CFDRM > Musée > Arts > Peintures > Tableau

Tableau

 

 

Type : Peinture sur panneau de chêne
Nom : Peinture de l'école David TENIERS Le JEUNE - 1660/1670.
Scène : Chez le pédicure
Origine : Belge, acheté à Monaco.
Dimensions : 42 x 41 cm - Encadrement : 53 x 52 cm
Propriété : CFDRM 2008
N°inv.
 :
Commentaire du peintre

Il s'agit d'une huile non signée sur panneau de chêne représentant une scène d’intérieur dite « Chez le pédicure ». Elle est assez précisément datée, 1660/1670, et formellement identifiée comme provenant de l’Ecole de Teniers qui possédait un important atelier à Anvers, avec une forte présomption pour qu'elle soit de la main même du maître. Le sujet, la manière, le style et surtout la qualité des traits ne faisant aucun doute sur sa provenance.

David TENIERS le Jeune est né à Anvers en 1610, et est décédé à Bruxelles, le 25 avril 1690. Il est, avec Rubens, Brueghel et Jordaens, incontestablement le plus éminent représentant de l’Ecole Anversoise. Il épouse le 4 juillet 1637 Anne, la fille de Jean Brueghel de Velours. Peintre des plus grandes Cours Royales de son temps, Teniers influencera toute une génération d’artistes représentant des scènes de la vie populaire, des scènes villageoises et de tavernes. Ses œuvres sont conservées dans les plus grands musées internationaux.

Restauration : Le panneau se trouve dans un état tout à fait correct, il a été nettoyé avec quelques corrections au pigment, il a également été re-verni. Son encadrement en bois doré, n'est probablement pas d’époque.

Le CFDRM l'a acquis sur l'intervention direct d'un  mécènat privé sollicité pour l'occasion. La présence de cette oeuvre lui revient avec nos remerciements. Notre objectif était de montrer le lien étroit que le massage entretient avec le bain et tous les soins corollaires dont la pédicure. Est-il envisageable d'intervenir sur un pieds sans le masser ? Ce soins tellement agréable et facile d'exécution peut-il s'extraire de cet art qu'est la pédicure ? Techniquement, cela semble difficile. Ramollir les corps, la corne des talons, la rudesse d'un oignon, passe par l'hydratation des tissus avec de petits mouvements circulaires. Enfin, dans son aboutissement le plus naturel, ce bien-être passe par cette note.

Le détail de cette peinture nous montre l'outillage professionnel de cette époque sur lequel nous nous pencherons ultérieurement en faisant intervenir un podologue. C'est notamment, la présence de cet outillage qui nous a décider à solliciter notre réseau. Nous voyons ce qui semble être de la cire destinée à l'épilation, des fioles de diverses mixtures dont l'une d'entre-elles pourrait bien être de l'huile.

 

Accueil du Centre Français de Documentation et de Recherches sur les Massages