniques d’après cette méthode – Stockholm : Imprimerie royale, Norstedt

139 Zander G. : Notice sur la gymnastique de Zander et l’établissement de gymnastique médicale mécanique suédoise à Stockholm. Paris : Imprimerie A. Reiff ; 1879 TDM Fiche technique

140 Guyenot P. : La mécanothérapie à l’institut Zander d’Aix les Bains. Aix les bains : Imprimerie Gérente ; 1904 TDM Fiche technique

141 Régnier L.R. La Mécanothérapie, application du mouvement à la cure des maladies, J.P. Baillière ;1901 Paris TDM Fiche technique

142 Wischnewetzky L. The mechanico-therapeutic institute. Contributions to mechanico-therapeutics and orthopedics Vol 1, N°1, New-York, Mechanico-therapeutic and orthopedic Zander, 1891

143 Hansson N., Ottosson A. Nobel price for physical therapy ? Rise,fall and revival of medico-mechanical institutes Phys Ther 2015 ; 95(8) : 1184-94

 

 

 

Page 41

 

Pehr Henrik Ling est souvent, à tort, crédité de l’invention du massage suédois. Cette confusion historique courante est toujours présente de nos jours. Les ouvrages consacrés au massage au cours du XIXème siècle donnent Ling comme pionnier de la gymnastique et du massage suédois. Par exemple, Axel V. Grafstrom 144 le qualifiait de « père de la mécanothérapie ». Nellie Elizabeth Macafee [1873-1954]145 ne tarit pas d’éloges sur l’ensemble du « système Ling ». Il faut attendre les travaux de Patricia Benjamin en 1986, à travers son analyse des travaux de Ling, elle s’aperçoit que le Français n’est pas utilisé pour dénommer les manœuvres. L’utilisation des mots français « effleurage », « pétrissage », « tapotement », « friction », toujours universellement admis par les masseurs, a été introduite par Johann Georg Mezger146 [Fig.8].

Latson147, dès 1904, écrivait que le mouvement de renouveau scientifique du massage s’était installé simultanément en France, en Hollande et en Allemagne. Donc, en Suède, comme l’écrit Arvid Kellgren148, les manipulations du massage ne sont qu’une petite part des techniques passives du système de Ling.

En Suède, le terme « massage suédois » n'est pas employé. Le massage dit suédois a été codifié, à partir de 1868, par le médecin néerlandais Johann Georg Mezger (1838-1909).

Comme Ling, Mezger pratiquait la gymnastique, régulièrement, à la Gymnastics Institution du Westermarkt à Amsterdam. La Gymnastics Institution est réputée pour ses avancées médicales dans le traitement de la scoliose et d'autres malformations

 

144 Grafstrom A. V. A Text Book of Mechano-Therapy (Massage And Medical Gymnastics) New-York : O.M.Foegri & Co ; 1898

145 Mcafee N.E. Massage : An Elementary Textbook For Nurses Pittsburgh : Reed & Witting Co ; 1917

146 Calvert R.N. The history of massage An illustrated survey from around the world Healing Arts Press : Rochester ; 2002

147 Latson W.R. Common disorders with rational methods of treatment the Health Culture Company New-York 1904

148 Kellgren A. The technic of Ling’s system of manual treatment Edinburg & London : Y.J. Pentland ; 1890

 

 

 

 

Page 42

 

squelettiques. Mezger était réputé pour son talent de gymnaste et pour sa connaissance de la physiologie. Le Docteur Justus Lodewijk Dusseau (1824-1887) l’encourage à étudier la médecine149. Il suit ce conseil en intégrant l'Université de Leiden. En 1868, il passe son examen de doctorat et rédige une thèse de 47 pages intitulée "De Behandeling van distorio pedis met fricties" (Traitement de l’entorse de cheville par frictions). Elle servira de base thérapeutique au massage dit suédois. Elle contient de longues citations en Français de la Gymnastique médicale et chirurgicale de Tissot 150 ou de la communication de Girard [1770-1852] à la séance de l’Académie de Médecine du 9 novembre 1858.



Figure 8 : Portrait de Johann Georg Mezger

 

 

149 Terlouw T. Roots of physical medicine, physical therapy, and mechanotherapy in the Nederlands in the 19th century : a disputed area within the healcare domain J Man Manipul Ther 2007 ; (15)2 : 23-41

150 Tissot C.-J. Gymnastique médicinale et chirurgicale, ou essai sur l'utilité du mouvement, ou des différents exercices du corps, et du repos dans la cure des maladies Paris : Bastien ; 1780 TDM Fiche technique

 

 

 

Page 43

 

Mezger se sert de ses connaissances médicales pour mettre au point, avec les techniques françaises de massage, un système de cinq manœuvres thérapeutiques, encore utilisées aujourd'hui, pour traiter les patients.

Normalement, les entorses de cheville guérissent spontanément au repos, mais parfois arrivent des complications comme les causalgies (appelées maintenant syndrome douloureux régional complexe). Le repos est aussi préconisé pour ces complications, mais Mezger s’oppose au traitement passif. Il devient assistant du professeur de médecine Jan van Geuns (1808-1880). L'approche active de Mezger est mise en doute par ses collègues, mais il attire l'attention de la presse et du grand public.

En 1870, Mezger fonde une clinique à l'hôtel Amstel à Amsterdam [Fig.9]. Cet hôtel trop grand et trop coûteux voit ainsi ses problèmes financiers soulagés par cette création.



Figure 9 : Plaque commémorative apposée sur un mur de la piscine de l’hôtel Amstel

© foto BMBeeld 2017

En effet, la clinique de Mezger attire les familles royales, princières et des patients fortunés de toute l'Europe. Mezger ne va pas consulter le patient, fut-il roi, c’est le patient qui vient à lui. Une seule exception est faite pour le Pape. Parfois, les revenus de l’hôtel de luxe doivent attendre. En effet, Mezger défend aussi le principe d’une priorité pour les agriculteurs afin de leur permettre de retourner au travail rapide-

 

 

Page 44

 

ment. Ainsi, il traite les pauvres de la région gratuitement par contre l'élite doit payer et se déplacer à Amsterdam.

Des ouvrages chinois ont été traduits en Français en particulier par le Père Amiot (1718-1793), auteur avec d’autres jésuites missionnaires à Pékin d’un ensemble de 15 volumes151. Le tome 4 traite du Cong-Fou (ou Kung-Fu ou Kong-Fu) à la fois massage et gymnastique. Cet ouvrage aurait inspiré Ling. Le Français depuis le XVIIIème siècle est la langue internationale. Mezger devait le parler compte tenu des longues citations françaises de sa thèse et ce devait être le moyen de converser avec ses patients venus de toute l’Europe.

Par rapport à Ling, le statut de médecin de Mezger, ses succès thérapeutiques (en particulier la blessure de la hanche de Gustav V de Suède) lui permettent de s’imposer pour promouvoir le massage d’un point de vue médical et scientifique.

Ainsi, le massage dit suédois serait donc la synthèse de techniques manuelles avec une terminologie française, utilisées et codifiées par un médecin hollandais.

 

 

151 Amiot J. Mémoires concernant l’histoire, les sciences, les arts, les mœurs et les usages des Chinois Tome 4 Paris : Nyon ; 1779 Fiche technique

 

 

 

 

 

 

Page 45

 


 

Un pléonasme pourrait se voir en ajoutant « manuel » à massage. Il n’en est rien puisque « massage » n’est pas, étymologiquement, lié à « main ». C’est au pire une redondance, quoique l’existence du massage podal n’en fait seulement qu’une précision sur le mode d’action.



Figure 10 : Massage podal d’après une édition de 1595 du Canon d’Avicenne, [source et propriété du CFDRM]

Déjà représenté dans le Canon d’Avicenne TDM Fiche technique152 [Fig.10], le massage podal est présenté, pour la période explorée dans ce travail, dans un environnement d’établissement de bains [Fig.11] [Note CFDRM Tifflis, Géorgie, Caucase].

 

152 Abu ‘Ali al-Husayn ibn ‘Abd Allah ibn Sina dit Avicenne Avicennæ Arabum Médicorum Principis Canon Medicinæ, d’après la traduction latine de Gérard de Crémone Venise : Juntas ; 1595

 

 

 

 

Page 46

 

Figure 11 : Carte postale ancienne de Géorgie montrant un massage podal [Note CFDRM voir Caucase : d'hommes]



Marcireau153 nous indique qu’il pouvait se pratiquer aussi dans un environnement plus fruste, car à « l’époque coloniale, les porteurs qui fournissaient une longue marche avec des fardeaux…, arrivés à l’étape très fatigués, se piétinaient le dos entre eux. » La revue Illustrated London News Information ouverte dans une nouvelle page du 6 août 1910 illustre ce propos avec une gravure localisée en Ouganda pour un traitement par massage podal pour douleur digestive [Fig.12].

 

153 Marcireau J. La médecine physique secrets d’hier, techniques d’aujourd’hui Paris : Le courrier du Livre ; 1965 TDM Fiche technique

 

 

 

Page 47



Figure 12 : Ce n’est pas un supplice mais un traitement par massage podal en Ouganda
[Note CFDRM Nous la retrouvons publiée l'année suivante dans le Journal des Voyages - N°780, Année : 1911 TDM Fiche technique]

 

 

5.1 Les différentes manœuvres

 

« Le massage a ses règles et ses principes. Par eux, il est devenu un agent puissant en thérapeutique et en hygiène » 154

Le massage dit suédois utilise des mouvements longs et fluides, souvent en direction du cœur. Ainsi les 5 techniques de base du massage dit suédois :

L'Effleurage consiste en balayages lents et glissés, ils permettent au praticien d’identifier les tensions musculaires et au patient de commencer à se détendre.

Le Pétrissage est constitué de pressions, compressions, malaxages des muscles. Le pétrissage est utilisé pour « chauffer » profondément les muscles et améliorer la circulation. Il est considéré comme débarrassant le muscle et les tissus nerveux des « toxines ».

 

154 Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques. Paris Adrien Delahaye ; 1863 TDM Fiche technique

 

 

 

 

Page 48

 

Les frictions sont des frottements en mouvements fermes, profonds et circulaires. Le but de cette technique est de faire céder l'hypertonicité ou les "nœuds".

Les frictions s’appliquent sur une ou toutes les parties du corps, avec plus ou moins de force, plus ou moins de rapidité. Les frictions sont dites sèches ou humides, en fonction de l’utilisation ou non d’un corps gras ou d’un principe médicamenteux, comme huilesliniments, onguents, baumes, pommade, etc.

Après avoir travaillé profondément les muscles, il faut les soulager avec des mouvements plus légers. Les deux dernières techniques se composent de tapotements (percussions) et de vibrations.

Les Tapotements sont des mouvements de percussions à mains ouvertes, ou fermées ou pressions alternatives légères. Le tapotement permet de relâcher le muscle après un travail profond.

Les Vibrations consistent à « secouer », ou faire onduler, vibrer des muscles spécifiques. Les Vibrations stimulent la circulation sanguine et détendent le patient.



Estradère155 a proposé un tableau (Tab.I) qui montre l’articulation des techniques de base avec des techniques détaillées plus finement. Un langage imagé, des subtilités dans le détail des manœuvres sont apparues. Ces variantes des techniques de base ont progressivement disparu au fil du temps.

La pratique de ce massage se fait avec ou sans huile, crème ou lotion.

Estradère étant l’auteur de ce tableau, les descriptions des manœuvres y apparaissant lui sont empruntées



5.1.1 L’onction

« L'onction est toujours humide, elle a pour but d'étaler avec douceur un principe médicamenteux sur une ou plusieurs parties du corps. L'onction ne fait pas, à

 

155 Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques. Paris Adrien Delahaye ; 1863 TDM Fiche technique

 

 

 

Page 49

 

proprement parler, partie des manœuvres classées parmi les frictions, puisque celles-ci réveillent l'idée d'un frottement ; mais …elle est souvent prélude de la friction … »156



Tableau I : Les manœuvres de massage d’après Estradère [Note CFDRM page 65 Article III]


 

156 Ibid

 

 

 

Page 50

5.1.2 Les frictions douces

Estradère emprunte à Oribase, médecin grec du IVème siècle, le critère visuel d’une friction douce à modérée. Il ne faut pas que la peau dépasse une « rougeur fleurie ».

Les passes vont du visage aux extrémités. Il s’agit de « l’application de la pulpe des doigts des deux mains à la partie médiane du front pour… les faire glisser doucement, légèrement de chaque côté du front, en descendant sur les tempes, les paupières, les joues, sur les parties latérales du cou, les épaules et la racine du bras jusqu’aux extrémités des doigts ; puis, abandonnant brusquement les parties touchées on réapplique les doigts sur le front … ». L’on redescend soit jusqu’aux doigts comme précédemment ou bien le long de la paroi antérieure du tronc, de chaque côté, jusqu’aux pieds.

Les frôlements sont « des mouvements lents de va-et-vient allant de la périphérie au centre et du centre vers la périphérie ; ils sont faits avec la pulpe des doigts de l’une ou des deux mains, accompagnées d’une pression modérée. »

Les attouchements se confondent avec les frictions douces.


 

 

5.1.3 Les frictions moyennes ou rudes

Les frictions moyennes ou rudes sont constituées de pressions plus ou moins fortes et plus ou moins prolongées. Elles sont dites rectilignes si la main se déplace en ligne droite. Elles sont anguleuses si la main ne reproduit pas la direction du premier va-et-vient. Si la main se déplace, entre les deux extrémités de la zone à masser, en parcourant un demi ou les trois quarts d’un cercle, les frictions sont dites en spirale. Elles sont courbes excentriques puis concentriques, si en partant du centre de la zone à masser, la main décrit des circonférences de plus en plus grandes jusqu’à la périphérie puis des cercles de plus en plus petits jusqu’au point de départ.

 

 

 

Page 51

 

5.1.4 Les pressions douces

Les pressions se font, soit avec l’extrémité des doigts, soit avec la paume entière. En fonction de l’intensité de la force mise en œuvre, elles sont douces à modérées ou fortes. Pour Estradère157, agacements et chatouillements ont été employés plus dans un but lascif que pour un massage hygiénique ou thérapeutique. Il réserve les titillations à l’appareil génito-urinaire.

Le taxis est une manœuvre de pression méthodique destinée à refouler les hernies pour les réduire.

 


5.1.5 Les pressions fortes

Elles se subdivisent en pétrissage, malaxation, froissement, pincement, foulage et sciage.

Le pétrissage consiste à appliquer, sur les masses charnues, les mains aux doigts joints ou écartés et à les faire ramper comme une chenille avec une pression plus ou moins forte.

La malaxation diffère du pétrissage au moment de l’étape préparatoire. La main est, d’abord, posée à plat avec plus ou moins de force, les doigts se fléchissent secondairement pour pratiquer le pétrissage.

Le froissement est un pétrissage superficiel qui n’intéresse que le tissu cutané et sous-cutané.

Le pincements est une pression pollici-digitale à deux ou trois doigts qui ne doit pas être trop forte pour ne pas entraîner de déchirure tissulaire.

Pour le foulage les deux mains opposées roulent le segment de membre du centre vers la périphérie et inversement en se déplaçant le long du segment de membre.

Le sciage est une pression avec le bord ulnaire de la main pratiquant un va-et-vient analogue au mouvement d’une scie.

 

157 Ibid

 

 

Page 52

5.1.6 Les percussions

Elles consistent à frapper la zone choisie, subitement, de façon intermittente, avec une force déterminée. Elles s’exercent avec la main ou des instruments divers. La force des percussions va toujours croissante de douce au début elle peut devenir graduellement forte en fonction de l’accoutumance du patient. Elles se subdivisent en hachures, claquements, vibrations pointées ou profondes et les percussions à proprement parler.

Les hachures se pratiquent uniquement avec une main ou les deux alternativement. La main frappe avec le bord ulnaire et le 5ème doigt. Les doigts peuvent être réunis ou écartés.

Pour les claquements le masseur utilise la paume de la main, doigts étendus modérément ce qui donne à la main une forme de cuillère. Comme les hachures les mains peuvent percuter la peau en alternance.

Les vibrations pointées ou pointillages se font avec le bout des doigts réunis en cercle plus ou moins grand.

Les vibrations profondes se font poing fermé en frappant avec le bord ulnaire ou la face dorsale des phalanges.

Les percussions à proprement parler ne sont qu’instrumentales. L’instrument le plus couramment utilisé est la palette (cf. 6.3.1.6.). Celles-ci frappent avec une rapidité et une intensité plus ou moins importantes. La brosse (cf. 6.3.1.2.), le gant (cf. 6.3.1.3.), la roulette (cf. 6.3.1.5.) ou le faisceau de branches (cf. 6.3.1.7.) peuvent remplacer la palette. L’utilisation de ce faisceau de branches est la base de la flagellation.



5.2 Évolution

Quarante-cinq ans plus tard, en 1908, [Note CFDRM 4eme ed. mais dans la 1ère de 1894 le tableau existe déjà page 59, voir tableau des mouvements] Berne158 propose, lui aussi, un tableau des manœuvres de massage. Malheureusement il ne les explicite pas toutes. Comme évoqué précédemment certaines ont disparu.

Pour Berne, l’effleurage consiste à promener la face palmaire de la main sur la peau en va-et-vient dans un seul sens, c’est à dire dans le sens centripète, avec une lé-

 

158 Berne G. Le massage manuel théorique et pratique, Paris : Rueff et Cie ; 1894 TDM Fiche technique

 

 

 

 

Page 53

 

gère pression pour une action superficielle. Plus l’action devra être profonde, plus la pression sera forte.

Le pétrissage est pratiqué avec la face palmaire des mains et la pulpe des doigts. Elles exercent des pressions alternatives sur les parties molles, jamais sur des régions pourvues d’artères, de veines, de nerfs et de ganglions.



Tableau II : Les manœuvres de massage d’après Berne


Effleurages

Frôlements


Onctions


Pétrissages

Pincements


Malaxations




Pressions


douces

rectilignes

elliptiques

spiroïdes


fortes

Froissements

Foulages


Percussions

à plat





à poings fermés

douces

fortes




Massage vibratoire






Les pincements sont une variété de pétrissage. Ils s’exercent avec la pulpe des doigts. Ils peuvent être faibles ou forts et intéressent une zone bien délimitée.

 

 

 

Page 54

 

Les malaxations sont une autre variété de pétrissage. Elles se pratiquent avec la paume et concernent une région plus étendue que les pincements.

Les pressions se pratiquent, soit avec la pulpe des doigts, soit avec la paume. Elles peuvent être douces ou fortes. Elles peuvent être rectilignes, elliptiques, ou spiroïdes et sont destinées aux lésions superficielles ou récentes. Pour les lésions anciennes ou profondes les pressions seront fortes et pourront aller jusqu’au « froissement », voire au « foulage » si elles sont très anciennes ou très profondes. Le talon de la main, le poing, le pouce, la pointe de l’index peuvent être utilisés pour ces différents types de pressions.

Berne présente les percussions uniquement sous la forme d’un tableau. Cette présentation diffère peu de celle d’Estradère.



Les manœuvres décrites à 45 ans d’intervalle diffèrent très peu et vont surtout vers une simplification. Les cinq techniques de base du massage dit suédois (effleurage, pétrissage, friction, tapotement ou percussion et vibration) sont préservées.

 

 

 

 

Page 55



Tous les auteurs s’accordent pour reconnaître que rien ne remplacera la main, que la main douée d’un sens du toucher exercé est le meilleur et le plus simple des instruments159, le seul capable de s’adapter à toutes les parties du corps, le seul capable de doser la force exercée. « Les doigts, le poing, le tranchant de la main, l’avant-bras et le bras agissent de mille manières différentes que l’on peut encore multiplier à l’infini à l’aide d’un second facteur : la gradation de la force, savamment dosée… »160



6.2 Le meilleur instrument, mais … !

Parfois très simples, parfois élaborés voire complexes, il existe pendant la période considérée une multitude d’inventions destinés à suppléer la main, « inventions faites beaucoup plus pour soulager le praticien que pour venir en aide au malade »161. Ces instruments permettent de rendre certaines manœuvres moins pénibles pour le masseur et (peut-être) plus efficaces pour le patient. Certains ont été spécialement conçus pour permettre aux patients eux-mêmes de se masser.



6.3 Proposition de classification des instruments

Au départ simple prolongement de la main, afin de faciliter ou améliorer l’efficacité du geste, ces instruments se sont complexifiés au fil du temps. En partant des manœuvres de massage, des classifications de ces instruments ont été parfois tentées. Dans ce travail une classification originale est proposée, en partant, cette fois, des caractéristiques des instruments. Ainsi :

 

 

159 Petit L. Le massage par le médecin, physiologie, manuel opératoire, indications, Paris : Alexandre Coccoz ; 1885 TDM Fiche technique

160 Schreiber J. Traité pratique de massage et de gymnastique médicale, Paris : Octave Doin ; 1884 TDM *** * Fiche technique

161 Laisné N. Du massage, des frictions et manipulations appliquées à la guérison de quelques maladies Paris : Victor Masson et fils ; 1868 *** * Fiche technique

 

 

 

Page 56


    Les instruments simples regroupent des objets du quotidien ou empruntés à la nature ou de conception très simple, devenant instrument particulier dans la main du masseur.


    Les instruments élaborés mettent en jeu des mécanismes plus ou moins complexes dans leur fonctionnement. Ils utilisent des matériaux nécessitant une élaboration industrielle.


    Les instruments de massage induisant une électrisation simultanée se subdivisent en deux catégories :

    les instruments dont la conception met en jeu un mécanisme permettant de créer un courant ou un champ électromagnétique lors de leur déplacement,

    les instruments reliés à une pile dont le courant est transmis au patient ou servant à créer un champ électromagnétique.


    Les instruments de massage vibratoire se subdivisent en

    instruments manuels actionnés ou non par une manivelle,

    instruments à ressort,

    instruments fonctionnant avec un fluide sous pression,

    instruments de massage vibratoire électriques portatifs ou non.


    Les instruments dédiés à un organe ou une pathologie, leur conception peut les placer dans l’une ou l’autre des catégories précédentes mais ils ont une destination spécifique.


    Les machines à masser : mues par le courant électrique ou une machine à vapeur, la taille de ces appareils interdit toute utilisation manuelle, seuls des réglages sont possibles pour une adaptation au patient.

     

     

     

     

    Page 57


Des auteurs comme Brousses162 décrivent également le massage électrique. Il s’agit d’un massage manuel mais avec le port par le masseur de bracelets métalliques ouverts recouverts de peau de chamois et resserrés par un lacet. Ils sont reliés, par des câbles électriques d’au moins trois mètres de long, à un appareil produisant du courant faradique. La peau de chamois des bracelets et les mains du masseur doivent être imbibées d’une solution salée. Lorsque les deux mains sont en contact avec le patient, le courant s’établit, la peau du patient frissonne, les muscles sous-jacents entrent en contraction. Le masseur perçoit les mêmes impressions, les muscles de ses avant-bras se contractent. L’intensité du courant varie en fonction de la surface des mains en contact avec la peau. Ainsi, plus la surface est petite, plus le courant est intense. Pour Brousses163, « ce procédé … ne saurait avoir que la valeur du massage simple, suivi ou précédé d’électrisation faradique » et « il s’agit plutôt là d’une petite mise en scène qui impressionne … le malade ». Le massage électrique ne sera donc pas retenu dans les techniques de massage instrumental.

Les massages associés à la balnéothérapie, l’hydrothérapie, la crénothérapie nécessitent également une multitude de tuyauteries souples ou rigides, des réservoirs, des mélangeurs, de la robinetterie, des manomètres, des buses, des pommes de douche [Fig.13].


Figure 13 : Carte postale ancienne montrant l’installation nécessaire pour amener l’eau thermale d’Aix les Bains dans la salle de douche-massage

 

 

162 J. Brousses Manuel technique de massage, Paris : Masson & Cie ; 1920 [Note CFDRM probablement la 5eme édition, la 1ère 1896 TDM *** * Fiche technique]

163 Ibid.

 

 

 

Page 58

 

Ces appareils ne sont pas, pour autant, des instruments de massage, ils ne font qu’amener, au patient, l’eau à la température choisie et à sécuriser l’installation. Cela reste un massage simple avec irrigation de la peau. Le massage sous eau, quelle que soit son origine, sera donc exclu du massage instrumental [Fig.14].



Figure 14 : Carte postale ancienne montrant bien qu’en hydrothérapie, balnéothérapie ou crénothérapie, le massage reste un massage standard

 

6.3.1 Les instruments simples

Ce sont donc des instruments du quotidien ou empruntés à la nature et façonnés pour un usage particulier. Cecil164, Deville165 ou Estradère166 citent et décrivent les plus simples comme des brosses, des gants, le strigile ou raclette, des éponges, la roulette, la palette ou férule ou tapette ou battoir.



6.3.1.1 Les instruments de l’Admiral Henry

En Angleterre, au tout début de la période considérée, l’Admiral Henry Ravelden, dit Admiral Henry, est un personnage incontournable. En 1786, il regagne le Kent

 

 

164 Cecil T. Massage sèche London : Simpkin, Marshall & Co ; 1888

165 Deville E. Considérations sur le massage et son application dans l'entorse Thèse Médecine Strasbourg : Silbermann ; 1864 TDM Fiche technique

166 Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques Paris : Adrien Delahaye ; 1863

 

 

 

 

Page 59

  

après la défaite anglaise lors de la guerre d’Indépendance des États Unis. Dès 1787, il commence ses automassages. Autodidacte, il en est l’inventeur, l’expérimentateur et le bénéficiaire. Pour lui, tous les maux viennent d’un déficit de vascularisation et les vaisseaux, les nerfs, les tendons doivent conserver leur mobilité167.

Pour cela, il a utilisé tout d’abord des instruments de bois, mais ils entraînaient des excoriations cutanées. Il les remplaça par des instruments en os, comme des côtes de bovins ou d’ovins. Il prenait la précaution de les faire bouillir pour les dégraisser au maximum, puis il les façonnait à la lime. Il utilisait également un flacon de verre comme rouleau pour les cuisses et des instruments façonnés avec des manches de brosse à dents pour la bouche [Fig.15].

 

Figure 15 : Les instruments de l’Admiral Henry

 

(3) battoir lesté de plomb à sa partie centrale et recouvert de cuir, (4) instruments en os, les tubérosités naturelles sont conservées, d’autres façonnées à la lime et servent à crocheter les tendons, (5) petits instruments en os pour la bouche.



En 1810, il complète sa panoplie avec une cuillère en bois et un marteau de fer, recouvert de liège et de cuir [Fig.16].

 

167 Johnson W. The anatriptic art : a history of the art termed anatripsis by Hippocrates, tripsis by Galen, frictio by Celsus, manipulation by Beveridge, and medical rubbing in ordinary language, from the earliest times to the present day : followed by an account of its virtues in the cure of disease and maintenance of health, with illustrative cases London : Simpkin, Marshall, & Co ; 1866

 

 

 

Page 60

 

Figure 16 : Les instruments de l’Admiral Henry, le marteau de fer dont la tête est recouverte de liège et emballée dans un morceau de cuir et la cuillère de bois pour battre la plante des pieds et les talons,

Il soigna ainsi, ses rhumatismes des genoux, ses crises de goutte des doigts, une cataracte de l’œil gauche et divers maux allant des engelures jusqu’à ce que l’on dénomme, maintenant, sarcopénie. Il vécut jusqu’à plus de 100 ans et pouvait, à plus de 90 ans, marcher 25 miles (plus de 40km) par jour.



6.3.1.2 Les brosses

Les brosse de massage sont des brosses ordinaires avec des poils de dureté différente (chiendent, crins) pour réaliser des frictions plus ou moins fortes.



6.3.1.3 Les gants

Les gants sont en réalité des moufles. Ce sont des sacs de tissu munis d’un cordon pour les fixer au poignet, avec un compartiment pour les quatre doigts longs et un pour le pouce. La face palmaire est recouverte d’un tissu de poils de chameau 168 ou de peau de chamois169. Le tissu en poils de chameau remplace la brosse en plus doux. Par contre, la peau de chamois et la main se moulent sur le galbe cutané afin d’effectuer une friction plus douce et plus uniforme. Pour les frictions sèches ou humides, existent encore le gant de crin avec un tricotage simple ou double et le gant de laine [Fig.17].

 

168 Ibid.

169 Cecil T. Massage sèche London : Simpkin : Marshall & Co ; 1888

 

 

 

Page 61

 


Figure 17 : gants de crin double tricotage, à gauche et gant de laine à droite



Gant et brosse sont parfois combinés avec ce « gant-brosse » du catalogue Natton170 [Fig.18] proposé avec ou sans pouce en flanelle ou en toile. La flanelle est utilisée pour les massages avec les liniments et les onguents, la laine avec l’alcool ou l’eau de Cologne, le crin pour les frictions sèches.

 

Figure 18 : Gant brosse sans pouce du catalogue Natton

 

 

170 Natton Instruments et appareils de l’art médical Paris : Imp Grandremy ; circa 1900

 

 

 

 

Page 62

 

6.3.1.4 Le strigile ou raclette

Le strigile ou strigil n’a cessé d’être utilisé depuis l’Antiquité. En effet, Coulon171 en possédait trois, provenant de fouilles dans le Cambrésis et datés de l’époque romaine. L’illustration [Fig.19] provient du livre de Guillaume Du Choul (1496?-1555)172. Il est composé de deux parties, un manche et une languette courbe creusée en rigole pour former un canal pour l’écoulement de la sueur. Les masseurs du XIXème siècle utilisent un instrument identique en bois dur. Le surnom de raclette est facile à deviner compte tenu de sa forme. Il sert à racler les desquamations de l’épiderme. S’ils n’utilisent pas le strigile, les masseurs se servent d’éponges ou de tissu en raclant la peau avec le bord ulnaire de la main.

 

Figure 19 : Le strigile illustrant le livre de G. du Choul


6.3.1.5 Le rouleau et la roulette

Le Docteur Flashar173 propose deux rouleaux un grand et un petit [Fig.20], plus rudimentaires que la roulette d’Estradère.

 

Figure 20 : Les rouleaux de Flashar, à gauche le grand, à droite le petit


Pour Estradère174, c’est un appareil composé de quatre à huit roues, en général en bois de buis, alignées sur un axe, chaque roue fait 1cm de large, pour 4 à 5cm de

 

 

171 Coulon H. De l'usage des strigiles dans l'antiquité. Mémoire lu le 18 avril 1895, au Congrès des Sociétés Savantes à la Sorbonne Cambrai : Régnier ; 1895

172 Du Choul G. Des bains et de la palestre, Manuscrit rédigé entre 1546 et 1547 au plus tard [1ère ed. 1555 TDM Fiche technique]

173 Flashar Dr Apparate zur Massage Centralblatt für Chirurgie 1886 ; 43 :745-7

 

 

 

Page 63

 

diamètre. Il est muni d’une poignée tenue par le masseur pour réaliser des va et vient plus ou moins rapidement, avec une pression plus ou moins importante. L’appareil du Dr Achille Barthélémy Boyer175, médecin parisien, breveté au Royaume Uni, est l’instrument le plus ressemblant à cette description. Il s’agit pourtant d’une évolution puisque les roues sont plus nombreuses et montées sur un axe flexible. Le catalogue Drapier 176 le recommande pour les personnes sensibles et les enfants [Fig.21].



Figure 21 : La roulette du Dr Boyer, à gauche les illustrations de son brevet montrant l’intérêt d’un axe flexible pour s’adapter aux galbes corporels, à droite, illustration du catalogue Drapier



Cet instrument nous montre l’importance de croiser les sources. En effet pour le catalogue Drapier, il s’agit du « rouleau-masseur à axe flexible du Dr Barthélemy ». Le brevet nous indique que Barthélemy est le prénom du Dr Boyer. Il a été vice-président de la Société Française d’Homéopathie à plusieurs reprises à la fin du XIXème et au début du XXème siècle. A-t-il choisi un pseudonyme pour ses activités commerciales ? La Maison Drapier a-t-elle commis une erreur en omettant le patronyme ? Il semble cependant difficile de répondre à ces questions.

 

 

174 Estradère J. Du massage, son historique, ses manipulations, ses effets thérapeutiques. Paris Adrien Delahaye ; 1863

175 Boyer A.B. Improvements in or relating to massage apparatus or roller. Patent N°21123, date of application 22nd Oct., 1901, accepter 23rd Nov,1901 His Majesty’s stationery office : Malcomson & C° Ltd ; 1901

176 Drapier Catalogue bandages herniaires, ceintures, bas pour varices, accessoires Paris : 1911

 

 

 

Page 64

 

 

6.3.1.6 La palette ou férule ou tapette ou battoir

Dans « le Panckoucke »177, l’article consacré à cet instrument indique que c’est une spatule en forme de raquette en bois blanc léger. C’est un appareil de 10cm de long, sur 6 à 7cm de large servant à exercer des percussions sur les parties charnues, pour Estradère178. Elle peut être recouverte de peau ou de satin de velours fin. Il nous décrit également un instrument dérivé ayant le même usage. Il est constitué d’une vessie de mouton gonflée d’air et liée à un manche. L’ensemble constitue une sorte de fléau avec lequel se pratiquent les percussions. Bourdier, cité par Estradère179, propose des palettes en forme de mailloche de grosse-caisse, constituée d’un manche terminé par une boule de la taille d’une pomme rembourrée de laine ou de crin. Reveil 180 précise qu’un battoir est tenu dans chaque main et que l’on frappe alternativement avec l’une puis l’autre. Pour Reibmayr181 ni spatule, ni mailloche, le battoir est une barre aplatie monoxyle [Fig.22].



Figure 22 : Battoir musculaire de bois monoxyle


6.3.1.7 Le faisceau de branches particulièrement de branches de bouleau

En Europe du Nord et en