CFDRM > Le massage et la mort > Fricamentum mortem
CFDRM > Flagellation

 

 

Flagellation morbides

Ici, nous ajouterons toutes les entrées impliquant des exemples de flagellations morbides comme Estradère nous en propose dans sa thèse, Du massage de 1863 Fiche technique par exemple page 46 où il dit de Rhazès qu'il "guérit un moribond en lui faisant fouetter tout le corps par plusieurs assistants armés de petites branche". Voir massages morbides.


Page 164

 

"Je ne citerai qu'un cas très curieux de guérison du choléra dû à l'inconduite d'un mari qui pratiqua sur sa femme une sorte de percussion qui ne plairait pas entre les mains d'un masseur :

« La femme d'un ouvrier teinturier (journal de droit, 1849) demeurant rue Saint-Guillaume, à Paris, fut prise d'une attaque de choléra qui se manifestait d'une manière assez alarmante et pour lequel M. Charpentier fit les prescriptions nécessaires.

» Le mari qui était absent et qu'on avait vainement cherché de tous côtés, rentre le soir complétement ivre. On crut qu'il allait être affecté de la situation dans laquelle il trouvait sa femme, mais tout au contraire, il entra dans une grande fureur en disant que c'étaient des singeries. Ayant commencé par jeter dans la rue les fioles contenant les médicaments, il vint ensuite arracher sa femme du lit et ce misérable se mit à la battre à outrance.

» Les obligeantes voisines jetèrent des cris d'horreur et voulurent

 

Page 165
s'interposer ; mais il les menaça de leur en faire autant et les expulsa.

» Il était à croire que cette malheureuse devait succomber. Mais, chose singulière, les violences qu'elle venait de subir opérèrent une réaction salutaire, et à l'arrivée d'un agent de police qu'on avait été chercher, elle paraissait tout à fait mieux et son état depuis n'a fait que s'améliorer. »

Texte produit par le CFDRM libre de droits non commerciaux à l'exception des extraits prononcés, visant à enrichir ces travaux.
Nous vous invitons à nous communiquer toute donnée d'archive susceptible d'enrichir ce fond. Contact

Paris le jeudi 17 juin 2010
Cabello Alain