CFDRM > Livres de la bibliothèque du CFDRM Livres de la bibliothèque > Tous les livres du XXIe siècle > fiche technique

Date de création : lundi 8 juillet 2013 - modification de page le vendredi 20 juill. 2018, 8:20 - lecture en cours page 344

Livre ouvert à l'emprunt. (Voir son statut d'emprunt).

TITRE : Est à votre disposition La mère, l'enfant et le lait en Égypte ancienne,

AUTEURS : Richard-Alain JEAN et Anne-Marie Loyrette.

ILLUSTRATION : Jeune mère allaitant. Ostracon Information ouverte dans une nouvelle page de Deir el-Médîna Information ouverte dans une nouvelle page (aquarelle de Jeanne Marie Therese Vandier d'Abbadie Information ouverte dans une nouvelle page).

ÉDITEUR : L'Harmattan (Fnac ; Amazon).

Date d'édition : 2010.

Régime politique du contexte de l'ouvrage (en France) : Cinquième République (de 1958), Nicolas Sarkozy , (né le 28 janvier 1955 dans le 17e arrondissement de Paris) — 6e président de la République française du 30 mai 2015 – 23 août 2016 (4 ans 11 mois et 29 jours).

Réédition : _

Lieu d'impression : Paris, France.

LANGUE : Français.

FORMAT : livre en un volume, complet, 19,4 x 12,7 cm, 518 pages.

Type : Livre en un volume.

ISBN 10 : 978-2-296-13096-8.

Droits : réservés.

Crédit photographique : Le CFDRM.

Identifiant : http://www.cfdrm.fr

Numéro d'archives : à venir.

RELIURE : cartonnée souple, mord en parfait état, dos non cassé.

ILLUSTRATIONS : oui, photos noir et blanc, gravures, tableaux.

ETAT : neuf, offert par l'auteur (la page 88 présente une erreur d'imprimeur puisqu'elle ne fait pas suite à la ligne de la page précédente et reste blanche).

 

 

BIOGRAPHIE & THÈME : anthropologie ; histoire médicale, Égypte.

POIDS :

Résumé :

Quatrième de couverture : Présentation de l'éditeur

Quelles étaient les connaissances réelles des médecins égyptiens ? Comment percevaient-ils le processus de formation de l'organisme humain, son évolution, ses accidents ? Quels étaient les véritables moyens de lutter contre les maladies ? Notamment, comment pouvait-on soigner la mère et l'enfant, et par-delà, comment les Égyptiennes elles-mêmes, leurs familles et les sociétés de l'époque pharaonique comprenaient-elles les particularités de l'art de guérir concernant la pathologie féminine que nous appelons aujourd'hui " gynécologie " ? Cet ouvrage aborde la conception égyptienne du sein et des problèmes cliniques pouvant apparaître au cours de l'allaitement. Nous assistons probablement là aux prémisses historiques de la " sénologie ".

 

Biographie de l'auteur

Richard-Alain Jean et Anne-Marie Loyrette analysent ici tous les supports écrits ou représentatifs de la pensée médicale naissante dans les contextes mythologiques attenants afin d'en tirer une exégèse scientifique assortie d'une étude de la pensée religieuse relative au principe même de l'allaitement, initié par la déesse Isis sur son rejeton Horus. Les auteurs dégagent plusieurs grands axes conceptuels biologiques et retracent ainsi un domaine évolutif médical antique, qui se prolonge parfois jusqu'à nos jours pour certains modes de traitements. En effet, les médications pharaoniques, pour empiriques qu'elles aient été comprises, recèlent bien des mystères que la pharmacognosie aide à percer. Le continuum historique est ainsi bien établi.

 

Description : Sommaire [intercalé de masso-entrées] :

- Préface pp. 9 à 18 par Sydney H. Aufrère

- Introduction pp. 23 à 28

- Première partie

(Chapitre I) p. 29 - Anatomie de la femme

(Chapitre II) p. 43 - Le buste de la femme

(Chapitre III) p. 55 - L'anatomie du sein {mention p. 56 d'un flacon à onguent de la XVIIIe dyn.(Musée égyptien du Caire, JE 34403}

- Deuxième partie

(Chapitre IV) p. 71 - Le sein amant - le sein fleur

(Chapitre V) p. 79 - Le sein fruit - le sein racine

  1. {mention p. 83 5.1.2. "Quand aux effets « magiques » des filtres et onguents, ils s'expliquent..."
  2. p. 86 "L'onguent d'Aphrodite d'or (Odyssée 8, 339-342)"
  3. puis plus loin dans la page "Dans l'Odyssée, Athéna rend à Pénélope endormie (18,158) la beauté de la jeunesse grâce à l'onguent d'Aphrodite (18,192)."
  4. - 5.2 p. 90 "Rappelons que plusieurs Cyperaceae ( au moins les C. Longus L., C. rotundus L., C. articulatus L.) entraient dans la composition des parfums et onguents en Égypte, dont le fameux kyphi."
  5. 5.2.1. p. 90 "Le rhizome du « souchet comestible Information ouverte dans une nouvelle page », Cyperus esculentus L., est utilisé dans nombre de formulations médicales égyptiennes anciennes, par ex. sous forme d'huile en compagnie d'autres graisses, mrt, dans un décontracturant musculaire (pRamesseum, V. n° III n). Cette identification « grasse » n'est pas neutre (elle rappelle la graisse du lait divin.*"
    * L'auteur dit dans ses notes p. 97 qu'il traitera la place du gras comme liant consbstantiel au divin.
  6. 5.2.1. p. 91 "Pour Dioscoride (I,4) la racine de souchet Information ouverte dans une nouvelle page, qui échauffe, provoque l'urine ; elle est bonne pour les piqûres de scorpion... [il faudrait savoir si c'est en pomade ou orale].
  7.  5.2.1. p. 91 "En Afrique du Nord, l'huile est considérée comme émoliente Information ouverte dans une nouvelle page pour les seins des femmes africaine destinées à améliorer la lactation."
  8.  5.2.1. p. 92 "La racine de souchet rond fait partie de la formule des eaux thériacales générales, impériales, prophylactiques, de l'huile de scorpion et des trochisques cyccos *.
    [CFDRM - précision de l'auteur à ma demande : * cyccos c'est la dénomination d'un trochisques faisant partie de la pharmacopée ancienne (anciens Codex) comme on dirait pastilles "Valda" !]

(Chapitre VI) p. 99- Le lait de la femme [la succion, l'allaitement]

  1. 6.2.3. p. 102 chapitre Les autres rôles des nourrices : "Les cornes à cuilleron (Musée égyptien du Caire, JE 63753) contenaient des onguents pouvant également servir à oindre et à masser la mère, les seins douloureux, ainsi que les nourrissons. Notons qu'une main est sculpter sous le cuillerons en bois de cette corne. Les motifs des cuillerons étant hathoriques (Ägyptische Kunst München, n° ÄS 4858), nous pouvons probablement y voir ici une main protectrice de la déesse, relayée par la nourrice (devenant ainsi pratiquement une main d'Hathor Information ouverte dans une nouvelle page – dans l'exercice plénier de sa profession."
  2. 6.2.3. p. 104 chapitre Les autres rôles des nourrices : "Les nourrices pouvaient également chanter des berceuses calmantes et protectrices, comme « nm nn.w » « toucher le bébé » consigné sur une paroi du Mammisi d'Edfou Information ouverte dans une nouvelle page."

(Chapitre VII) p. 115 - Les hypogalacties

  1. 7.2. p. 115 chapitre Les insuffisances de sécrétion lactée : "Voir notre restitution de texte."
  2. 7.2.1. p. 119 chapitre Les insuffisances de sécrétion lactée : "Le dieu Khnoum nmw, lui aussi très ancien, assumera en tant que « modeleur des modeleurs », « Père des pères » et « Mère des mères »..." est presque un dieu parèdre Information ouverte dans une nouvelle page à Esna Information ouverte dans une nouvelle page.

 

(Chapitre VIII) p. 129 - La disponibilité galactogène 

  1. (Chapitre VIII) 8.4. p. 134 Le pouvoir préventif de la mère : "Un fragment de codex en parchemin issu d'un livre de médecine en copte thébain découvert par U. Bouriant au Couvent-Blanc (Deir-el-Abiad) à Atripé (p. 215*) indique que le lait de femme à frotter localement pour traiter les seins.
    Urbain Bouriant (1849-1903)
    Information ouverte dans une nouvelle page Fragment d'un livre de médecine en copte thébain Information ouverte dans une nouvelle page, "Comptes rendus de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1887, série 4. 15 (1888), p. 319-320 ; 376-377."
  2. Chapitre VIII 8.6. p. 138 Les pouvoirs thérapeutiques d'un lait humain particulier (tableau) : "Berlin 194 vs. 1, 5-6, plante dbbdw-k, Malaxer, Per vaginam, indications gestation, parturition." (Voire précision p. 169.)
    - Page suivante (tableau) "Ebers Information ouverte dans une nouvelle page 109 25,20 - 26,2 bouillie d'orge, herbe jr, sorgho mjmj, minéral jnr-spdw, huile de moringa Information ouverte dans une nouvelle page fraîche, graisse. Cuire ; Onguent/7 j."
    - Page suivante (tableau)"Ebers 111 26, 4-7 - Moisissures
    mky de la cour, graines de la plante sr, céleri, drogue ssk, fruit de la plante jbw, cumin, cire, graisse, huile de moringa, Onguent/9 j."

(Chapitre IX) p. 151- Autres utilisations officinales du lait humain

  1. Chapitre IX 9.2.1. p. 154 "Sur le plan "pratique" le message s'adressant à l'enfant est clair : "sois propre", car l'on est bien aise devant un "corps propre", et même "séduit" comme dans la Sagesse de Ptahhotep (18 / L12, 285) où la thn doit rendre l'éclat d'une peau bien lisse d'un corps féminin entretenu, épilé et oint d'huiles parfumées. Pour les parents c'est un gage d'espoir, leurs enfants doivent devenir "lumineux" de propreté."
  2. p. 155 "La silice colloïdale a servi d'excipient dans un grand nombre de pommades, afin de véhiculer des antiseptiques."
  3. Chapitre IX 9.2.2. p. 156 chapitre Le lait humain comme adjuvant et excipient local puissant : "pEbers 642. 80, 15-17. Autre (onguent) pour faire en sorte que les conduits mtw absorbent les médications."
    - puis "Pharmacodynamie. – Cela représente l'application d'une
    crème d'onction préalable à base de lipides de lait légèrement fermenté, formé par le "lait de femme ayant accouché d'un enfant mâle" et permettant l'absorption de produits médicamenteux liposolubles et acidophiles."
  1. Chapitre IX 9.3.1. p. 160 "Les vocables smd ___ ___ (Erichsen 1954, p. 478) ont donné en copte CTHM S « farder, oindre »

(Chapitre X) p. 166 - Les facultés pronostiques du lait humain

(Chapitre XI) p. 181 - Le lait et le sang

(Chapitre XII) p. 197 - Le placenta, test sanguin-laitier, le crible, la passoire, la lune et le tambourin

(Chapitre XIII) p. 209 - L'allaitement royal et divin

(Chapitre XIV) p. 223 - Les seins des saintes

- Troisième partie

(Chapitre XV) p. 235 - Les signes fonctionnels

  1. Chapitre XV 15.3. p. 237 "Avant l’examen, les textes nous indiquent que l’on doit enduire la poitrine et les deux bras de la femme avec de l’huile neuve à son coucher (pKahun 26. 3, 12b-13a ; pBerlin 196 vs. 1, 9b-9d)."
  2. 15.3.2. page 243 "La palpation : D’après les descriptions cliniques, la palpation concerne bien l’examen des deux seins, l’un après l’autre, par le médecin.
    Préparation. — La femme est préalablement préparée par une
    onction grasse. Pour un examen prénatal, la préparation pouvait commencer la veille au soir (cf. infra, pBerlin 196. vs. 1, 9-11 ; pKahun 26. 3, 12-14). Les huiles utilisées pouvaient être contenues dans des vases spéciaux représentant le dieu Bès (Faïence incrustée, Louvre E 10929), une Besit gravide (Terre cuite, Musée égyptien du Caire, JE 34403), ou encore une femme enceinte (Brèche, Louvre E 14567 ; Albâtre E 27026). Elles pouvaient renfermer de l’huile de moringa, arbre auquel un livre était dédié et dont il reste un ex libris (Faïence bleu, British Museum, EA 22878).
    Comme aujourd’hui, le médecin pouvait se
    frotter les mains afin de les réchauffer avant l’examen."

(Chapitre XVI) p. 255 -Seins et grossesse

  1. Chapitre XVI - 16.1.1. p. 255 - pKahun 26. 3, 12-14
    Comparer avec : pBerlin 196. vs. 1, 9-11. Parallèle //
    huile, poitrine, veines, carnation.
    12.a (Afin de) discerner (une femme) qui sera enceinte (d’une femme) qui ne sera pas enceinte. (a)
    12b Tu dois [appliquer] de l’huile nouvelle sur [....] [...],
    13a puis, tu dois l’[examiner].
    [CFDRM : Le
    massage peut être thérapeutique, de bien-être ou fonctionnel par sympathie même légèrement dégradé en s'exprimant par de simples passages destinés à enduire]
  1. Chapitre XVI - 16.1.2. p. 258 : pBerlin 196 vs. 1, 9-11
    Comparer avec : pKahun 26. 3, 12-14. Parallèle //
    huile, poitrine, veines, carnation.
    9a [Autre] (moyen de) constater (a).
    9b (Le soir), à son coucher (b), tu dois
    oindre (c) sa poitrine et ses deux bras jusqu’aux épaules (d)
    9c avec de l’huile nouvelle.
    9d (Puis), tu dois l’examiner tôt le matin.
    Chapitre XVI - 16.1.2. p. 259/260 : Notes — (b) "L’onguent doit être passé la veille de l’examen, donc « (le soir) au coucher ». L’examen se fera donc au repos."
    Puis : "(c)
    g« oindre » : Wb V, 210,12 - 202,13 ; Alex. 77.4689, 78.4481 (« oindre », aussi « taner » à l’huile) ; Hannig-Wb II,2 - 3621 « salben » (oindre) - 36126 ; PtoLex. p. 1106 « to anoint » (oindre) ; ERICHSEN 1954, p. 562, dém. g « oindre » ; Thierry BARDINET 1995, p. 442 « enduire » ; WESTENDORF 1999, p. 4360 « salben ». Voir le mot g : Wb V, 202, 14-16 ; Alex. 78.4482 « onguent » ; PtoLex. p. 1107 « ointment, unguent » (pommade, onguent) ; ERICHSEN 1954, p. 592, dém. gs « onguent » . pEbers 104. 25,11 « les onguents gsw ».
    Il s’agit là d’
    enduire avec un produit gras, donc « d’oindre ». L’onguent sera assez épais, de telle façon qu’il tienne toute la nuit, afin de bien maintenir l’hydratation de la peau sur une durée assez importante. Cela peut faciliter l’observation.

- Quatrième partie

(Chapitre XVII) p. 267 - Trois petites conjurations

  1. Chapitre XVII - 17.2.1. p. 274 "La pathologie B p. 274 "Voir par exemple l’hippopotame femelle Taouret Information ouverte dans une nouvelle page sur un pot à onguent du Musée égyptien de Turin (n° 8798)."
  2. p. 276 "Hippocrate cite le fruit d’acacia d’Égypte (??a??a????pt??) en fumigation vaginale dans la Nature de la Femme (NF, XXXIVa.20)."
  3. P. 280 — Commentaire : "Nous avons déjà vu en Afrique Centrale des nourrissons portant de minuscules godets fermés comprenant un onguent et attaché parmi un monceau syncrétique constitué de grigris d’origine animiste ou contenant un extrait du Coran, et même d’une croix. Les femmes s’en servaient pour adoucir leurs mamelons et éventuellement une « kéké » (piqûre) du bébé, provoquée par un épineux. Nous avons seulement réussi à savoir que la composition provenait d’un petit épineux local. "
    [CFDRM : Donc là nous avons une très belle symbolique contenant/contenu,
    godet/onguent destiné à être frotté contre l'épiderme de la mère ou de l'enfant]

(Chapitre XVIII) p. 285 - Une plus grande conjuration

  1. (Chapitre XVIII) - 18.1.1. p. 290 Au moment des relevailles, les cheveux pouvaient être recouverts d’une perruque surmontée d’un bandeau avec un cône d’onguent et une fleur de lotus (O. Louvre : E 25318, E 27661, E 14337 ; tous de la XIXe -XXe dyn.).
    [CFDRM : idem contenant/contenu,
    cône/onguent à des fins de protection] 

(Chapitre XIX) p. 303 - Propositions thérapeutiques

  1. Chapitre XIX) - 19.2. p. 311 "Pour Hildegarde de Bingen (LSCD, II, 59), la graisse d'hirondelle guérit les scrofules ." [Donc de fait, l'application de ce corps gras passant peut-être par une légère friction constitue une forme de massage."
  2. A la suite "Pour Ibn al-Baytar [vers 1197-1248] (810), l’œil d’hirondelle écrasé s’emploie en friction sur l’ombilic d’une femme en couche. Son sang calme la libido des femmes."
  3. A la suite "Abdelrazzaq Muhammad Ibn Hamadushn (447) rapporte que les Arabes utilisent l’écume de foie grillé pour oindre l’albugo Information ouverte dans une nouvelle page."
  4. p. 313 "La mastite Information ouverte dans une nouvelle page est due, dans 50 % des cas, à une infection. Le traitement habituel consiste à faire des massages circulaires avec expression manuelle du lait, afin d’assouplir l’aréole et de soulager la pression."
  5. p. 313 [...] "Dans certains cas, on utilise ponctuellement l’ocytocine. Dans notre texte, le traitement est appliqué localement pour apaiser les seins, puis le ventre et le reste du corps — et donc vraisemblablement de faire des sortes de massages, avec une crème faiblement alcoolisée à base de foie d’hirondelle contenant des protides, des lipides et des vitamines des groupes A et B. Réalisés par des mains expertes, les canaux lactifères pouvaient s’en trouver débouchés, une cloque blanche percée au passage avec les ongles ou un tissu comme les matrones savent le faire."

(Chapitre XX) p. 323 - Une proposition médico-magique

  1. Chapitre XX) 20.1.1. pEbers 808. 95, 1-3 p. 323
    Comparer avec : pEbers 809. 95, 3-5. Parallèles // engorgement
     
    1a Commencement des ordonnances (médicales) pour (a)
    1b empêcher que les deux mamelons (b) ne se déforment
    (c) 1c Les inonder (d) avec le sang provenant
    2a du début de la menstruation (e),
    2b en frictionner son ventre et ses cuisses.
    2c (Ainsi), les engorgements (f) lui seront évités.
  2. Suite p. 326 "Mais là l’offrande, au lieu d’être renvoyée en fumées odorantes aux narines du dieu qui daigne la procurer mais aussi en jouir, est « frictionnée » sur le corps de la « plaignante », afin de réveiller émotionnellement par ce geste l’origine même du dieu, le ventre d’Isis, et la poitrine ayant allaité l’héritier divin, au grand désespoir du Malin."
    [
    Friction et donc massage, du ventre et des cuisses, avec le premier sang menstruel pur puisque nouveau inscrit dans une théodynamie.]
  3. p. 330 dans Histoire Naturelle XXVIII, XXIII de Pline l’Ancien, "réduites en poudre, et appliquées sur le front avec de l'huile rosat, elles calment les maux de tête, surtout chez les femmes (§ 85).
    Néanmoins, l'auteur "indique avec sagesse au sujet  de leur efficacité que « le mieux est de n’en rien croire »  5  (§ 81)."

(Chapitre XXI) p. 337 - Autres propositions

  1. Chapitre XXI) - Le minéral 21.1.2. p. 340 [Note interne : Recette cosmétique - onguent et donc massage par application mais lire le 21.1.2 du début]
    "Il s’agit de la recette d’un
    onguent dont le mode d’emploi local figure après la composition comprenant : de la sciure de bois (peut-être de saule), des feuilles d’acacia, de ce minéral Htm et de la graisse d’oie. Cependant, pour des raisons que nous énoncerons par ailleurs, il ne s’agit pas obligatoirement pour nous d’un collyre. Les pommades pouvaient, comme aujourd’hui, avoir plusieurs indications thérapeutiques au niveau de plusieurs appareils."

- Une proposition simplifiée

- Huit propositions thérapeutiques

- Une conjuration clinique

- La pathologie B" de la mère et de l'enfant

- Traitement chirurgical

Commentaires : Richard-Alain Jean que nous avons contacté au sujet de ce papyrus nous communique cet article dans l'ouvrage : La Gynécologie en Égypte ancienne - III - La Sénologie Information ouverte dans une nouvelle page Richard-Alain JEAN, Anne-Marie LOYRETTE, La mère, l’enfant et le lait en Égypte Ancienne. Traditions médico-religieuses. Une étude de sénologie égyptienne, Paris, S.H. Aufrère (éd.), éd. L’Harmattan,  coll.  Kubaba – Série Antiquité – Université de Paris 1, Panthéon Sorbonne, 2010, réimprimé en 2012 (ISBN 978-2-296-13096-8).

– Ce livre que le CFDRM a lu et étudié en profondeur fut à l'origine de ce papier - Un massage obstétrical en Égypte entre la XVIIe et VIe dynastie chez Edwin SMITH (1822-1906), par Alain Cabello-Mosnier, 10/07/2018

Fiche de repérage (mots clef) : à compléter

Massage, oindre, masser, onguent, modeleur, Malaxer, frotter, frictionner ,

TDM : Traite ou emploie des termes liés au massage : Oui, à plusieurs reprises, voire ci-dessous

  1. {mention p. 56 d'un flacon à onguent de la XVIIIe dyn. (Musée égyptien du Caire, JE 34403}
  2. (Chapitre V) p. 79 - Le sein fruit - le sein racine {mention p. 83 5.1.2. "Quand aux effets « magiques » des filtres et onguents, ils s'expliquent..."
  3. et p. 86 "L'onguent d'Aphrodite d'or (Odyssée 8, 339-342)"
  4. puis plus loin dans la page "Dans l'Odyssée, Athéna Information ouverte dans une nouvelle page rend à Pénélope Information ouverte dans une nouvelle page endormie (18,158) la beauté de la jeunesse grâce à l'onguent d'Aphrodite (18,192)."
    De fait il ne s'agit pas d'incantations magiques mais bien d'un onguent que seul le massage peut faire pénétrer dans le derme et lui redonner son teint d'ivoire ce qui de façon illative Information ouverte dans une nouvelle page nous laisse déduire que c'est Athéna qui masse le visage de Pénélope endormie.
  5. 5.2 p. 90 "Rappelons que plusieurs Cyperaceae Information ouverte dans une nouvelle page (au moins les C. Longus L., C. rotundus L., C. articulatus L.) entraient dans la composition des parfums et onguents en Égypte, dont le fameux kyphi 80." Ca renvoie vers l'ouvrage de S.H. Aufrère. "Parfums et onguents liturgiques du laboratoire d'Edfou et vers Les matières aromatiques Ed. Grasset."
  6. 5.2.1. p. 90 "Le rhizome du « souchet comestible Information ouverte dans une nouvelle page », Cyperus esculentus L., est utilisé dans nombre de formulations médicales égyptiennes anciennes, par ex. sous forme d'huile en compagnie d'autres graisses,[Classification de la formulation en présence : par le logiciel : (JSesh) U7:D21-V28-X1-G43-D36-V28-N12:Z2-nw:Z2] mrt, dans un décontracturant musculaire (pRamesseum, V. n° III n). Cette identification «grasse» n'est pas neutre (elle rappelle la graisse du lait divin.)*"
    * L'auteur dit dans ses notes p. 97 qu'il traitera la place du gras comme liant consbstantiel au divin.
  7. 5.2.1. p. 91 "Pour Dioscoride (I,4) la racine de souchet Information ouverte dans une nouvelle page, qui échauffe, provoque l'urine ; elle est bonne pour les piqûres de scorpion... [il faudrait savoir si c'est en pomade ou orale].
  8. 5.2.1. p. 91 "En Afrique du Nord, l'huile est considérée comme émoliente Information ouverte dans une nouvelle page pour les seins des femmes africaine destinées à améliorer la lactation."
  9. 5.2.1 p. 92 "La racine de souchet rond fait partie de la formule des eaux thériacales générales, impériales, prophylactiques, de l'huile de scorpion et des trochisques cyccos *.
    *
    cyccos c'est la dénomination d'un trochisques faisant partie de la pharmacopée ancienne (anciens Codex) comme on dirait pastilles "Valda" !
  10. Chapitre VI - 6.2.3. p. 102 chapitre Les autres rôles des nourrices : "Les cornes à cuilleron (Musée égyptien du Caire, JE 63753) contenaient des onguents pouvant également servir à oindre et à masser la mère, les seins douloureux, ainsi que les nourrissons.
    [
    Sur la symbolique de la main] Notons qu'une main est sculpter sous le cuilleron en bois de cette corne. Les motifs des cuillerons étant hathoriques (Ägyptische Kunst München, n° ÄS 4858), nous pouvons probablement y voir ici une main protectrice de la déesse, relayée par la nourrice (devenant ainsi pratiquement une main d'Hathor Information ouverte dans une nouvelle page – dans l'exercice plénier de sa profession."
  11. - 6.2.3. p. 104 chapitre Les autres rôles des nourrices : "Les nourrices pouvaient également chanter des berceuses calmantes et protectrices, comme « nm nn.w » « toucher le bébé » consigné sur une paroi du Mammisi d'Edfou Information ouverte dans une nouvelle page."
  12. Chapitre VII - 7.2. p. 116 Les insuffisances de sécrétion lactée : "Voir notre restitution de texte."
  13. - 7.2.1. p. 119 Les insuffisances de sécrétion lactée : "Le dieu Khnoum nmw, lui aussi très ancien, assumera en tant que « modeleur des modeleurs », « Père des pères » et « Mère des mères »..." est presque un dieu parèdre Information ouverte dans une nouvelle page à SaIs Information ouverte dans une nouvelle page.
  14.  Chapitre VIII 8.4. p. 134 Le pouvoir préventif de la mère : "Un fragment de codex en parchemin issu d'un livre de médecine en copte thébain Information ouverte dans une nouvelle page découvert par U. Bouriant au Couvent-Blanc (Deir-el-Abiad) à Atripé (p. 215*) indique que le lait de femme à frotter localement pour traiter les seins.
    * Urbain Bouriant (1849-1903) Information ouverte dans une nouvelle page Fragment d'un livre de médecine en copte thébain, "Comptes rendus de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1887, série 4. 15 (1888), p. 319-320 ; 376-377." [Cela n'implique rien moins qu'un massage des seins avec du lait de femme.]
  15.  Chapitre VIII 8.6. p. 138 Les pouvoirs thérapeutiques d'un lait humain particulier (tableau) : "Berlin 194 vs. 1, 5-6, plante dbbdw-k, Malaxer, Per vaginam, indications gestation, parturition."
    - Page suivante (tableau)
    "Ebers Information ouverte dans une nouvelle page 109 25,20 - 26,2 bouillie d'orge, herbe jr, sorgho mjmj, minéral jnr-spdw, huile de moringa Information ouverte dans une nouvelle page fraîche, graisse. Cuire ; Onguent/7 j."
    - Page suivante (tableau)"Ebers 111 26, 4-7 - Moisissures
    mky de la cour, graines de la plante sr, céleri, drogue ssk, fruit de la plante jbw, cumin, cire, graisse, huile de moringa, Onguent/9 j."
  16. Chapitre IX 9.2.1. p. 154 "Sur le plan "pratique" le message s'adressant à l'enfant est clair : "sois propre", car l'on est bien aise devant un "corps propre", et même "séduit" comme dans la Sagesse de Ptahhotep (18 / L12, 285) où la thn doit rendre l'éclat d'une peau bien lisse d'un corps féminin entretenu, épilé et oint d'huiles parfumées. Pour les parents c'est un gage d'espoir, leurs enfants doivent devenir "lumineux" de propreté."
  17. p. 155 "La silice colloïdale a servi d'excipient dans un grand nombre de pommades, afin de véhiculer des antiseptiques."
  18. Chapitre IX 9.2.2. p. 156 chapitre Le lait humain comme adjuvant et excipient local puissant : "pEbers 642. 80, 15-17. Autre (onguent) pour faire en sorte que les conduits mtw absorbent les médications."
  19. - puis "Pharmacodynamie. – Cela représente l'application d'une crème d'onction préalable à base de lipides de lait légèrement fermenté, formé par le "lait de femme ayant accouché d'un enfant mâle" et permettant l'absorption de produits médicamenteux liposolubles et acidophiles."
    - Troisième partie
  20. Chapitre XV 15.3. p. 237 "Avant l’examen, les textes nous indiquent que l’on doit enduire la poitrine et les deux bras de la femme avec de l’huile neuve à son coucher (pKahun 26. 3, 12b-13a ; pBerlin 196 vs. 1, 9b-9d).
  21. "15.3.2. page 243 "La palpation : D’après les descriptions cliniques, la palpation concerne bien l’examen des deux seins, l’un après l’autre, par le médecin.
    Préparation. — La femme est préalablement préparée par une onction grasse. Pour un examen prénatal, la préparation pouvait commencer la veille au soir (cf. infra, pBerlin 196. vs. 1, 9-11 ; pKahun 26. 3, 12-14). Les huiles utilisées pouvaient être contenues dans des vases spéciaux représentant le dieu Bès (Faïence incrustée, Louvre E 10929), une Besit gravide (Terre cuite, Musée égyptien du Caire, JE 34403), ou encore une femme enceinte (Brèche, Louvre E 14567 ; Albâtre E 27026). Elles pouvaient renfermer de l’huile de moringa, arbre auquel un livre était dédié et dont il reste un ex libris (Faïence bleu, British Museum, EA 22878).
    Comme aujourd’hui, le médecin pouvait se frotter les mains afin de les réchauffer avant l’examen."
  22. Chapitre XVI - 16.1.1. p. 255 pKahun 26. 3, 12-14
    Comparer avec : pBerlin 196. vs. 1, 9-11. Parallèle // huile, poitrine, veines, carnation.
    12.a (Afin de) discerner (une femme) qui sera enceinte (d’une femme) qui ne sera pas enceinte. (a)
    12b Tu dois [appliquer] de l’huile nouvelle sur [....] [...],
    13a puis, tu dois l’[examiner].
    (Le massage peut être thérapeutique, de bien-être ou fonctionnel par sympathie même légèrement dégradé en s'exprimant par de simples passages destinés à enduire) 
  23. Chapitre XVI - 16.1.2. p. 258 : pBerlin 196. vs. 1, 9-11
    Comparer avec : pKahun 26. 3, 12-14. Parallèle //
    huile, poitrine, veines, carnation.
    9a [Autre] (moyen de) constater (a).
    9b (Le soir), à son coucher (b), tu dois oindre (c) sa poitrine et ses deux bras jusqu’aux épaules (d)
    9c avec de l’huile nouvelle.
    9d (Puis), tu dois l’examiner tôt le matin.
  24. (Chapitre XVI) - 16.1.2. p. 259/260 : Notes (b) "L’onguent doit être passé la veille de l’examen, donc « (le soir) au coucher ». L’examen se fera donc au repos."
    Puis : "(c) g« oindre » : Wb V, 210,12 - 202,13 ; Alex. 77.4689, 78.4481 (« oindre », aussi « taner » à l’huile) ; Hannig-Wb II,2 - 3621 « salben » (oindre) - 36126 ; PtoLex. p. 1106 « to anoint » (oindre) ; ERICHSEN 1954, p. 562, dém. g « oindre » ; BARDINET 1995, p. 442 « enduire » ; WESTENDORF 1999, p. 4360 « salben ». Voir le mot g : Wb V, 202, 14-16 ; Alex. 78.4482 « onguent » ; PtoLex. p. 1107 « ointment, unguent » (pommade, onguent) ; ERICHSEN 1954, p. 592, dém. gs « onguent » . pEbers 104. 25,11 « les onguents gw ».
    Il s’agit là d’enduire avec un produit gras, donc « d’oindre ». L’onguent sera assez épais, de telle façon qu’il tienne toute la nuit, afin de bien maintenir l’hydratation de la peau sur une durée assez importante. Cela peut faciliter l’observation.
  25. Chapitre XVII  - 17.2.1. p. 274 Voir par exemple l’hippopotame femelle Taouret Information ouverte dans une nouvelle page sur un pot à onguent du Musée égyptien de Turin (n° 8798).
  26. 17.2.1. p. 276 Hippocrate cite le fruit d’acacia d’Égypte en fumigation vaginale dans la Nature de la Femme (NF, XXXIVa.20).
  27. P. 280 — Commentaire : "Nous avons déjà vu en Afrique Centrale des nourrissons portant de minuscules godets fermés comprenant un onguent et attaché parmi un monceau syncrétique constitué de grigris d’origine animiste ou contenant un extrait du Coran, et même d’une croix. Les femmes s’en servaient pour adoucir leurs mamelons et éventuellement une « kéké » (piqûre) du bébé, provoquée par un épineux. Nous avons seulement réussi à savoir que la composition provenait d’un petit épineux local."
    [CFDRM : Donc là nous avons une très belle symbolique contenant/contenu, godet/onguent destiné à être frotté contre l'épiderme de la mère ou de l'enfant dans un massage de nécessité]
  28. Chapitre XVIII - 18.1.1. p. 290 Au moment des relevailles, les cheveux pouvaient être recouverts d’une perruque surmontée d’un bandeau avec un cône d’onguent et une fleur de lotus (O. Louvre : E 25318, E 27661, E 14337 ; tous de la XIXe -XXe dyn.).
    [CFDRM : idem contenant/contenu, cône/onguent à des fins de protection]
  29. Chapitre XIX - 19.2. p. 311 "Pour Hildegarde de Bingen (LSCD, II, 59), la graisse d'hirondelle guérit les scrofules ." [Donc de fait, l'application de ce corps gras passant peut-être par une légère friction constitue une forme de massage.
  30. A la suite p. 311 A la suite "Pour Ibn al-Baytar [vers 1197-1248] (810), l’œil d’hirondelle écrasé s’emploie en friction sur l’ombilic d’une femme en couche. Son sang calme la libido des femmes."
  31. A la suite "Abdelrazzaq Muhammad Ibn Hamadushn (447) rapporte que les Arabes utilisent l’écume de foie grillé pour oindre l’albugo Information ouverte dans une nouvelle page."
  32. p. 313 "La mastite Information ouverte dans une nouvelle page est due, dans 50 % des cas, à une infection. Le traitement habituel consiste à faire des massages circulaires avec expression manuelle du lait, afin d’assouplir l’aréole et de soulager la pression."
  33. p. 313 [...] "Dans certains cas, on utilise ponctuellement l’ocytocine. Dans notre texte, le traitement est appliqué localement pour apaiser les seins, puis le ventre et le reste du corps — et donc vraisemblablement de faire des sortes de massages, avec une crème faiblement alcoolisée à base de foie d’hirondelle contenant des protides, des lipides et des vitamines des groupes A et B. Réalisés par des mains expertes, les canaux lactifères pouvaient s’en trouver débouchés, une cloque blanche percée au passage avec les ongles ou un tissu comme les matrones savent le faire."
  34. (Chapitre XX) 20.1.1. p. 323 pEbers 808. 95, 1-3 p. 323
    Comparer avec : pEbers 809. 95, 3-5. Parallèles // engorgement
     
    1a Commencement des ordonnances (médicales) pour (a)
    1b empêcher que les deux mamelons (b) ne se déforment
    (c) 1c Les inonder (d) avec le sang provenant
    2a du début de la menstruation (e),
    2b en frictionner son ventre et ses cuisses.
    2c (Ainsi), les engorgements (f) lui seront évités.
  35. Suite p. 326 "Mais là l’offrande, au lieu d’être renvoyée en fumées odorantes aux narines du dieu qui daigne la procurer mais aussi en jouir, est « frictionnée » sur le corps de la « plaignante », afin de réveiller émotionnellement par ce geste l’origine même du dieu, le ventre d’Isis, et la poitrine ayant allaité l’héritier divin, au grand désespoir du Malin.
    ...
    Les deux flux ainsi se rejoignent, l’un est blanc, l’autre est rouge. Ces tissus vivants étant une chair liquide en dissolution, il participent tous deux à la nourriture de l’enfant, à la nourriture des hommes, à l’union et à la prospérité du pays et au maintien du monde par la divinité solaire."
    [Friction et donc massage, du ventre et des cuisses, avec le premier sang menstruel (d'une tierce personne jeune p. 332) pur puisque nouveau inscrit dans une théodynamie. Faire un travail exégétique plus profond.]
  36. p. 330 dans Histoire Naturelle XXVIII, XXIII de Pline l’Ancien, "réduites en poudre, et appliquées sur le front avec de l'huile rosat, elles calment les maux de tête, surtout chez les femmes (§ 85)." [Note interne : très belles entrées sur les effets néfastes ou positifs des menstrues.]
    Néanmoins, l'auteur "indique avec sagesse au sujet  de leur efficacité que « le mieux est de n’en rien croire »  5  (§ 81)."
  37. (Chapitre XXI) - Le minéral 21.1.2. p. 340 [Note interne : Recette cosmétique - onguent et donc massage par application mais lire le 21.1.2 du début]
    "Il s’agit de la recette d’un onguent dont le mode d’emploi local figure après la composition comprenant : de la sciure de bois (peut-être de saule), des feuilles d’acacia, de ce minéral Htm et de la graisse d’oie. Cependant, pour des raisons que nous énoncerons par ailleurs, il ne s’agit pas obligatoirement pour nous d’un collyre. Les pommades pouvaient, comme aujourd’hui, avoir plusieurs indications thérapeutiques au niveau de plusieurs appareils."
    Puis, dans le Tableau 10 : Le minéral dans les textes médicaux. [je n'indiquerai pas les recettes pour les emplâtres]

Masso-contenu :

Bibliographie : de Richard-Alain JEAN

À propos des instruments médico-chirurgicaux métalliques égyptiens conservés au musée du Louvre, Éd. Cybele, Paris, 2012 TDM Fiche technique

La mère, l'enfant et le lait en Égypte ancienne, par Richard-Alain JEAN et Anne-Marie Loyrette, Éd. L'harmattan 2010 TDM

http://medecine-ancienne.com

Collaborations amicales avec Alain Cabello Mosnier P/O le CFDRM sur massage et Égypte :
-
L'intrigante histoire du papyrus du web... 2013.
-
Les superviseurs des manucures du palais royal, 2013.
-
Un massage obstétrical en Égypte entre la XVIIe et VIe dynastie chez Edwin SMITH (1822-1906), par Alain Cabello-Mosnier, 14/11/2017

Livre en ligne sur :

Provenance : Paris.

Incorporation : jeudi 8 décembre 2016.

Accès à l'emprunt : prix éditeur 44€. (Voir son statut d'emprunt).

Statut de l'ouvrage : don de l'auteur Richard-Alain JEAN à A. Cabello Mosnier, a rejoint la Liste des DONATEURS d'ouvrages établie par le CFDRM.

Reconnaissance associative : Ce livre appartenait à la bibliothèque Alain Cabello Mosnier.

 

Restitution de texte : partielle et de passage communiqué par Richard-Alain JEAN.

 

Page 115-116 (Chapitre VII - 7.2. p. 116)

7.2. LES INSUFFISANCES DE SÉCRÉTION LACTÉE

Il existe en réalité deux situations physiologiques différentes. L’agalactie vraie, organique, et d’autre par impression subjective d’insuffisance de sécrétion lactée. L’agalactie vraie est rare (1 % des femmes). Surtout chez la primipare, une hypogalactie peut être ressentie quelque fois pendant un allaitement long (55 % des femmes à 6 mois) 1. Les causes déclenchantes peuvent provenir de l’enfant (prématurité, refus de téter, maladie), ou de la mère (engorgement, crevasses, mastite, stress, maladie). Il faut noter le rôle inhibant de la douleur. Parfois même, le seul souvenir d’un accident douloureux lors d’un accouchement antérieur peut suffire. Dans certains cas, c’est tout simplement l’ignorance plus que la mauvaise volonté qui est en cause et cela paradoxalement, nous avons pu le remarquer, d’une façon plus aiguë dans les sociétés modernes que parmi les groupes traditionnels. On peut alors assez souvent, à force de persuasion, de patience et de soins assez simples, réussir à rétablir une lactation normale.

En ce qui concerne les soins accessibles à une hypogalactie primitive banale, il faut privilégier les attentions de toutes natures, qu’elles soient affectives et psychique, alimentaires afin de pallier une éventuelle carence (la sous-alimentation peut réduire la quantité de lait, mais très peu sa composition), et encore d’autres semble-t-il, comme les massages mis en œuvre dans la vieille recette que nous allons étudier maintenant.

En effet, il nous reste au moins une recette égyptienne réputée galactogène.

 

(Chapitre VII - 7.2.1. p. 116) pEbers 836. 97, 10-11ab [c'est une formulation galactophore (pour faire montrer le lait]
(Enduire son dos [en hiéroglyphes])la classification correspondante se formulerait comme suit : Aa15/O34 + A24 + F37/X1+Z1* + F51/O34 + M17 + G17 [et par le logiciel : (JSesh) Aa15:O34-A24-F37:X1-Z1-F51:O34-M17-G17]

 

Page 125 : 

Commentaire. — Il s’agit dans notre texte d’une médication volontariste à base d’une épine dorsale agressive, mais réduite par la cuisson, appartenant à un gros poisson réputé combattant. Son application externe simule, dos sur dos, une prise de la même force. Son action sympathique pouvait aussi participer d’une théodynamie active par le latès sacré.

La résolution d’un problème local douloureux par un enduit recouvrant les zones atteintes du dos et débordant sur les côtés jusqu’à la naissance des seins (accessibles dans la position normale d’un opérateur), peut sans doute participer à lever une agalactie réflexe réactogène. Ensuite, le simple fait de s’occuper de la femme, de l’écouter et de la toucher, peut aussi l’aider à lutter contre une déficience passagère bénigne. La prise en compte du problème reconnu comme tel peut amener l’entourage à concourir à améliorer ses apports nutritifs. La magie sympathique aidant la psychè à surmonter cette difficulté inhibitrice autoagravante en rompant un cercle vicieux culpabilisant et anxiogène (hyperanxiété favorisant des dermatoses, pouvant s’infecter, et créer un mauvais terrain peu favorable à la stimulation et à production lactifère).

Par ailleurs, il faut savoir que dans la presque-totalité des situations, l’insuffisance lactée résulte de l’interférence d’éléments délétères extérieurs. Ce sont le plus souvent des troubles relationnels mère-enfant ou des difficultés physiques au moment de la tétée.

Finalement, les équipes médicales s’accordent à dire qu’une attention particulière portée par l’entourage reste la clé du succès.

Aussi, la mise en œuvre d’une telle pratique peut-elle être une bonne recette prophylactique autant que, contextuellement, une bonne mise au point psychothérapeutique.

Page 303-304  /   un autre texte égyptien :

3a Autre (médication) (a) pour empêcher les engorgements (b) chez une jeune maman (c) :

3b foie (d) d’hirondelle 3c desséché, pilé dans du mucilage fermenté (e) ;

4c appliquer sur les seins (f), 5b sur le ventre, sur le corps d’une femme présentant de tels engorgements.

Page 312

Commentaire du pEbers 809. 95, 3-5. — L’engorgement mammaire peut se rencontrer certes chez la jeune nourrice, mais aussi chez la jeune ma- man n’allaitant pas, par exemple chez une femme de haute condition venant de confier l’allaitement de son enfant à une tierce personne. Il peut exister une symptomatologie identique à distance de l’accouchement chez les fem- mes ayant interrompu brusquement l’allaitement. L’indication portée peut donc aussi être plus large. L’engorgement 57 se manifeste par une congestion des seins au moment de la « montée de lait », habituellement au troisième jour du post-partum. Cet œdème du tissu interstitiel peut devenir pathologique, surtout si l’allaitement est mal conduit. La douleur bilatérale peut être assez importante à partir des troisième et sixième jours. Une fièvre modérée peut

Page 313

alors accompagner des signes locaux avec une peau plus chaude, luisante, tendue, accompagnée d’une déformation de l’aréole. L’engorgement est banal et doit régresser en 24 à 48 heures, ou la stase entraîne une galactophorite, qui, négligée, peut se compliquer d’une lymphangite mammaire (mastite). La mastite est due, dans 50 % des cas, à une infection. Le traitement habituel consiste à faire des massages circulaires avec expression manuelle du lait, afin d’assouplir l’aréole et de soulager la pression. On peut aussi utiliser un tire-lait mais de façon très douce. Avant les tétées, des compresses, douches ou bain d’eau chaude sont recommandées. On peut proposer un pansement antiphlogistique. Dans certains cas, on utilise ponctuellement l’ocytocine 58. Dans notre texte, le traitement est appliqué localement pour apaiser les seins, puis le ventre et le reste du corps — et donc vraisemblablement de faire des sortes de massages, avec une crème faiblement alcoolisée à base de foie d’hirondelle contenant des protides, des lipides et des vitamines des groupes A et B. Réalisés par des mains expertes, les canaux lactifères pouvaient s’en trouver débouchés, une cloque blanche percée au passage avec les ongles ou un tissu comme les matrones savent le faire. Tout pouvait donc très bien se passer.

 

 

 

Commentaire des lecteurs Chaque personne ayant procédé à la lecture de ce livre pourra, si elle le souhaite, y faire paraître un commentaire ou un résumé en lien avec le massage.

Nom, lieu et date