CFDRM > Les différents massages médicaux

 

Les différents massages médicaux

Massage à air rythmé n. m.
Massage fait à l'aide d'un appareil qui produit un flux rythmé d'air déprimant la peau. On parlera aussi de
massage pneumatique n. m.

Massage à aspiration n. m.
Exécuté la mise sous vide selon le principe de la ventouse appliquée sur la peau. Son application comme son déplacement sur les tissus ainsi aspirés constitue une des techniques du massage

Massage craniosacral n. m.
Terme non encore officialisé mais reconnu par la Fédération québécoise des massothérapeutes fut mise au point par le Dr. John Upledger, ostéopathe, à la suite des découvertes préliminaires de
William Garner Sutherland, en 1920, la CranialSacral Therapy est utilisée non seulement pour les blessures au cerveau et à la colonne vertébrale, mais aussi pour les maux de tête ou autres malaises communs.
synonyme(s)
   traitement par ostéopathie crânienne n. m.
   massage, technique Upledger n. m.
   massage cérébrospinal n. m.
   massage, approche CranialSacral Therapy TM n. m.

La kinésithérapie respiratoire n.f.
Méthode de désencombrement des voies aériennes supérieures et/ou pulmonaires. Le clapping est devenu méthode d'accélération du flux expiratoire dirigé. Le praticien place une main sur le thorax et une autre main sur l'abdomen en effectuant des mouvements dynamiques, synchrones et convergents.

Massage cardiaque n. m. Voir dossier sur l'histoire du massage cardiaque
Le massage cardiaque est une technique utilisée en réanimation cardio-respiratoire pratiquée en présence d'un arrêt cardiaque se caractérisant par une perte de la conscience et une abolition du pouls au niveau des artères carotides du cou et de l'artère fémorale à l'aine (racine de la cuisse) entre autres.
Le massage cardiaque peut être de deux ordre, à thorax ouvert ou fermé.
_ Le massage cardiaque externe (M.C.E.) donc à thorax fermé assure
10 à 20% du débit coronarien normal et uniquement 20 à 30% du débit sanguin cérébral et consiste à faire des pressions rythmées sur le sternum ayant pour effet de comprimer le cur entre les vertèbres et le rachis afin d'en vider le sang et de réamorcer la pompe cardiaque.

La méthode de Heimlich n'est pas sans constituer un massage puisqu'elle procède par une compression abdominale, parfois réitérée notamment sur des sujets inconscients, qui vise à susciter le réflexe d'expectoration. L'objectif est de faire recracher par la contrainte un corps obstruant les voies respiratoires. Elle fut inventée par Henry J. Heimlich en 1974

Massage circulatoire n. m.
Frictions de tout ou partie du corps dans le but de favoriser le retour veineux particulièrement sur les membres inférieurs souvent sujets à des stases veineuses.

 

Massage d'appel n. m.
Massage effectué à proximité d'une lésion dont on veut activer la circulation sanguine, en « appelant » le sang vers cet endroit.

 

Massage gynécologique n. m.
Massage intravaginal. Il a bout but de favoriser la résorption des exsudats, la libération des adhérences et la réduction des déviations.

 

Massage de Brandt n. m.
Massage gynécologique qui s'exécute avec une main basée sur l'abdomen et l'autre partiellement enfoncée dans la cavité vaginale. L'objectif est de redresser l'utérus lorsque celui-ci est en mauvaise position mais aussi dans d'autres lésions pelviennes.
Cette méthode fut introduite par le Suédois Thure Brandt, 1819-1895.

 

Massage de Cornelius  n. m
dit aussi massage des points nerveux est basé sur la présence de points sensibles à la pression et qui sont en relation avec diverses conditions pathologiques. Ce massage se fait par friction ou vibration punctiforme à l'aide d'un ou deux doigts.

 

Massage de drainage lymphatique n. m.
Massage effectué après une épreuve sportive pour hâter l'élimination des déchets métaboliques par l'activation des canaux lymphatiques.

 

Massage dermatologique n. m. effectué dans certaines affections des tissus cutanés y compris le cuir chevelu.

 

Massage du tissu conjonctif  n. m. dit aussi bindegewebs massage
Massage effectué du bout du médius supporté par l'annulaire et consistant en frictions lentes et linéaires (glissés) du tissu conjonctif. Ce massage a été inventé en 1929 et publié en 1948 par Elizabeth Dicke, kinésithérapeute allemande, sous le nom de « Bindegewebsmassage ».

 

Massage électrokinétique  n. m.
Massage exécuté la main couverte d'un gant conducteur qui constitue l'électrode active de l'électrokinésie.

 

Massage gingival n. m.
Ensemble de mouvements rotatoires de friction exécutés successivement sur les différentes parties de la gencive à l'aide d'un doigt ou d'une brosse. Le massage est contre-indiqué en cas de poches parodontales constituées.

 

Massage hygiénique n. m.
Massage général visant à entretenir ou améliorer la condition physique et les fonctions physiologiques d'un sujet. 

 

Massage plastique n. m.
Massage de la peau et du tissu sous-cutané y compris le cuir chevelu, consistant en un pétrissage digital. Il est surtout employé en dermatologie. Il fut proposé par Leroy Raoul, Paris, en 1908 (mais voir le rôle du docteur Lucien Jacquet

 

Massage à respiration n. m.
Massage exécuté à l'aide d'un appareil qui produit le vide dans une ventouse appliquée sur la peau. Le déplacement de la ventouse sur la peau aspirée effectue une sorte de roulement du pli cutané.

 

Massage prostatique n. m.
Massage intrarectal visant à exprimer la matière purulente hors de la prostate.

 

Massage réflexe n. m.
Massage qui vise à stimuler les réflexes en vue d'un meilleur fonctionnement du système physiologique.
On parle aussi de massage réflexogène dont le but est d'agir par déclenchement d'un réflexe relevant de la relation qui existe entre la région massée et une autre partie du corps. 

 

Massage sportif n. m.
Massage destiné à préparer, restaurer ou entretenir l'état physique du sportif.

 

Massage sur le périoste n. m.
Massage consistant en courtes et fortes frictions faites sur l'os à l'aide d'un ou deux doigts. Il fut proposé vers 1930 par Paul Vogler, médecin allemand. 

 

Massage syncardial n. m. dit aussi syncardiaque 
Massage consistant en compressions des membres inférieurs effectuées par des manchons qui se gonflent et se dégonflent rythmiquement. La synchronicité des compressions avec le rythme cardiaque est réglée par un appareil, le Syncardon. 

 

Massage transversal  n. m.
Friction exécutée avec la pulpe d'un seul doigt, perpendiculairement à la direction des fibres d'un ligament ou d'un tendon musculaire.
On parle aussi de Massage transversal profond avec des frictions effectuées le plus souvent avec le pouce à travers les fibres des ligaments, des tendons ou des capsules articulaires. Il fut recommandé par James J. Cyriax, médecin, Londres.

 

Massage trophique n. m.
Frictions circulaires, profondes du tissu sous-cutané et des masses musculaires dans le but d'améliorer la trophicité de ceux-ci.  

 

Massage ultrasonore  n. m.
Traitement par les ultrasons, la tête émettrice de l'appareil effectuant un mouvement appuyé sur la partie à traiter.

 

Vibrothérapie  n. f.
Traitement au moyen de vibrations rapides et régulières qui peuvent être créées manuellement ou artificiellement (infrasons, ultrasons).